Deux utilisateurs d’ordinateurs sur cinq au Canada auraient utilisé des logiciels piratés en 2011, selon la BSA

L’organisme BSA affirme que 40 % des utilisateurs d’ordinateurs au Canada eu recours à des logiciels piratés l’an dernier.

L’organisme de représentation Business Software Alliance, qui regroupe les principaux éditeurs de logiciels, établit à 27 % le taux de piratage informatique au Canada en 2011. Ce piratage informatique aurait une valeur commerciale de 1,1 milliard de dollars au Canada.

Ces données proviennent de l’édition 2011 d’un sondage international sur le piratage informatique (BSA Global Software Piracy) qui est réalisé chaque année par l’organisme de représentation.

À l’échelle de l’Amérique du Nord, le taux de piratage informatique aurait été de 19 % en 2011, pour une valeur de 10,9 milliards de dollars. À l’échelle mondiale, le taux de piratage informatique aurait été de 42 % l’an dernier, pour une valeur de 63,4 milliards de dollars.

Un document contenant des statistiques propres au Canada indique que 14 % des répondants canadiens au sondage de la BSA auraient indiqué qu’ils procédaient au piratage de logiciel « tout le temps (2 %), la plupart du temps (4 %) ou occasionnellement (8 %) », alors que 26 % des répondants au sondage qui étaient issus du Canada auraient dit qu’ils pirataient « rarement » des logiciels.

Toutefois, 54 % des répondants canadiens auraient indiqué qu’ils ne piratent jamais des logiciels, alors que 6 % des répondants ne savaient pas ou avaient refusé de répondre à la question.

Parmi les répondants canadiens au sondage de la BSA, 12 % des personnes de 18 à 24 ans, 26 % des personnes de 25 à 34 ans, 25 % des personnes de 35 à 44 ans, 15 % des personnes de 45 à 54 ans, 15 % des personnes de 55 à 64 ans et 7 % des personnes de 65 ans et plus auraient admis faire du piratage de logiciels.

Le sondage international de la BSA pour 2011 indique que le taux de piratage serait de 68 % en moyenne dans les pays émergents et de 24 % en moyenne dans les pays développés.

L’édition 2011 du sondage de la BSA a été réalisée par la firme Ipsos en février et mars 2012 auprès de 15 000 utilisateurs d’ordinateurs dans 33 pays qui constituaient 82 % du marché mondial des ordinateurs personnels.

Pour consulter l’édition numérique du magazine d’avril 2012 de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

CORRECTION : L’application canadienne Alerte COVID retirée après deux ans

L'application canadienne pour les téléphones intelligents Alerte COVID, développée au plus fort de la pandémie de COVID-19 pour avertir les gens lorsqu'ils ont été en contact étroit avec une personne infectée par le virus, a officiellement pris sa retraite.

Le Canada demande au G7 un groupe de travail sur la cybersécurité

Face à ce qu'il appelle les « cyberactivités malveillantes » de la Russie dans sa guerre contre l'Ukraine, le Canada exhorte les pays du G7 à créer un groupe de travail pour partager les meilleures pratiques en matière de cybersécurité afin de protéger leurs infrastructures essentielles de TI et de télécommunications.

L’état de l’identité numérique au Canada

L'identité numérique arrive au Canada, soulevant une foule de questions de même que certaines préoccupations des défenseurs de la vie privée. De nombreuses provinces et le gouvernement fédéral ont lancé des initiatives d'identité numérique pour simplifier et sécuriser l'accès aux services gouvernementaux.

Le Canada devrait limiter l’utilisation de la reconnaissance faciale

Les commissaires à la protection de la vie privée fédéral, provinciaux et territoriaux du Canada déclarent que le Parlement devrait limiter l'utilisation par la police canadienne de la technologie de reconnaissance faciale à des circonstances étroitement définies telles que les crimes graves, ont déclaré aujourd'hui.

Loi fédérale pour obliger les géants de la technologie à payer pour les nouvelles

Le gouvernement fédéral du Canada a présenté mardi une loi pour obliger les géants de la technologie à payer pour les nouvelles produites par des entreprises de presse qu’ils utilisent sur leurs différentes plateformes.