Dix prédictions pour les TIC en 2010


Jean-François Ferland - 19/01/2010

La firme de services professionnels Deloitte & Touche dévoile ses dix prédictions pour l’industrie des technologies de l’information et des communications. Progressions, régressions et stagnations sont à l’horizon.

Comme elle le fait depuis quelques années, la firme de services professionnels Deloitte & Touche a dévoilé dix prédictions pour l’année 2010 dans les domaines des technologies, des médias et des télécommunications.

Devant quelques centaines de personnes réunies dans un hôtel à Montréal, le responsable de la recherche pour ces créneaux chez Deloitte & Touche Canada, Duncan Stewart, a dévoilé avec une pointe d’humour dix éléments liés aux TIC qui pourraient faire l’objet d’une mouvance en 2010.

1. Essor du livre électronique – le contenant comme le contenu

Deloitte & Touche évalue que le livre électronique fera l’objet d’une croissance appréciable en 2010. Cette prédiction vise autant l’appareil de lecture que le contenu en format numérique.

Toutefois, la firme prédit que la progression de l’appareil sera contrecarrée par la concurrence des téléphones évolués, des ordinateurs portatifs et des tablettes PC, qui offrent un meilleur rapport fonctions/prix. À propos du contenu, pour lequel on envisage des ventes de 100 millions de livres électroniques à l’échelle mondiale, l’industrie canadienne de l’édition sera confrontée à des défis semblables à ceux que les industries de la musique et du film vivent déjà.

Duncan Stewart a évoqué le succès récent du produit e-Kindle d’Amazon, mais il a indiqué que les livres électroniques, commercialisés depuis 5 ans, restaient des produits de niche.

2. La popularité grand public de la tablette PC

La tablette PC pourrait faire l’objet d’une popularité croissante, du moins auprès des consommateurs. Deloitte & Touche envisage des ventes de plus de 1 G$ pour ce créneau en 2010.

Toutefois, la firme estime que ce produit répondra à un besoin précis, sans affecter les marchés des téléphones évolués et des ordinateurs personnels, du moins dans un premier temps.

« Les tablettes PC seront populaires parce qu’on ne tentera pas de les vendre à des médecins. Ces appareils multimédias, dont le format est nouveau, se nicheront entre les ultraportatifs et les téléphones évolués », a indiqué M. Stewart.

3. Peu d’intérêt pour le micropaiement et les abonnements en ligne

En affirmant que le modèle de la publication gratuite du contenu et du financement unique par la publicité est « impraticable », Deloitte & Touche croit que de nouveaux modèles émergeront dans le marché de l’édition. Les abonnements en ligne pourraient être acceptés par les internautes, mais sous forme de micropaiement et « si le contenu est bon ». Aussi, le paiement « par tranche », calqué sur la vente de chansons à l’unité pour 99 sous, pourrait faire son apparition.

Toutefois, Deloitte & Touche prédit que la plupart des éditeurs canadiens n’imposeront pas des abonnements en ligne aux lecteurs. Ceux qui iront de l’avant pourraient ne pas en tirer des revenus substantiels et risqueraient même de continuer à perdre des abonnés.

Duncan Stewart a fait état de publications économiques qui obligent leurs lecteurs à payer pour lire le contenu en ligne, peu importe la méthode d’accès, et d’autres qui appliquent une tarification après la lecture d’une dizaine d’articles. La spécialisation du contenu joue un rôle important dans le succès de tels modèles « Établir une forme de paiement pour du contenu est un défi lorsqu’il y a de la concurrence qui l’offre gratuitement », a-t-il souligné

4. La stagnation du solaire

En soulignant que les technologies propres ont connu un essor important durant la reprise économique, M. Stewart a dit en riant que les panneaux solaires n’ont pas connu d’essor appréciable en 2009 « parce qu’il n’a pas fait soleil ». Seulement 7 gigawatts ont été produits par le solaire à l’échelle mondiale l’an dernier et la production mondiale pour 2010 est évaluée à 9 gigawatts.

Toutefois, M. Duncan a indiqué que les perspectives à long terme semblaient intéressantes, avec la baisse du prix de l’équipement et des matières premières.

5. Volte-face en approvisionnement des TIC

M. Stewart a affirmé que le modèle classique de l’approvisionnement unique en TIC, fondé par exemple sur une seule plate-forme, pourrait tirer à sa fin dans les organisations. Selon lui, 10% des décisions en entreprise seront prises par l’utilisateur final en 2010.

« L’habileté à soutenir un environnement hétérogène sera une réalité. La stratégie de 2010 est de gagner le coeur de l’employé, pour ensuite gagner celui de l’entreprise », a indiqué M. Stewart.

6. Les « cinq 9 » seront une réalité… par les alternatives

La fameuse disponibilité de 99,999 % des technologies, qui signifie que le temps total de panne totale n’est que de 5 minutes dans une année, est encore souhaitée par plusieurs.

M. Stewart a comparé les pannes de téléphone dans sa jeunesse, alors qu’il avait seulement une liaison téléphonique filaire, à la situation actuelle où le téléphone mobile et la téléphonie par la réseautique (comme Skype) constituent des alternatives.

Ainsi, la haute disponibilité en 2010 sera assurée à l’aide de diverses technologies. « Si on prend des milliers d’appareils à deux ou trois « 9 » de disponibilité, il est possible de faire des réseaux de douze « 9 ».

7. L’informatique en plusieurs nuages

Alors qu’une croissance de 2 % à 3 % de l’industrie des TI est prévue pour 2010, Deloitte & Touche estime à 50 % la croissance du marché de l’informatique en nuage au cours de l’année en cours.

M. Stewart a indiqué que plusieurs nuages coexisteront – nuages privés, communautaire, public et hybride – mais il a évoqué les inquiétudes des entreprises et des gouvernements au sujet de la sécurité et de la pérennité des fournisseurs. Toutefois, l’intérêt manifesté par les PME et les individus permettra de générer des ventes à court terme.

8. Les enjeux de la tarification et de la gestion du trafic Internet

Les fournisseurs de services de télécommunications sont aux prises avec une forte croissance de la demande en bande passante. Alors que les organismes de réglementation au Canada et aux États-Unis estiment qu’il est préférable pour les fournisseurs de services de télécommunications de tarifer le trafic que de le gérer, Deloitte & Touche croit que les fournisseurs devront offrir des plans raisonnables aux consommateurs sans affaiblir leur rentabilité.

9. Décongestion des réseaux mobiles par des nouvelles technologies

En donnant l’exemple de l’augmentation de l’efficacité des réseaux par l’ajout d’antennes micro-ondes, M. Stewart a indiqué que de nouvelles technologies aideront au désengorgement des réseaux de télécommunications. Les concepteurs de matériel et les développeurs de logiciel, qui oeuvrent dans des créneaux de niche, permettront aux fournisseurs de services d’augmenter leur capacité, mais aussi d’économiser de la bande passante.

10. La publicité en ligne dérange

Duncan Stewart a utilisé l’exemple du dérangement de l’industrie canadienne des télécommunications, en raison de technologies plus performantes et moins coûteuses, pour illustrer l’impact du Web dans le secteur de la publicité.

Il a aussi donné l’exemple de Pepsi qui, après avoir investi 22 M$ US en publicité au SuperBowl en 2009, allait y consacrer 0$ en 2010, pour plutôt consacrer des millions de dollars en publicité en ligne et des réseaux sociaux.

Alors que la publicité en ligne aurait généré 10 % des revenus totaux de 600 G$ US en publicité à l’échelle mondiale, Deloitte & Touche estime que l’assiette publicitaire sera bientôt de 400 G$ US, dont la moitié de l’argent sera investi en ligne.

« Les tarifs de la publicité à la télé, à la radio et dans les journaux sont en baisse. Non seulement les médias traditionnels verront leurs revenus diminuer, mais leur part de marché sera aussi réduite », a indiqué M. Stewart.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+