« Des pannes, ça arrive », déclare le président du CRTC

Le chef de l’organisme de réglementation des télécommunications du Canada a déclaré que l’énorme panne de réseau Internet et sans fil de ce mois-ci chez Rogers pourrait entraîner une réglementation accrue de l’industrie, mais a également suggéré que rien ne pouvait être fait par l’organisme de réglementation pour empêcher les interruptions de service.

« Des pannes, ça arrive », a déclaré lundi le président du CRTC, Ian Scott, au comité de l’industrie de la Chambre des communes chargé d’enquêter sur la panne de réseau du 8 juillet.

« Ce que cette panne nous a appris, c’est que nous avons besoin de plus de mesures, nous avons besoin d’une plus grande fiabilité du réseau, nous avons besoin de mesures plus importantes, de mesures prescrites pour que l’industrie coopère en cas d’urgence. C’est donc sans précédent, mais c’est maintenant arrivé et il faut prendre d’autres mesures. Nous prendrons des mesures, et le ministre [de l’Industrie] a indiqué qu’il avait pris certaines mesures. »

Pressé par les représentants de l’opposition au sujet d’éventuelles amendes contre Rogers, Scott a déclaré que le conseil examinait toujours l’explication détaillée de Rogers sur l’événement.

Lorsqu’on lui a demandé si Rogers avait fait après avoir subi une panne de 22 heures de son réseau sans fil en avril 2021 était satisfaisant et aurait pu aider à résoudre le problème de ce mois-ci, Scott a ri.

« Avec le recul, je dirais maintenant qu’ils auraient peut-être dû se concentrer sur le cœur [du réseau] », a-t-il déclaré. Scott a ensuite rapidement ajouté que Rogers avait résolu le problème de 2021 – la mise en œuvre d’une mise à jour du fournisseur d’équipement Ericsson – et introduit des mesures qui réduiraient la probabilité que cet incident particulier se reproduise. « Mais on ne peut jamais prévoir si des pannes peuvent se produire dans des circonstances différentes », a également déclaré Scott.

Il a semblé accepter l’explication de Rogers selon laquelle l’incident de ce mois-ci était sans précédent. Plus tôt dans la journée, un responsable de Rogers a déclaré au comité que deux routeurs de distribution de trafic IP de différents fabricants avaient réagi différemment et de manière inattendue à une mise à jour de maintenance.

« Il s’agissait d’un événement sans précédent sur la façon dont deux pièces d’équipement interagissaient ensemble qui n’était pas connu », a déclaré au comité Ron McKenzie, directeur des technologies de Rogers.

Pour plus de détails, l’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois

Howard Solomon
Howard Solomon
Actuellement rédacteur pigiste, Howard est l'ancien rédacteur en chef de ITWorldCanada.com et de Computing Canada. Journaliste informatique depuis 1997, il a écrit pour plusieurs publications sœurs d'ITWC, notamment ITBusiness.ca et Computer Dealer News. Avant cela, il était journaliste au Calgary Herald et au Brampton Daily Times en Ontario. Il peut être contacté à hsolomon@soloreporter.com.

Articles connexes

Rogers, Shaw et Québecor signent une entente définitive concernant la vente de Freedom Mobile 

À la suite d’une entente annoncée 17 juin dernier, Rogers Communications, Shaw Communications et Québecor annoncent aujourd'hui avoir conclu une entente définitive concernant la vente de Freedom Mobile à Vidéotron, une filiale de Québecor, sous réserve des approbations réglementaires et de la finalisation de la fusion de Shaw et Rogers, annoncée le 15 mars 2021.

20,5 M$ du CRTC pour l’accès aux services sans fil mobiles et Internet au Manitoba, au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) annonce aujourd’hui dix projets recevront en tout jusqu'à 20,5 millions de dollars en financement dans le cadre du Fonds pour la large bande.

Rogers espère maintenant conclure sa fusion avec Shaw à la fin de l’année

Rogers Communications a repoussé la date de clôture prévue de son acquisition de Shaw Communications pour 26 milliards de dollars canadiens au 31 décembre 2022.

La concurrence peut-elle accroître la résilience du Réseau ?

Le chef de la direction de Rogers, Tony Staffieri, et son nouveau directeur de la technologie, Ron McKenzie, ont comparu devant le Comité permanent de l'industrie et de la technologie de la Chambre des communes le 25 juillet pour fournir des détails sur la panne du réseau national de l'entreprise le 8 juillet. Au cours de la discussion, des députés ont interrogé les deux dirigeants sur les engagements pris par l'entreprise pour éviter que cela ne se reproduise.

Plus de conditions aux opérateurs de télécommunications à la suite de la panne de Rogers

Le gouvernement fédéral pourrait imposer davantage de conditions aux fournisseurs de télécommunications pour améliorer leur résilience alors que l'enquête sur l'énorme panne de Rogers du 8 juillet se poursuit, a déclaré le ministre de l'Industrie devant un comité de la Chambre des communes.