Des téléviseurs 3D dès cet été chez Sony


Jean-François Ferland - 05/02/2010

Sony du Canada commercialisera dès juillet prochain, à l’intention du grand public, des téléviseurs qui afficheront du contenu en trois dimensions.

Il n’y a pas si longtemps, l’affichage de contenu télévisuel en trois dimensions nécessitait l’utilisation de lunettes en carton qui étaient dotées de feuilles de cellophane rouge et verte. Depuis quelques années, un nombre croissant de salles de cinéma présentent sur leurs écrans du contenu 3D de grande qualité qui se visionne à l’aide de lunettes polarisées.

Mais depuis quelques mois, les intentions de la commercialisation de solutions d’affichage de contenu en trois dimensions à l’intention du marché résidentiel se sont multipliées. Notamment, Sony du Canada offrira au grand public ses premiers modèles de téléviseurs 3D aussi tôt qu’en juillet 2010.

Sony du Canada a convié les journalistes à la boutique Sony Style du Centre Eaton à Montréal pour une présentation du modèle de téléviseur KDL-LX900. À l’aide de lunettes polarisées, qui sont plus petites que celles qui sont utilisées dans les salles de cinéma, on peut y voir des paysages, des scènes de vie animale, des extraits d’événements sportifs et des séquences de jeu vidéo dont l’effet tridimensionnel est impressionnant. Rapidement, le spectateur se surprend à tenter d’éviter les objets et les fragments qui sont projetés dans sa direction!

Guy Séguin, le superviseur de la formation pour la région de l’est au Groupe Audio Vidéo/Technologie Informatique chez Sony Canada, indique que les premiers téléviseurs 3D devraient coûter environ 1 000 $ de plus que les téléviseurs conventionnels à écran ACL.

Deux modèles seront offerts dans un premier temps, soit le modèle LX qui sera livré avec un transmetteur et deux paires de lunettes polarisées (d’autres paires seront offertes en option), et le modèle HX qui offrira une compatibilité pour l’ajout ultérieur d’un transmetteur et de montures polarisées.

Pour la lecture du contenu en 3D sur des supports physiques, M. Séguin souligne que les propriétaires de consoles de jeu vidéo PS3 pourront y ajouter la fonction par une mise à jour par micrologiciel. Des lecteurs de disques Blu-Ray feront également leur apparition dans le marché.

Contenu en préparation

Pour bénéficier des avantages de cette technologie, il faut compter évidemment sur la présence de contenu.

M. Séguin explique que les divers secteurs de l’industrie du contenu télévisuel – notamment dans les divisions Sony – oeuvrent autant à la création de contenu original qu’à l’adaptation de contenu existant pour le 3D. Des films et des jeux vidéo sont en préparation, tandis que des séries télé sont en tournage.

Quelques chaînes aux États-Unis ont déjà annoncé leur intention de diffuser en continu du contenu en 3D, mais seule la chaîne Discovery au Canada a confirmé pour l’instant des plans similaires. M. Séguin n’était pas en mesure d’indiquer si des chaînes francophones allaient emboîter le pas, mais il a souligné que des entités comme l’Office national du film du Canada, sur Internet, avaient commencé à offrir du contenu en 3D.

Inspiration commerciale?

Le porte-parole de Sony souligne que l’industrie de l’audiovisuel s’est rapidement entendue sur l’utilisation de normes communes, afin que n’importe quel contenu puisse être visualisé à l’aide de n’importe quel appareil. Ce consensus accélérera l’adoption de la télévision en 3D au sein du marché de consommation. Rappelons que le milieu de l’audiovisuel a fait l’objet de plusieurs luttes entre des formats au cours des dernières décennies (VHS contre Beta, DVD contre DIVx, Blu-Ray contre HD-DVD).

Interrogé à propos du moment où la télévision en 3D pourra servir à des fins d’applications commerciales, M. Séguin estime que le degré d’adoption de la technologie par le grand public servira de courroie d’entraînement et de source d’inspiration pour les organisations.

« Aux balbutiements de la technologie HD, ce sont les consommateurs qui achetaient les caméscopes HD et produisaient leurs propres vidéos, rappelle-t-il. C’est le même phénomène qui se produira avec la télévision 3D, alors que les consommateurs pousseront les manufacturiers [à offrir des produits]. Très rapidement, il y a eu un consensus dans l’industrie pour commercialiser le 3D en 2010, et plusieurs manufacturiers emboîtent le pas. Les applications pour entreprise viendront avec la commercialisation des produits, alors que le génie créateur se mettra à l’oeuvre.

« Mais présentement, il faut utiliser des lunettes pour voir en 3D, souligne M. Séguin. Pour des applications commerciales comme la publicité, pour capter l’attention des gens, il faudra une technologie qui permettra de produire du 3D en clair, et nous ne sommes vraiment pas rendus à cette étape! »

Le téléviseur 3D de Sony est en démonstration à la boutique du fabricant du Centre Eaton à Montréal durant le mois de février.




Tags: , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+