Des dirigeants trouvent leur entreprise trop complexe pour être bien protégée

Des dirigeants d’entreprise du Canada considèrent que leur entreprise et leur chaîne d’approvisionnement sont trop complexes, selon un sondage.

Image : Getty

Selon PwC Management Services, 80 % des répondants au sondage Digital Trust 2020 ont déclaré que la complexité « évitable » de leur organisation pose des risques de cybersécurité et de protection des renseignements personnels.

« Les connexions numériques continuent de se multiplier et forment des réseaux complexes qui deviennent plus compliqués avec chaque nouvelle technologie », affirme PwC Canada. De plus, des entreprises « introduisent involontairement des complexités supplémentaires en cours de route ».

Minimisation des données et des fournisseurs

Pour simplifier les processus et les programmes de cybersécurité, des décideurs considèrent l’adoption de technologies infonuagiques, de contrôles intégrés dans toutes les disciplines du risque et d’une gouvernance intégrée des données, ainsi que la rationalisation des technologies et de la chaîne d’approvisionnement.

Selon PwC, « la solution ne se résume pas à ajouter des technologies, plutôt à travailler de façon unifiée de l’équipe technologique au conseil d’administration ».

« À peine 36 % des entreprises ont cartographié toutes leurs données, ce qui signifie qu’elles en connaissent la provenance et la destination. Les entreprises ne peuvent pas sécuriser ce qu’elles ne peuvent pas voir », soutient PwC.

Des répondants au sondage ont de la difficulté à voir les risques de brèches de données, exploitables par des criminels, qui sont liés aux tiers et « masqués par la complexité de leurs partenariats d’affaires et réseaux de fournisseurs ».

Ici aussi, le remède inclurait de regrouper les fournisseurs de technologies ou de réduire leur nombre « dans un souci de simplification » pour « diminuer la complexité » et « augmenter la capacité d’évaluer le niveau de sécurité ».

Lire aussi :

Complexité et cybersécurité ne font pas bon ménage

Aérospatiale : financement public d’implantations numériques retardées

Des chaînes de blocs pour identifier la contrefaçon

Articles connexes

Une étude d’Aptum explore la meilleure façon de lutter contre les coûts imprévus de l’infonuagique

Le fournisseur de services gérés hybrides multi-nuage Aptum publiait la semaine dernière la troisième partie de son étude annuelle sur l'impact de l’infonuagique 2022, le principal point à retenir étant que l’infonuagique a entraîné des coûts plus élevés que prévu pour 73 % des décideurs informatiques interrogés.

La gestion des données, la durabilité et le calcul haute performance au premier plan d’AWS re:Invent 2022

Adam Selipsky, PDG d'Amazon Web Services (AWS), a lancé la deuxième journée de l’événement AWS re:Invent 2022 avec un discours liminaire qui a dévoilé une pléthore d'intégrations et d'innovations dans les vastes offres infonuagiques d'AWS.

OVHcloud nommé « Major Player » par IDC MarketScape

OVHcloud, une entreprise européenne du domaine de l’infonuagique, a été nommée « Major Player » dans l’étude « IDC MarketScape: Worldwide Public Cloud Infrastructure as a Service 2022 Vendor Assessment »

Le syndicat des enseignants des écoles secondaires de l’Ontario informe les victimes d’une attaque par rançongiciel

Certains enseignants, membres du personnel et retraités des écoles secondaires publiques de l'Ontario ont été avisés que leurs renseignements personnels avaient été copiés par un pirate informatique dans le cadre d'une attaque par rançongiciel contre les systèmes informatiques de leur syndicat au printemps dernier.

La chaîne de magasins de vêtements pour hommes Harry Rosen confirme une cyberattaque

Le détaillant canadien de vêtements pour hommes Harry Rosen a reconnu avoir été victime d'une cyberattaque le mois dernier.