Contamination de puces Western Digital pour disques électroniques


Tom Li - 15/02/2022

Western Digital et Kioxia ont annoncé un incident de contamination à leurs sites de production de mémoire flash à Yokkaichi et Kitakami, au Japon.

Source : Getty Images

Dans une déclaration publiée le 9 février, Western Digital a expliqué qu’une « contamination de matériaux utilisés dans ses processus de fabrication » était en cause.

L’entreprise a précisé que seules des puces 3D NAND sont affectées et que sa production de mémoire flash 2D n’est pas affectée. Les puces mémoire flash NAND sont utilisées pour produire des dispositifs de stockage flash comme des disques électroniques.

Un contretemps de cette ampleur pourrait avoir un impact sur les prix sur le marché du stockage dans les mois à venir.

Western Digital, qui a formé une coentreprise avec Kioxia, a déclaré que l’incident pourrait réduire sa disponibilité de mémoire flash NAND d’au moins 6,5 exaoctets, selon son évaluation initiale.

Selon The Register, Western Digital a livré 24 exaoctets de mémoire flash NAND au quatrième trimestre de 2021. Ainsi, un manque de 6,5 exaoctets représente 27 % de ses expéditions trimestrielles.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication soeur de Direction informatique

Lire aussi :

Semi-conducteurs : Intel se rapproche de mettre la main sur Tower Semiconductor

Fabrication locale de semi-conducteurs visée avec une loi fédérale aux États-Unis

Le Conseil canadien des semi-conducteurs veut produire à l’intérieur des frontières

Adaptation et traduction vers le français par Dominique Lemoine




Tags: , , , , , , , , , , , , , ,