Des sites bien rédigés pour une image Web soignée


Jean-François Ferland - 04/04/2006

Le service Webelixir de Druide informatique vérifie la qualité des textes et le fonctionnement des hyperliens des sites Internet et des intranets des organisations et des particuliers.

Druide informatique a procédé au lancement d’un service de veille nommé Webelixir, un service accessible par le biais de l’Internet qui scrute la qualité des contenus en format texte en français et en anglais ainsi que la conformité des hyperliens des sites Web publics et internes. Ce service est offert sous forme d’abonnement aux entreprises et aux organisations, ainsi que sous la forme d’un service gratuit à accès privilégié pour le grand public.

Présenté avec enthousiasme lors d’un événement de lancement par l’équipe de Druide informatique, ce service surveille un site Web pour en détecter les erreurs contenues dans les textes, l’état des hyperliens ainsi que les changements apportés aux contenus. Ce service peut être paramétré pour établir la fréquence de la vérification, tout comme le niveau de profondeur dans l’arborescence d’un site que le service doit atteindre.

La surveillance est effectuée sur une base mensuelle en mode automatique ou par une exécution manuelle. Le service, au terme d’une vérification, fournit diverses statistiques, permet le tri des résultats selon des paramètres et transmet par courriel un rapport de qualité.

Activé par le biais d’un fureteur Web courant, ce service procède à une vérification des textes en bloc en détectant les erreurs d’orthographe en français et en anglais ainsi que les erreurs grammaticales en français, tout en fournissant une explication pour chaque erreur décelée.

Toutefois, ce produit ne procède pas à la correction automatique des erreurs repérées, alors que les coquilles doivent être signifiées au responsable de l’édition des contenus pour que les correctifs soient apportés.

Pour les hyperliens, le service vérifie les hyperliens internes et externes et détecte les liens brisés, redirigés ou trop lents. Le service fournit également des statistiques pour chaque site en indiquant le nombre de pages, de phrases, de mots, de caractères et de liens.

Deux versions

Lors du lancement du service, le président du conseil et chef de la direction André d’Orsonnens et le président Éric Brunelle ont indiqué que Webelixir serait offert en deux versions.

La première peut vérifier un site contenant au maximum 25 pages et 100 000 caractères pour un maximum de 100 Ko de texte par page, 200 liens internes et 200 liens externes jusqu’à six niveaux de profondeur.

Cette version est gratuite et sera supportée par de la publicité, mais son accès ne sera possible que sur invitation. Les utilisateurs enregistrés d’Antidote et les abonnés au bulletin électronique Info-Druide du développeur seront progressivement invités à essayer le service. Le grand public peut également s’inscrire pour recevoir une invitation dans un avenir rapproché.

Selon M. Brunelle, cette limitation vise à ne pas surcharger les serveurs déployés pour cette version du site, mais il n’exclut pas une éventuelle accessibilité sans restriction.

La version professionnelle, qui peut procéder à des vérifications sur une base hebdomadaire ou mensuelle, permet d’ajouter de nouveaux mots en français et en anglais pour éviter les détections inappropriées au niveau du texte, réglage des erreurs relevées au niveau des hyperliens et fournit une liste de tous les sites vérifiés avec des statistiques relatives à la qualité. Il est également possible d’exclure des sections de site du processus de vérification, par exemple une section consacrée aux archives qui ne sont plus modifiées, tout comme de vérifier les pages protégées et les formulaires.

Cette version procure aussi aux utilisateurs une fonction d’identification des changements apportés aux pages du site interne, mais aussi aux pages de sites externes tels que ceux de compétiteurs d’une entreprise, ce qui permet à une organisation de procéder à une forme de veille stratégique. Les changements sont illustrés selon une approche « avant après » avec l’emploi du surlignement et de ratures pour permettre d’identifier rapidement les ajouts et les retraits au sein des contenus. Les résultats peuvent être triés en fonction de l’ampleur des modifications ou du niveau de profondeur où elles se situent dans un site.

Ce service payant peut vérifier jusqu’à 2 500 pages, 5 000 liens internes, 2 000 liens externes par site et 1 000 Ko de caractères par page à un niveau illimité de profondeur. Il peut vérifier de 2 à 50 adresses URL, de 100 à 5 000 pages et de 800 000 à deux millions de caractères par site. Il existe quatre forfaits dont le coût annuel varie de 90 $ à 1 200 $ par année.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+