Commerce électronique : 10 tendances pour 2016

L’agence numérique Absolunet a publié dix tendances qui pourraient impacter le commerce électronique en 2016.illustration du concept de commece enligne

Pour faire ressortir ces tendances, l’agence, qui est derrière les sites de commerce électronique de nombreux détaillants québécois, a analysé 31 manières utilisées par des détaillants clients pour vendre sur Internet.

1. La cueillette en magasin plus largement offerte

Jusqu’à 40 % des consommateurs préfèreraient récupérer leur commande en boutique.

2. L’ascension du numérique sur le point de vente

Améliorer l’expérience de magasinage pour le client et mieux le servir, en recueillant des données à son sujet afin de le comprendre davantage, passerait par la mise à disposition en magasin de tablettes mais aussi de bornes connectées, capables de diffuser en temps réel des messages contextualisés. Les marques pourraient miser sur des cabines intelligentes leur permettant de savoir quels vêtements ont été essayés par un(e) client(e) et de l’informer par la suite de leur disponibilité en d’autres tailles ou couleurs.

3. Des médias sociaux plus efficaces

Des fonctionnalités ajoutées à Instagram ou à Pinterest relient directement la photo d’un produit à sa page d’achat.

4. L’importance croissante du contenu

Des sites transactionnels se muent en lieux d’inspiration et d’immersion dans l’univers de la marque grâce à la production de contenu original sous forme de textes ou de vidéos.

5. Le commerce interentreprises de plus en plus fort

Le commerce en ligne ne viserait pas seulement les consommateurs mais aussi de plus en plus les entreprises.

6. Une plus grande présence à l’international

Le numérique rendrait le marché américain plus facile à conquérir.

7. La nécessité d’une bonne gestion de l’information sur les produits

La qualité et la diversité de l’information proposée sur un site transactionnel seraient des éléments cruciaux pour augmenter les ventes. D’où l’utilité d’utiliser un système PIM (Product Information Management).

Encore trop peu connues, les solutions PIM permettraient d’accélérer la mise en marché, en centralisant les renseignements sur un produit et en les diffusant sur différents canaux : sites transactionnels, magasins, vitrines électroniques…

8. Simplifier le traitement des commandes

Les solutions OMS (Order Management System) permettraient une allocation « intelligente » des commandes selon les coûts de transport, la disponibilité des ressources humaines, la quantité des stocks et la taille des colis. Certaines entreprises feraient développer à l’interne des solutions OMS. D’autres feraient appel à des fournisseurs de solutions OMS.

9. Le CRM, pour un marketing « intelligent »

Centraliser les informations sur les clients afin de les fidéliser et leur proposer un service personnalisé ainsi qu’une expérience omincanal serait facilité par les outils de CRM (Customer Relationship Management). Selon Absolunet, disposer d’une solution CRM ne suffirait pas. Pour s’en servir, faire des essais avec le logiciel serait indispensable afin de trouver la manière de répondre aux attentes des clients.

Les historiques d’achat des client(e)s, leurs interactions avec les courriels promotionnels et avec le service à la clientèle pourraient être gérés grâce au CRM afin de mieux cibler les communications.

10. Attention à la fraude

Les fraudes coûteraient de plus en plus cher aux détaillants. Différentes stratégies antifraude s’offriraient à eux: activer un service d’adresse pour valider l’authenticité d’une commande, miser sur la géolocalisation des adresses IP ou encore investir dans des solutions antifraude.

Ces solutions analyseraient des facteurs comme l’adresse IP de la transaction, l’heure, l’historique des fraudes associées à l’adresse courriel, la distance entre le lieu de livraison et le lieu d’émission de la carte de crédit, pour détecter la possibilité de fraude.

Lire aussi:

Confection d’une place de marché de commerce électronique d’ici

Articles connexes

Des ressources gratuites sur la cybersécurité pour les détaillants canadiens sont maintenant disponibles

Les détaillants de partout au Canada ont maintenant accès à un programme de cybersécurité en ligne gratuit et bilingue.

BMR maintient la solution d’étiquette électronique Pricer de JRTech

À la suite d'un examen approfondi des technologies alternatives d'étiquettes électroniques de gondole (EEG) et d'étiquettes numériques intelligentes ou « digital smart labels (DSL) », BMR, qui regroupe plus de 275 centres de rénovation et quincailleries au Québec, en Ontario et dans les provinces maritimes, réaffirme sa confiance envers JRTech Solutions comme « fournisseur exclusif de référence » au sein de son réseau. 

Les détaillants canadiens disposent désormais d’une plate-forme unique pour accéder à des données à jour

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) lançait hier le Tableau de bord du secteur du détail, une initiative développée par KPMG Canada conçue pour permettre aux détaillants canadiens d'accéder à un assortiment d'informations sur plusieurs secteurs, régions et périodes de vente au détail, dans les deux langues officielles.

Leav déploie sa plateforme mobile de caisse en libre service chez La Vie en Rose

Leav, une jeune entreprise technologique montréalaise qui fournit aux détaillants une plateforme offrant un processus de paiement sans friction, signe un accord avec le détaillant de lingerie fine la Vie en Rose pour implanter sa solution dans les quatre magasins la Vie en Rose du centre-ville de Montréal et dans un magasin Bikini Village.

Financement de 30 M$ pour Amilia afin d’accélérer la transformation numérique du secteur récréatif

Amilia, une entreprise technologique montréalaise fondée en 2009 œuvrant dans le secteur du commerce électronique pour les activités récréatives, annonce un nouvel investissement de 30 millions de dollars du Fond de croissance des entreprises du Canada (FCEC), d'Exportation et développement du Canada (EDC) et d'Investissement Québec (IQ).