Des chercheurs du MILA dans 55 entreprises du Québec depuis 2018


Dominique Lemoine - 18/11/2021

Les entreprises d’ici peuvent utiliser l’équipe de recherche appliquée de l’Institut québécois d’intelligence artificielle (MILA) pour se tourner vers l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) dans le développement des produits et services qu’elles vendent.MILA

Dans son rapport d’impact économique et scientifique rendu public le 18 novembre, l’organisme MILA affirme que son équipe de recherche a travaillé depuis 2018 sur 112 projets de déploiement de l’IA dans les processus d’entreprises d’ici et d’ailleurs.

De plus, le MILA précise que 176 de ses stagiaires en recherche sur l’IA ont travaillé dans 55 entreprises du Québec intéressées par l’IA depuis 2018.

Les 87 professeurs-chercheurs associés et principaux du MILA détiennent des compétences dans des domaines cibles pour l’IA et l’apprentissage automatique, par exemple dans les domaines de la santé et de l’environnement.

Selon Yoshua Bengio, fondateur et directeur scientifique du MILA, « les avancées récentes permettent de voir l’IA comme un vecteur de solutions à des enjeux globaux et collectifs comme la santé et l’environnement ».

« Montréal fait une différence dans le développement et le déploiement de solutions d’IA », soutient-il.

L’IA est une technologie qui a le potentiel de « relever les défis que vivent nos entreprises », selon la présidente et cheffe de direction de MILA, Valérie Pisano.

MILA « aide les entreprises d’ici à accélérer l’adoption de l’IA », selon le président de son conseil d’administration, Pierre Boivin.

Lire aussi :

Climat : l’industrie de l’IA se propose comme solution

Formations de l’Université Laval pour favoriser l’adoption de l’IA dans le réseau de la santé

Toute l’industrie québécoise de l’IA dans un même livre




Tags: , , , , ,