Cybersécurité : BlackBerry ouvre un laboratoire de recherche et de développement

Blackberry vient d’annoncer la création du BlackBerry Advanced Technology Development Labs, une unité de recherche et de développement en cybersécurité.

Image : Getty

Le laboratoire, situé à Waterloo, au Canada, regroupera une équipe d’environ 120 concepteurs de logiciels, chercheurs, chefs de produits et experts en sécurité.

Les spécialistes se concentreront sur la science des données et l’apprentissage machine pour développer des technologies de pointe pour la prévention de cyberattaques et la protection de la confidentialité. Charles Eagan, le directeur technique de BlackBerry, supervisera l’unité.

Bien que BlackBerry soit toujours reconnu comme un des pionniers des téléphones multifonctions, l’entreprise ne fabrique plus d’appareils. Elle se concentre maintenant sur les logiciels de sécurité pour téléphones, l’Internet des objets et les voitures autonomes.

Dans le cadre de cette transition, BlackBerry a racheté la firme de sécurité Cylance pour 1,4 milliard de dollars en 2018.

Cylance utilise l’intelligence artificielle et l’apprentissage machine pour prédire et bloquer les cyberattaques. Une des fonctions du nouveau laboratoire consistera à intégrer cette combinaison de technologies aux opérations de BlackBerry.

« L’objectif principal de cette unité est d’intégrer les technologies émergentes au travail que nous accomplissons actuellement », a déclaré Charles Eagan à VentureBeat, expliquant que l’entreprise envisage d’appliquer l’apprentissage automatique à des champs d’expertise comme la conduite autonome et la sécurité mobile.

« Avec le développement de plus en plus rapide des technologies et l’apparition constante de nouvelles menaces, nous adoptons une approche proactive de la cybersécurité, non seulement en mettant à jour nos solutions existantes, mais aussi en évaluant les moyens de nous diversifier et en fournissant un portefeuille plus complet », a-t-il conclu.

Bien que les opérations de recherche et de développement soient déjà entamées, l’espace laboratoire proprement dit est toujours en construction, selon VentureBeat.

Lire aussi :

Cybersécurité : Bulletproof annonce une intégration avec Microsoft

Un dernier salut pour BlackBerry Messenger

Cybersécurité : Cobalt en expansion aux États-Unis

Un programme en cybersécurité et IA pour Polytechnique Montréal

CES 2019 : BlackBerry propose un habitacle automobile numérique

Catherine Morin
Catherine Morin
Éditrice - Direction Informatique

Articles connexes

La souche de rançongiciel ARCrypter expliquée par BlackBerry

Une nouvelle souche de rançongiciel a été détectée par des chercheurs de BlackBerry qui affirment qu'elle aurait frappé des organisations au Canada, en Chine, au Chili et en Colombie.

Détecter les intrusions avant une attaque

Par Avi Posesorsky, directeur des ventes chez Fortinet Avec leurs...

Une session du MapleSEC examine la meilleure façon de mettre fin au chaos des courriels

Les chiffres sont à la fois effrayants et alarmants. Au cours de 2022, selon Statista, on estime qu'un nombre stupéfiant de 333,2 milliards de courriels seront envoyés et reçus dans le monde, un nombre qui atteindra 347,3 milliards l'année prochaine et franchira la barre des 376,4 milliards d'ici 2025.

Google Cloud annonce de nouvelles solutions de sécurité

Google Cloud élargit son offre de cybersécurité et place sa récente acquisition de la société de cybersécurité Mandiant au premier plan de ses annonces de sécurité lors de la conférence Google Cloud Next 2022.

Décalage entre les conseils d’administration et les RSSI sur la cybersécurité

Les responsables de la sécurité des systèmes d’information (RSSI) informent de plus en plus les conseils d'administration des stratégies de cybersécurité et du profil de risque de leur organisation. Mais une nouvelle enquête auprès de dirigeants suggère qu'il s'agit parfois d'un jeu du téléphone.