Cybersécurité : des entreprises perdraient du terrain

À peine 37 % des entreprises canadiennes estimeraient être en voie de gagner la guerre de la cybersécurité.Illustration du concept de sécurité et d'un écran tactile

Selon une étude réalisée pour le compte de Scalar Decisions, une entreprise d’intégration de solutions en TI basée à Toronto, ce chiffre, en baisse de quatre points depuis l’an dernier, s’expliquerait par le manque de personnel et d’expertise interne au sein d’entreprises.

Les 654 répondants de cette étude, menée par l’Institut Ponemon, qui se spécialise en gestion de la vie privée, en protection des données et en sécurité de l’information, auraient rapporté que leur organisation avait fait l’objet d’une moyenne de 40 attaques informatiques dans l’année. Il s’agirait de 17 % de plus que l’an dernier. Plus nombreuses, les attaques seraient également plus graves et plus sophistiquées, pour 80 % et 71 % des répondants respectivement.

Les attaques de logiciels malveillants en ligne et de programmes malveillants furtifs représenteraient les deux plus importants risques identifiés par les répondants. Seulement 38 % d’entre eux auraient indiqué que leur entreprise disposait de systèmes de contrôle pour parer aux menaces avancées persistantes (ou APT en anglais).

Le coût moyen total des attaques se serait élevé à sept millions de dollars par organisation l’an dernier. Un tiers des répondants aurait rapporté des pertes de propriété intellectuelle et d’avantages concurrentiels.

L’étude a également comparé par rapport aux autres l’échantillon des répondants ayant déclaré avoir amélioré leur cybersécurité. Les organisations de ce deuxième groupe auraient dépensé 43 % de plus sur la sécurité de l’information à partir de leur budget TI, et auraient davantage harmonisé leur stratégie de cybersécurité avec leurs objectifs et leur mission d’entreprise. Résultat, les répondants de ce groupe se diraient 28 % plus optimistes.

Lire aussi:

Cybersécurité : risques élevés provenant de 8 % des partenaires d’affaires

L’industrie du logiciel associe maliciels et logiciels non autorisés

Véhicules connectés rappelés par Fiat Chrysler

Articles connexes

La moitié des professionnels de la sécurité pensent que les risques dans le nuage sont plus importants que sur site

Alors que les organisations se tournent de plus en plus vers l’infonuagique, il n'est pas surprenant que les cybercriminels attaquent de plus en plus les applications basées sur le nuage.

Les entreprises de moyenne taille se concentrent sur trois priorités technologiques clés, selon Gartner

La gestion de la sécurité et des risques, les stratégies d'application et d'intégration, ainsi que l'infrastructure et les opérations sont les trois principales priorités technologiques des entreprises de taille moyenne en 2022, selon une enquête de Gartner publiée cette semaine.

Lighthouse Labs suit les cheminements de carrière de ses anciens élèves dans un nouveau rapport

L'entreprise canadienne de formation technologique Lighthouse Labs a publié cette semaine son rapport sur le cheminement de carrière 2022 qui examine comment les anciens élèves se sont comportés depuis l'obtention de leur diplôme entre 2014 et l'année dernière.

ILX Group examine les mesures que les entreprises doivent prendre pour se préparer à l’avenir

La société de conseil et de formation ILX Group vient de publier une nouvelle étude qui examine le déficit de compétences en intelligence artificielle (IA) auquel de nombreuses industries de pointe sont confrontées aujourd'hui, résultat de ce qu'elle décrit comme des pénuries de personnel, des perturbations de la chaîne d'approvisionnement, de l'inflation et de l'incertitude globale.

Une enquête de Gartner révèle que les initiatives d’automatisation basées sur l’IA se poursuivent

Une nouvelle étude de Gartner publiée plus tôt cette semaine révèle que 80 % des cadres pensent que l'automatisation peut être appliquée à toute décision commerciale. Et à mesure que l'automatisation s'intègre dans les affaires numériques, les résultats ont révélé à quel point les organisations de tailles variées font évoluer leur utilisation de l'intelligence artificielle (IA) dans le cadre de leurs stratégies d'automatisation.