Cybersécurité : le rôle des comités de vérification

Les sociétés canadiennes pourraient être involontairement exposées aux risques cybernétiques en raison d’un manque de sensibilisation des comités de vérification, selon un sondage mené en 2014 par KPMG.Conseil d'administration

Selon le sondage du cabinet de services professionnels KPMG réalisé auprès de comités de vérification à travers le monde, leur rôle dans l’identification et dans l’évaluation des risques continue de s’accroître, d’évoluer et de s’étendre au-delà des domaines traditionnels (lois, corruption, finances, etc.), pour englober les nouvelles technologies de l’information et la cybersécurité.

KPMG rappelle que les comités de vérification des entreprises doivent jouer un rôle de premier plan dans l’atténuation des menaces qui pèsent sur leur organisation et que ces menaces incluent désormais la cybercriminalité.

Cependant, précise KPMG, seulement 11 % des membres de comités de vérification au Canada considèrent la cybersécurité comme un défi majeur pour la société, comparativement à 27 % aux États-Unis. De plus, ajoute KPMG, 31 % des répondants canadiens ont affirmé être satisfaits du temps consacré aux questions de cybersécurité par le conseil d’administration, comparativement à 55 % à l’échelle mondiale et à 57 % aux États-Unis.

« Il y a encore beaucoup de chemin à faire au sein des conseils d’administration partout dans le monde. Il sera intéressant de voir si la récente faille Heartbleed, qui a été très médiatisée, les fera changer d’avis », en conclut KPMG.

Le sondage aurait aussi démontré que les comités de vérification souhaitent voir une amélioration de la qualité de l’information qu’ils reçoivent à l’égard des technologies émergentes et des stratégies de croissance et d’innovation de la société, en particulier en matière de cybersécurité.

Articles connexes

Sophie Brochu rejoint le conseil d’administration de CGI

Peu de temps après avoir quitté ses fonctions de PDG d’Hydro-Québec, CGI annonce que Sophie Brochu se joindra à son conseil d'administration en septembre prochain.

Financement record de 117 M$ pour Scale AI afin de soutenir 15 projets en IA

La société montréalaise Scale AI annonçait hier avoir complété...

Québec accorde 64,6 M$ à Mitacs pour des stages en innovation

Afin de soutenir des stages en innovation, le gouvernement du Québec vient d’annoncer l'octroi d’un montant maximal de 64,6 millions de dollars à Mitacs, une organisme de recherche sans but lucratif qui offre des programmes de recherche et de formation dans des domaines liés à l'innovation industrielle et sociale.

Innovobot Labs contribue à deux produits lancés au CES 2023

Alors que le Consumer Electronics Show (CES) bat son plein à Las Vegas, Innovobot Labs, le laboratoire de recherche et développement d’Innovobot, annonce sa contribution à la conception et au design de deux produits qui y sont présentés.

Aide fédérale de 4 M$ à l’ÉTS pour l’innovation et le transfert technologique

Pascale St‑Onge, ministre des Sports et ministre responsable de Développement économique Canada pour le Québec, annonce aujourd'hui une contribution non remboursable de 3,76 M$ à l’École de technologie supérieure (ÉTS). Ce soutien vise l'acquisition d'équipements de pointe qui permettront d'améliorer la capacité des entreprises à innover par le biais de transferts technologiques.

Emplois en vedette

Les offres d'emplois proviennent directement des employeurs actifs. Les détails de certaines offres peuvent être soit en français, en anglais ou bilinguqes.