Dossier de santé: d’autres retards en vue


Jean-François Ferland - 30/04/2010

Après les retards du projet pilote et du déploiement de la première phase du Dossier de santé du Québec, voici que la deuxième phase d’expérimentation, qui vise des essais interrégionaux, sera amorcée plus tard que prévu.

L’annonce officielle du début du déploiement du volet médicament du Dossier de santé du Québec dans une première série d’établissements de santé a mis ainsi un terme, avec plusieurs retards, au projet pilote de la première phase d’expérimentation.

Ce projet pilote d’une durée d’un an avait commencé en juin 2008 avec six mois de retard, et avec seulement les données sur les médicaments. Les données sur les laboratoires, qui ont été ajoutées à la première phase d’expérimentation en février 2009, ne font pas partie du déploiement public qui a été annoncé par le ministère en avril 2010.

Dans un rapport publié en mai 2009, le Vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, soulignait le retard du projet pilote, mais aussi les difficultés techniques qui avaient été rencontrées durant cette phase. M. Lachance avait rapporté qu’une suspension du rodage technologique durant quatre mois en 2008, en raison d’une instabilité causée par des ruptures de service et des temps de traitement inacceptables. L’ajout d’une phase de validation de la capacité à traiter un volume élevé de transactions avait reporté l’échéance du projet pilote à mars 2010.

Le même rapport du Vérificateur général du Québec faisait état, à l’époque, de révisions d’objectifs, d’omissions, de lacunes et de carences pour le projet du Dossier de santé du Québec, mais aussi d’inquiétudes quant aux coûts et au niveau d’adhésion des utilisateurs à l’application électronique.

Deuxième expérimentation retardée

Le ministère de la Santé et des Services sociaux prévoyait la tenue d’une deuxième phase d’expérimentation pour plusieurs composantes du dossier de santé du Québec, mais aussi l’essai du partage de données cliniques d’un patient dans plusieurs régions du Québec. Cette deuxième phase, selon l’information disponible sur le site Web du ministère, devait avoir lieu au Saguenay-Lac-Saint-Jean, dans Lanaudière, à Montréal et « si besoin est », dans une quatrième région.

Or, l’amorce de cette phase sera reportée à plus tard.

Au cabinet du ministre Bolduc, une porte-parole indique que le ministère a choisi que le déploiement du volet médicament soit complété dans toute la région administrative de la Capitale-Nationale avant que des déploiements dans d’autres régions et des essais interrégionaux soient effectués. La porte-parole a ajouté que les régions où les déploiements auront lieu et l’échéancier d’amorce de la deuxième phase d’expérimentation n’avaient pas encore été déterminés officiellement par le ministère.

Un décret adopté par le gouvernement du Québec le 18 juin 2009 indiquait que la phase de projet d’expérimentation en question devait commencer le 1er juillet 2009, pour se terminer le 30 juin 2010.

De plus, un document d’information consacré à la mise en oeuvre de la deuxième phase, qui a été mis à jour en janvier 2010, indique que l’extension de la première phase du projet à d’autres citoyens et d’autres sites dans la région de la Capitale-Nationale a été autorisée par un arrêté du ministère le 16 décembre 2009, mais l’échéancier de la deuxième phase est identifié par les termes « La prochaine étape ».

À lire

En juillet 2008, dans article paru dans Direction informatique, le sous-ministre associé responsable du Dossier de santé du Québec à l’époque, Maurice Boisvert (maintenant à la retraite), avait fait était des enjeux qui entouraient le projet d’implantation de l’application.

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+