Dextérité numérique : des directions des TI perçues comme étant dépassées

Des travailleurs pensent tout bas que leurs cadres supérieurs sont dépassés par rapport aux besoins technologiques de leur département, selon un sondage international effectué par Gartner.Illustration du concept du travail dans un bureau

La firme de recherche Gartner, basée au Connecticut, affirme que « plusieurs travailleurs qui évoluent dans des départements autres que celui des technologies de l’information (TI) croient que leur responsable des TI (ou CIO en anglais) est dépassé par rapport à leurs besoins technologiques ».

« Seulement un travailleur sur cinq hors du département des TI demanderait à son département des TI de lui montrer les meilleures pratiques d’utilisation de la technologie », soutient Gartner.

Les répondants de la génération Y utiliseraient davantage internet que les équipes de soutien technique du département des TI pour trouver des réponses à leurs questions techniques et résoudre leurs problèmes technologiques.

De plus, 41 % des répondants qui ne travaillent pas dans un département des TI se sont dits très ou complètement satisfaits de leurs équipements de travail, par rapport à 59 % des répondants qui travaillent dans un département des TI.

Selon Gartner, moins de 50 % de l’ensemble des répondants (incluant ceux qui travaillent dans un département des TI) considèrent que leurs responsables des TI sont conscients des problèmes technologiques qui les affectent.

Lire aussi :

Les chaînes de blocs encore peu adoptées

Priorité à la rétention du personnel pour les responsables des TI

La fonction des TI dans l’organisation : conseiller plutôt que décider

Articles connexes

La performance des réseaux canadiens pratiquement inchangée

La société de recherche sur les réseaux Ookla a récemment publié son analyse trimestrielle de l'Internet mobile et fixe pour le Canada. Avec la prolifération des environnements de travail hybrides, les performances des réseaux deviennent de plus en plus importantes. À cet égard, le rapport démontre que les vitesses mobiles du Canada seraient suffisantes pour prendre en charge la plupart des fonctions de travail à distance comme les réunions Zoom et les applications de bureau à distance.

Inquiets de la résilience Internet et des télécoms de votre entreprise ? Posez ces questions

Les pannes pancanadiennes d'Internet et de réseau cellulaire causées par l'incident de la semaine dernière chez Rogers Communications devraient inciter les décideurs des entreprises de télécommunications et de TI à réfléchir attentivement à la résilience des télécommunications dans les services qu'ils achètent.

Le PDG de Rogers admet que la panne aurait été causée par une opération d’entretien

À la suite de la panne majeure de ses services cellulaires, de câbĺodistribution et d'Internet qui a commencé tôt vendredi matin et qui perdure, le président et chef de la direction de Rogers Communications, Tony Staffieri, a publié un nouveau message expliquant ce que l'entreprise croit en être la cause : « une panne du réseau suite à une mise à jour de maintenance de notre réseau central, qui a provoqué un dysfonctionnement de certains de nos routeurs tôt vendredi matin ».

Rogers présente des excuses après une panne majeure

Rogers Communications s’est excusée publiquement après qu’une panne majeure de son réseau ait laissé des millions d’utilisateurs et d'entreprises canadiens sans services Internet et mobiles le 8 juillet.

Près de 1 M$ du fédéral pour une meilleure connectivité mobile à des foyers ruraux du Québec

Le ministère du Développement économique rural annonce un financement fédéral pouvant aller jusqu'à 939 035 $ à Bell pour qu’elle améliore la connectivité mobile dans la communauté des Premières Nations Les Atikamekw de Manawan.