Cossette mandatée par L’Oréal Paris

L’Oréal Paris a choisi l’agence Cossette pour accélérer son virage numérique au Canada.Cossette

Cossette serait responsable d’épauler ce fournisseur de cosmétiques dans sa planification stratégique et son développement technologique, notamment au niveau de l’optimisation des plateformes web, la création de contenu et la gestion de la relation client.

Dans une entrevue accordée au média canadien Marketing Mag, Stéphane Bérubé, chef de la direction du marketing de L’Oréal, a expliqué que son entreprise mettrait davantage l’accent sur le développement de contenu pour les appareils mobiles et de technologies émergentes comme la réalité virtuelle. À l’automne 2015, L’Oréal a ouvert à Montréal un studio de création de contenu.

Cette collaboration s’inscrirait dans une nouvelle façon de voir la relation de travail entre une agence et un annonceur, car la rémunération de Cossette devrait dépendre de ses performances.

« Il faut repenser le modèle annonceur-agence afin de tenir compte du contexte actuel. Nous voulons tirer parti de ce partenariat pour bâtir une relation de complémentarité avec Cossette, partager les risques et tenter de conquérir l’inconnu », a indiqué, dans un communiqué, Stéphane Bérubé.

« Nous adhérons complètement à cette vision : nous devons toujours être plus flexibles, plus agiles et plus prêts au changement. […] Fini le temps où le client et l’agence travaillaient en vase clos. Nous unissons nos forces autour d’objectifs d’affaires communs », a ajouté Mélanie Dunn, présidente et chef de la direction de Cossette au Canada.

Stéphane Bérubé n’a pas précisé quels sont les indicateurs clés de performance (ICP) qui seront utilisés pour évaluer les résultats de Cossette. Selon lui, ils devraient dépendre de l’évolution du secteur numérique. « Si vous regardez les ICP numériques que nous suivions il y a un an et ceux que nous mesurons aujourd’hui, le tableau de bord a complètement changé, a-t-il déclaré au magazine Strategy. Donc, on ne peut graver dans la pierre les ICP que nous allons mesurer pendant les trois prochaines années, car ils seront en constante évolution et peuvent changer selon l’étendue du projet. »

Lire aussi:

L’aéroport de Québec confie un mandat numérique à Cossette

OSF Global Services participe au site Internet de Lancôme

Mandat de L’Oréal Canada pour OSF Global Services

Articles connexes

Starlink introduira un plafond de données au Canada et aux États-Unis

Le service Internet par satellite Starlink comportera un plafond de données pour les utilisateurs canadiens et américains à partir de décembre 2022, a annoncé la société dans des courriels à ses abonnés.

La performance des réseaux canadiens pratiquement inchangée

La société de recherche sur les réseaux Ookla a récemment publié son analyse trimestrielle de l'Internet mobile et fixe pour le Canada. Avec la prolifération des environnements de travail hybrides, les performances des réseaux deviennent de plus en plus importantes. À cet égard, le rapport démontre que les vitesses mobiles du Canada seraient suffisantes pour prendre en charge la plupart des fonctions de travail à distance comme les réunions Zoom et les applications de bureau à distance.

Inquiets de la résilience Internet et des télécoms de votre entreprise ? Posez ces questions

Les pannes pancanadiennes d'Internet et de réseau cellulaire causées par l'incident de la semaine dernière chez Rogers Communications devraient inciter les décideurs des entreprises de télécommunications et de TI à réfléchir attentivement à la résilience des télécommunications dans les services qu'ils achètent.

Le PDG de Rogers admet que la panne aurait été causée par une opération d’entretien

À la suite de la panne majeure de ses services cellulaires, de câbĺodistribution et d'Internet qui a commencé tôt vendredi matin et qui perdure, le président et chef de la direction de Rogers Communications, Tony Staffieri, a publié un nouveau message expliquant ce que l'entreprise croit en être la cause : « une panne du réseau suite à une mise à jour de maintenance de notre réseau central, qui a provoqué un dysfonctionnement de certains de nos routeurs tôt vendredi matin ».

Rogers présente des excuses après une panne majeure

Rogers Communications s’est excusée publiquement après qu’une panne majeure de son réseau ait laissé des millions d’utilisateurs et d'entreprises canadiens sans services Internet et mobiles le 8 juillet.