Échec de la médiation entre Rogers, Shaw et le Bureau de la concurrence

Rogers et Shaw n’ont pas réussi à résoudre les problèmes de concurrence lors de leur séance de médiation de deux jours avec le Bureau de la concurrence du Canada.

Dans un communiqué de presse, les deux géants des télécommunications affirment que le processus d’examen se poursuivra et qu’ils ont l’intention de coopérer avec les régulateurs.Roger

La médiation a eu lieu les 4 et 5 juillet, une semaine seulement après que Rogers et Shaw aient convenu de vendre Freedom Mobile à Quebecor pour 2,85 milliards de dollars canadiens.

L’organisme canadien de surveillance de la concurrence avait précédemment rejeté la fusion. En mai, le Bureau de la concurrence avait demandé une ordonnance et une injonction au Tribunal de la concurrence afin d’empêcher la transaction d’aller de l’avant. En outre, le bureau avait déclaré que la vente de Freedom Mobile ne garantit pas à elle seule l’approbation.

Dans une déclaration publique, le Bureau de la concurrence a affirmé que « le retrait de Shaw en tant que concurrent menace d’annuler les progrès significatifs réalisés en introduisant plus de concurrence dans un marché des services sans fil déjà concentré ».

Selon ce que rapporte Reuters, le Bureau de la concurrence pourrait exiger que Shaw se départisse également de sa division Shaw Mobile, un fournisseur de service de télécommunications à bas prix lancé en 2020 pour les clients Internet de Shaw en Alberta et en Colombie-Britannique, pour que l’accord puisse être conclu. Le service compte environ 450 000 abonnés.

Le gouvernement de l’Alberta a également annoncé cette semaine son intention d’intervenir dans la fusion, mais ne demeure pour le moment qu’un observateur intéressé par le processus jusqu’à ce que plus d’informations soient disponibles.

Le Bureau de la concurrence a refusé de commenter étant donné que l’affaire est devant les tribunaux.

L’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Lire aussi :

Rogers et Shaw en médiation avec le Bureau de la concurrence

Rogers et Shaw s’entendent pour céder Freedom Mobile à Québecor

Le Bureau de la concurrence conclut une entente avec Rogers et Shaw

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois

Tom Li
Tom Li
Les télécommunications et le matériel grand public sont les principaux sujets couverts par Tom chez IT World Canada. Il aime parler de l'infrastructure de réseau du Canada, des produits semi-conducteurs et, bien sûr, de tout ce qui est nouveau dans le domaine des technologies grand public. Vous le verrez aussi occasionnellement signer des articles sur les actualités liées à l'infonuagique, à la sécurité et au logiciel en tant que service. Si vous êtes prêt pour une longue discussion sur les nuances de chacun des secteurs ci-dessus ou si vous avez un produit à venir que les gens vont adorer, n'hésitez pas à lui envoyer un message à tli@itwc.ca.

Articles connexes

Les plus grands opérateurs de télécommunications du Canada se classent en tête de la portée 5G, selon un rapport d’Opensignal

Les trois grands opérateurs de télécommunications du Canada, Bell, Rogers et Telus, excellent au niveau la portée 5G, selon un rapport d'Opensignal qui a mesuré les performances des réseaux 5G de 144 opérateurs dans le monde. Les trois opérateurs nationaux se sont classés parmi les plus performants dans la catégorie de portée 5G lors des 5G Global Mobile Network Experience Awards 2022 d'Opensignal. 

Rogers fournit plus d’informations à l’enquête du CRTC sur la panne du 8 juillet

Rogers a mis à jour sa réponse aux demandes de renseignements du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) avec des informations supplémentaires sur la cause de la panne de son réseau le 8 juillet dernier.

Rogers, Shaw et Québecor signent une entente définitive concernant la vente de Freedom Mobile 

À la suite d’une entente annoncée 17 juin dernier, Rogers Communications, Shaw Communications et Québecor annoncent aujourd'hui avoir conclu une entente définitive concernant la vente de Freedom Mobile à Vidéotron, une filiale de Québecor, sous réserve des approbations réglementaires et de la finalisation de la fusion de Shaw et Rogers, annoncée le 15 mars 2021.

Rogers espère maintenant conclure sa fusion avec Shaw à la fin de l’année

Rogers Communications a repoussé la date de clôture prévue de son acquisition de Shaw Communications pour 26 milliards de dollars canadiens au 31 décembre 2022.

La concurrence peut-elle accroître la résilience du Réseau ?

Le chef de la direction de Rogers, Tony Staffieri, et son nouveau directeur de la technologie, Ron McKenzie, ont comparu devant le Comité permanent de l'industrie et de la technologie de la Chambre des communes le 25 juillet pour fournir des détails sur la panne du réseau national de l'entreprise le 8 juillet. Au cours de la discussion, des députés ont interrogé les deux dirigeants sur les engagements pris par l'entreprise pour éviter que cela ne se reproduise.