Divertissement numérique et mobile : Ludia s’agrandit à Montréal

Ludia affirme prévoir investir 30 millions de dollars et créer 100 emplois à Montréal.Ludia

Le studio de développement de jeux vidéos mobiles et en ligne Ludia, qui est situé à Montréal, soutient avoir des projets à l’horizon qui l’incitent à prendre de l’expansion et à agrandir son studio qui est situé dans le Vieux-Montréal et qui accueille déjà 300 travailleurs qui sont affectés aux différents projets.

« Cet investissement soutiendra la croissance du studio de Montréal et de son équipe, alors que Ludia commence à travailler sur quatre nouvelles franchises, contribuant ainsi à l’expansion de son portefeuille », explique Ludia.

Un récent jeu de Ludia, c’est-à-dire Jurassic World: The Game, aurait généré près de 25 millions de dollars en revenu brut dans le mois qui a suivi la sortie du film, mentionne Ludia, qui ajoute que ce jeu est disponible pour les plateformes qui fonctionnent avec les systèmes d’exploitation iOS et Android.

En dix ans, l’industrie du jeu vidéo à Montréal aurait connu une croissance annuelle moyenne de 22 %, passant de 1 200 à 8 900 emplois, selon la Ville de Montréal. Ludia est une filiale du groupe anglais FremantleMedia.

Lire aussi :

Début d’une nouvelle ère chez Alliance numérique

L’industrie du jeu vidéo, turbulences et opportunités (2/3)

Ludia veut ajouter 100 employés en 2012

Articles connexes

La performance des réseaux canadiens pratiquement inchangée

La société de recherche sur les réseaux Ookla a récemment publié son analyse trimestrielle de l'Internet mobile et fixe pour le Canada. Avec la prolifération des environnements de travail hybrides, les performances des réseaux deviennent de plus en plus importantes. À cet égard, le rapport démontre que les vitesses mobiles du Canada seraient suffisantes pour prendre en charge la plupart des fonctions de travail à distance comme les réunions Zoom et les applications de bureau à distance.

Inquiets de la résilience Internet et des télécoms de votre entreprise ? Posez ces questions

Les pannes pancanadiennes d'Internet et de réseau cellulaire causées par l'incident de la semaine dernière chez Rogers Communications devraient inciter les décideurs des entreprises de télécommunications et de TI à réfléchir attentivement à la résilience des télécommunications dans les services qu'ils achètent.

Le PDG de Rogers admet que la panne aurait été causée par une opération d’entretien

À la suite de la panne majeure de ses services cellulaires, de câbĺodistribution et d'Internet qui a commencé tôt vendredi matin et qui perdure, le président et chef de la direction de Rogers Communications, Tony Staffieri, a publié un nouveau message expliquant ce que l'entreprise croit en être la cause : « une panne du réseau suite à une mise à jour de maintenance de notre réseau central, qui a provoqué un dysfonctionnement de certains de nos routeurs tôt vendredi matin ».

Rogers présente des excuses après une panne majeure

Rogers Communications s’est excusée publiquement après qu’une panne majeure de son réseau ait laissé des millions d’utilisateurs et d'entreprises canadiens sans services Internet et mobiles le 8 juillet.

Près de 1 M$ du fédéral pour une meilleure connectivité mobile à des foyers ruraux du Québec

Le ministère du Développement économique rural annonce un financement fédéral pouvant aller jusqu'à 939 035 $ à Bell pour qu’elle améliore la connectivité mobile dans la communauté des Premières Nations Les Atikamekw de Manawan.