Des ministres victimes d’usurpation d’identité sur Messenger


Catherine Morin - 15/07/2019

Au moins trois ministres fédéraux et plusieurs autres députés sont la cible d’une campagne d’usurpation d’identité sur Messenger, le service de messagerie instantanée de Facebook.

Image : Getty

Vendredi, CBC News révélait que des utilisateurs mal intentionnés avaient copié les comptes Messenger associés à la ministre du Développement économique rural, Bernadette Jordan, au ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, ainsi qu’à la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett.

Plusieurs députés libéraux et conservateurs ont aussi été touchés.

Les imposteurs ont pris des photos de profil des pages Facebook des élus et les ont utilisées pour créer de nouveaux comptes Messenger. Avec ces faux comptes, ils ont entamé des conversations avec les électeurs pour leur suggérer de présenter une demande de subventions financières fédérales.

Les imitateurs ont même demandé à certains internautes d’effectuer des dépôts afin d’obtenir les subventions. Bien qu’ils n’aient pas demandé directement des renseignements financiers personnels, les arnaqueurs semblaient intéressés à obtenir ces informations, ont déclaré des députés libéraux à CBC News.

Plusieurs députés disent avoir découvert les faux comptes lorsque des amis et des électeurs les ont contactés pour leur parler des offres douteuses de subventions. « J’ai reçu des messages sur Facebook d’amis qui m’ont dit : “Quelque chose ne semble pas normal. Il y a quelqu’un qui offre une subvention pour un dépôt que nous devrions faire” », a précisé le député libéral Anthony Rota à CBC News. Il a rappelé que son équipe ne sollicite jamais les citoyens via les médias sociaux.

M. Rota et ses collègues ont rapidement signalé les faux comptes à Facebook et au département d’informatique de la Chambre des communes. Ils disent avoir changé leur photo de profil afin de le distinguer de tout faux compte.

Dans un courriel transmis à CBC News, Facebook a indiqué prendre la question au sérieux. « Nous ne tolérons pas les fausses déclarations sur notre plateforme et nous avons travaillé rapidement pour désactiver les comptes d’imposteurs », a écrit un porte-parole de l’entreprise.

Le 8 juillet,la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, Maryam Monsef, avait publié un message sur Twitter pour rappeler aux Canadiens de s’assurer de suivre des comptes authentiques.

Lire aussi :

Élections fédérales 2019 : Facebook annonce ses couleurs

Gestion des données personnelles détenues par les partis politiques

Une escroquerie téléphonique cible 60 000 personnes au Canada




Tags: , , , , ,