Des pirates informatiques ont compromis le site Web de la LCBO et volé des données de clients

Des cybercriminels ont compromis le site Web de la LCBO, l’équivalent ontarien de la SAQ, et volé les informations personnelles de clients qui ont acheté des produits en ligne, a reconnu le détaillant.

« Pour le moment, nous pouvons confirmer qu’une entité non autorisée a intégré dans notre site Web du code malveillant qui a été conçu pour obtenir des informations sur les clients pendant le processus de paiement », a déclaré la société d’État dans un communiqué de presse jeudi.

« Malheureusement, les clients qui ont fourni des renseignements personnels sur nos pages de paiement et qui se sont rendus sur notre page de paiement sur LCBO.com entre le 5 janvier 2023 et le 10 janvier 2023 ont peut-être vu leurs renseignements compromis. Cela peut inclure les noms, les adresses de courriel et postales, les numéros Aéroplan, le mot de passe du compte LCBO.com et les renseignements sur la carte de crédit. Cet incident n’a affecté aucune commande passée via notre application mobile ou vintagesshoponline.com.

Le détaillant enquête toujours sur le piratage pour identifier les clients spécifiques touchés afin qu’il puisse communiquer directement avec eux. Par prudence, les clients qui ont initié ou effectué le paiement de commandes sur LCBO.com pendant cette période sont invités à surveiller leurs relevés de carte de crédit et à signaler toute transaction suspecte à leur fournisseur de carte de crédit.

« Suite à un examen approfondi et à des tests du site Web, incluant la mise en place de mesures de sécurité et de surveillance améliorées, LCBO.com et notre application mobile ont été restaurés et sont pleinement opérationnels », a déclaré la LCBO. Nous avons également forcé ceux qui avaient des comptes LCBO.com à réinitialiser leurs mots de passe.

Pour plus de détails, l’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois.

Howard Solomon
Howard Solomon
Actuellement rédacteur pigiste, Howard est l'ancien rédacteur en chef de ITWorldCanada.com et de Computing Canada. Journaliste informatique depuis 1997, il a écrit pour plusieurs publications sœurs d'ITWC, notamment ITBusiness.ca et Computer Dealer News. Avant cela, il était journaliste au Calgary Herald et au Brampton Daily Times en Ontario. Il peut être contacté à [email protected]

Articles connexes

Un OBNL québécois remboursera les sommes volées à ses clients suite à une cyberattaque

Kaleido Croissance inc., un organisme à but non lucratif québécois qui offre des programmes d'épargne-études depuis 1964 aux familles du Québec et du Nouveau-Brunswick, a annoncé à ses clients que, suite à un cyberincident survenu le 18 janvier dernier, elle compensera l'entièreté des sommes volées dans leurs comptes.

Un fabricant d’outils canadien victime d’une cyberattaque

Un fabricant international canadien d'outils moulés sous pression et de pièces automobiles a été victime d'une cyberattaque.

Un pirate défigure le site Web d’une entreprise fournissant des applications à la police et pourrait avoir volé des données

Un groupe affirme avoir reçu des données volées, prétendument d'une entreprise américaine qui fournit une application de reconnaissance faciale à la police dont le site Web a été défiguré durant le week-end.

Un réseau d’hôpitaux de Toronto affirme que ses problèmes informatiques n’ont pas été causés par une cyberattaque

L'un des plus grands réseaux hospitaliers du pays a déclaré que l'alerte informatique publiée lundi n'était pas le résultat d'une cyberattaque.

Les cybercriminels profiteront de ChatGPT, selon un expert

Microsoft, les développeurs de logiciels, les forces de l'ordre, les banques, les étudiants qui rédigent des dissertations et presque tout le monde pense pouvoir tirer parti de ChatGPT. Il en va de même pour les cybercriminels.