Données publiques : Québec compte devenir un «gouvernement ouvert»

Le gouvernement du Québec publiera en ligne des données publiques d’ici la fin de 2012. En fonction de recommandations du rapport Gautrin, Québec publiera aussi des informations à propos de ses projets informatiques et de l’utilisation des médias sociaux et d’une plateforme de collaboration au sein de l’appareil gouvernemental.

Le gouvernement du Québec a indiqué que les citoyens – et les organisations par extension – pourront consulter dès l’été prochain de l’information publique en provenance des ministères et organismes par le biais du portail www.données.gouv.qc.ca*.

Ce portail gouvernemental entrera en activité en juin 2012 et sera alimenté à partir de ce moment par des données publiques qui seront publiées en divers formats. Le gouvernement précise que les premières données qui y seront offertes par le biais de ce portail auront trait à la géomatique et à la statistique.

Québec indique que des cibles de publication des données seront établies et que les internautes pourront indiquer par le biais du portail quelles données ils souhaiteraient obtenir de la part des entités de l’administration publique. Québec précise que les conditions et les obligations d’utilisation des données feront l’objet d’une licence. Québec ajoute qu’une étude de comparaison des initiatives internationales en matière de gouvernement ouvert sera publiée par le biais de ce site.

L’annonce du projet de publication de données publiques par l’entremise d’un portail central du gouvernement du Québec survient quelques mois après la mise en oeuvre de portails similaires par des administrations municipales, dont Québec et Montréal. Ces initiatives québécoises ont plusieurs années de retard sur d’autres municipalités canadiennes, américaines et internationales.

Tableau de bord des projets informatiques gouvernementaux

D’autre part, Québec annonce que le portail de données ouvertes qui sera inauguré en juin prochain inclura un tableau de bord qui sera consacré à l’évolution des projets informatiques au sein de l’administration publique.

Rappelons qu’au cours des dernières années le gouvernement provincial a été pointé du doigt pour des retards et pour des dépassements de coût dans plusieurs projets en technologie de l’information et des communications, notamment pour l’informatisation du réseau de la santé ou pour l’établissement d’un système de gestion intégrée des ressources (le projet Gires, qui a été abandonné en 2003).

Autres mesures

Toujours en vertu du concept de gouvernement ouvert, le gouvernement du Québec annonce une série de mesures qui impliquent le recours aux technologies de l’information :


Québec activera un portail à l’adresse www.défis.gouv.qc.ca qui permettra aux citoyens de formuler des commentaires à propos des services publics, dans le cadre de processus d’élaboration et d’amélioration des services gouvernementaux;


Le gouvernement compte publier une politique-cadre et une directive à propos de l’utilisation des médias sociaux par le personnel de l’administration publique;


Québec réalisera un dossier d’affaires en vue de l’établissement d’une plateforme de collaboration entre les ministères et les organismes;


Un comité sera établi afin de permettre au gouvernement d’obtenir de l’expertise complémentaire et une opinion externe à propos des orientations de mise en oeuvre du gouvernement ouvert;

– Un comité formé de « partenaires gouvernementaux » sera dédié au déploiement du gouvernement ouvert au sein de l’administration publique.

Les actions du gouvernement du Québec en matière de gouvernement ouvert, de transparence et d’amélioration des communications ont été annoncées en parallèle à la publication d’un rapport nommé Gouverner ensemble, qui traite de l’établissement d’un « gouvernement 2.0 » au Québec. Ce rapport, qui a été produit par le député de Verdun Henri-François Gautrin, formule 32 recommandations au gouvernement du Québec afin que l’administration québécoise ait recours aux technologies du Web 2.0 pour les communications externes et en interne.

Québec Ouvert réagit au rapport Gautrin

Québec Ouvert, un regroupement de personnes favorables à l’adoption d’une politique de données ouvertes par le gouvernement du Québec, a salué par le biais d’un communiqué plusieurs des recommandations du rapport Gautrin.

Le regroupement dit croire que la mise en oeuvre rapide de recommandations portant sur la divulgation de l’ensemble des données gouvernementales et l’établissement d’une licence pour l’ouverture des données pourraient faire du gouvernement du Québec « un véritable leader en matière de données ouvertes au Canada. »

Québec Ouvert profite de l’occasion pour recommander à l’administration publique québécoise d’encourager la publication des données au moyen de standards ouverts et de publier rapidement et de façon systématique des données tout en assurant un rafraîchissement régulier.

Toutefois, Québec Ouvert déplore l’omission par le gouvernement du Québec de l’évocation des initiatives d’ouverture de données qui ont été réalisées par quelques municipalités québécoises au cours des derniers mois.
« Il nous semble plus que pertinent d’aborder ces initiatives municipales comme autant d’exemples quant aux impacts positifs et à la dynamique créative qu’ont établis ces précédents dans les rapports qu’entretiennent les citoyens avec leurs administrations publiques », indique le regroupement.

Québec Ouvert, par ailleurs, espère que les élus, les fonctionnaires et le grand public prendront connaissance du rapport Gautrin.

*Une vérification à l’aide de quelques fureteurs a permis de confirmer que les URLs dotées de caractères accentués qui ont été diffusées par le gouvernement du Québec sont fonctionnelles.

Pour consulter l’édition numérique du magazine d’avril 2012 de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

Des ententes d’une valeur pouvant atteindre 10,8 M$ dans le secteur public pour Alithya

Le Groupe Alithya annonce la signature d'ententes de service d'une valeur pouvant atteindre 10,8 M$ avec un ministère du gouvernement du Québec pour la mise en œuvre de plusieurs projets sur une période de 36 mois. Ces ententes comprennent des projets de cybersécurité, de communications radio et de migration vers le nuage, précise l’entreprise dans un communiqué qui ne précise pas de quel ministère il s’agit.

Québec offre une prime aux découvreurs de failles

Le ministre de la Cybersécurité et du Numérique, Éric Caire, annonce cette semaine le lancement du Programme de prime aux bogues, un nouvel outil pour rehausser la sécurité des actifs informatiques gouvernementaux.

Incidents embarrassants sur les sites du Gouvernement du Québec

Le Gouvernement du Québec a récemment dû faire face à des incidents pour le moins embarrassants impliquant sa présence sur le web.

18 M$ pour une plateforme d’innovation numérique et quantique

L’Université de Sherbrooke et le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec s’associent pour créer la Plateforme d’innovation numérique et quantique (PINQ2). L’objectif de cette plateforme de calcul haute performance est de stimuler un écosystème de projets de recherche collaboratifs entre les scientifiques, les entreprises et les organismes et ainsi accélérer la transformation numérique du Québec.

BAnQ crée un Bureau d’expertise en gestion de l’information gouvernementale

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), met en place un Bureau d’expertise en gestion de l’information gouvernementale. Celui-ci accompagnera les ministères et organismes dans la transformation numérique de l’état et la nouvelle réalité du télétravail. Il sera formé d’une équipe d’experts.