Cybersécurité : des entreprises perdraient du terrain

À peine 37 % des entreprises canadiennes estimeraient être en voie de gagner la guerre de la cybersécurité.Illustration du concept de sécurité et d'un écran tactile

Selon une étude réalisée pour le compte de Scalar Decisions, une entreprise d’intégration de solutions en TI basée à Toronto, ce chiffre, en baisse de quatre points depuis l’an dernier, s’expliquerait par le manque de personnel et d’expertise interne au sein d’entreprises.

Les 654 répondants de cette étude, menée par l’Institut Ponemon, qui se spécialise en gestion de la vie privée, en protection des données et en sécurité de l’information, auraient rapporté que leur organisation avait fait l’objet d’une moyenne de 40 attaques informatiques dans l’année. Il s’agirait de 17 % de plus que l’an dernier. Plus nombreuses, les attaques seraient également plus graves et plus sophistiquées, pour 80 % et 71 % des répondants respectivement.

Les attaques de logiciels malveillants en ligne et de programmes malveillants furtifs représenteraient les deux plus importants risques identifiés par les répondants. Seulement 38 % d’entre eux auraient indiqué que leur entreprise disposait de systèmes de contrôle pour parer aux menaces avancées persistantes (ou APT en anglais).

Le coût moyen total des attaques se serait élevé à sept millions de dollars par organisation l’an dernier. Un tiers des répondants aurait rapporté des pertes de propriété intellectuelle et d’avantages concurrentiels.

L’étude a également comparé par rapport aux autres l’échantillon des répondants ayant déclaré avoir amélioré leur cybersécurité. Les organisations de ce deuxième groupe auraient dépensé 43 % de plus sur la sécurité de l’information à partir de leur budget TI, et auraient davantage harmonisé leur stratégie de cybersécurité avec leurs objectifs et leur mission d’entreprise. Résultat, les répondants de ce groupe se diraient 28 % plus optimistes.

Lire aussi:

Cybersécurité : risques élevés provenant de 8 % des partenaires d’affaires

L’industrie du logiciel associe maliciels et logiciels non autorisés

Véhicules connectés rappelés par Fiat Chrysler

Articles connexes

Les consommateurs et les entreprises n’ont pas les mêmes priorités en matière de confidentialité

Selon des recherches récentes de Cisco Systems, les consommateurs et les chefs d'entreprise ont des priorités différentes en matière de confidentialité des données.

Le télétravail inquiète les responsables de la sécurité, selon une enquête

Selon une nouvelle enquête de Cisco Systems, le nombre croissant d'employés travaillant à distance aujourd'hui est source de cheveux gris pour les responsables de la sécurité de données et les chefs d'entreprise ayant des responsabilités en matière de cybersécurité.

Dépenser pour l’essentiel, et pas seulement pour la technologie, est vital pour la sécurité infonuagique

Les RSSI savent depuis des années que l'argent seul n'achète pas la sécurité dans les environnements sur site. La leçon est la même dans le nuage, selon un nouveau rapport.

Les dépenses informatiques mondiales des gouvernements dépasseront 580 milliards de dollars en 2023 selon Gartner

En 2023, les dépenses publiques mondiales augmenteront de 6,8 % par rapport à 2022, avec un budget total de 588,9 milliards de dollars américains, prédit Gartner, alors que les gouvernements cherchent à développer une stratégie cohérente de cadre d'expérience totale (XT) afin d'améliorer la prestation de services ainsi que l'expérience et l'engagement des citoyens.

Une étude d’Aptum explore la meilleure façon de lutter contre les coûts imprévus de l’infonuagique

Le fournisseur de services gérés hybrides multi-nuage Aptum publiait la semaine dernière la troisième partie de son étude annuelle sur l'impact de l’infonuagique 2022, le principal point à retenir étant que l’infonuagique a entraîné des coûts plus élevés que prévu pour 73 % des décideurs informatiques interrogés.