Des nouvelles technologiques de la Colline Parlementaire


Jean-François Ferland - 29/02/2008

Les gouvernements du Québec et de la Colombie-Britannique collaboreront au développement de systèmes d’information de justice. Par ailleurs, le ministre Bachand confirme une aide financière pour le soutien de l’ISIQ du CRIM.

Le gouvernement du Québec a opté pour une approche fondée sur la collaboration afin de faire progresser le développement de son Système intégré d’information de la justice (SIIJ), en paraphant une entente de collaboration avec le gouvernement de la Colombie-Britannique.

Le procureur général du Québec et ministre de la Justice, Jacques P. Dupuis, et son homologue britanno-colombien, Wally Oppal, ont annoncé que les deux entités gouvernementales procéderont à des échanges de droit de propriété intellectuelle pour des composantes technologiques qui servent au soutien des activités judiciaires. L’initiative vise à réduire les coûts et les risques associés aux phases de développement. Les deux gouvernements collaboreront aussi à l’échange de connaissances opérationnelles.

Dans un premier temps, Québec fera l’acquisition et l’implantation des systèmes d’information de justice en matière criminelle qui sont déjà utilisés par le système judiciaire de la Colombie-Britannique et qui ont été développés par la firme Sierra Systems. Le premier, nommé JUSTIN, est utilisé pour le traitement et la gestion des dossiers entre les organismes d’administration de la justice. Le développement de système, qui a est le fruit d’un projet entamé en 1995, a été complété en 1999 au terme d’un contrat de 4 M$. Ce système est implanté dans toutes les cours criminelles et dans plus de 400 bureaux de la province. L’autre système, nommé CORNET, est utilisé pour le suivi des dossiers des contrevenants ainsi qu’à l’échange d’information de justice aux niveaux criminel, pénal, civil et de la jeunesse par le personnel du milieu judiciaire.

En échange, le gouvernement du Québec pourrait permettre l’acquisition de logiciels d’application qui suscitent l’intérêt du ministère des intervenants en justice de la Colombie-Britannique.

Il est fort possible que le système d’enregistrement numérique des audiences des tribunaux, qui a été implanté dans plus de 400 salles d’audience du Québec et qui est fondé sur un logiciel développé par Novo Technologies de Lévis, retienne l’attention de la province canadienne. Le projet d’enregistrement numérique des audiences des tribunaux avait obtenu en 2007 un Octas de la Fédération de l’informatique du Québec, dans la catégorie « Innovation technologique – entreprises de 251 employés et plus »

Le Système intégré d’information de justice du gouvernement du Québec a fait l’objet d’une étude d’opportunité en 2000, dont un rapport volumineux est disponible en fichier PDF sur le site Web du ministère de la Justice. Les résultats d’une analyse préliminaire, entamée en 2001, ont été publiés en 2003 par ce même ministère.

En 2004, la Commission d’accès à l’information a publié un avis technologique de 16 pages, qui analysait la conformité du projet, alors en analyse préliminaire, aux principes de protection des renseignements personnels.

300 000 $ pour l’ISIQ

L’Institut de sécurité de l’information du Québec, un organisme affilié au Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM), a obtenu un financement de 300 000 $ de la part du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation. Ce financement, attribué par le biais du Programme de soutien à la recherche, servira à la poursuite des activités de l’organisme.

C’est le ministre Raymond Bachand qui a annoncé l’octroi de ce financement lors d’une allocution prononcée à l’ouverture de la 5e édition de la Boule de cristal, une conférence annuelle organisée par le CRIM. L’ISIQ, qui a été fondé en 2004, oeuvre à la réalisation d’activités de formation et de prévention en matière de sécurité de l’information, afin d’inciter les individus et les organisations à prendre conscience des enjeux croissants à cet égard.

Le directeur de l’ISIQ, Jacques Viau, est un commentateur assidu de l’actualité en matière de sécurité de l’information. Il a notamment analysé l’état de la prévention des fraudes informatiques, dans le cadre du démantèlement d’un réseau de pirates informatiques au Québec la semaine dernière. Il est aussi responsable de la Compétition universitaire et collégiale de sécurité informatique, qui a lieu à l’occasion de l’événement Boule de cristal.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine: Pour la conscience écologique d’un monde technologique Le futur conjugué au présent L’actualité des TI en bref Les applications AS/400 sur PC : une stratégie à ne pas négliger L’essoufflement du facteur numérique




Tags: , , , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+