Collaboration entre finances et TI affectée par le jargon technique

Le manque de connaissances des directeurs des finances en matière de technologies de l’information pèserait sur la cybersécurité, selon Ernst & Young.Illustration du concept de budget

Au cours des trois dernières années, 71 % des directeurs des finances estimeraient avoir joué un rôle grandissant en matière de TI, selon un sondage réalisé à l’échelle internationale par Ernst & Young (EY). Mais, près de la moitié des répondants auraient cité leur manque de compréhension des questions relatives aux TI comme un obstacle à leur relation avec les responsables des TI.

Ce besoin de collaboration croissante entre les responsables des finances et ceux des TI s’expliquerait notamment par la question de la cybersécurité, qui constituerait une priorité pour 66 % d’entre eux.

« Aujourd’hui, les pirates ont des objectifs plus élaborés et ils ne se contentent plus de simplement dérober des renseignements classifiés, explique Nicola Vizioli des services consultatifs chez EY. Ils peuvent par exemple chercher à influer sur le cours de l’action de la société. Ou ils peuvent chercher à dévaluer la société afin qu’elle puisse être rachetée à un prix très inférieur. Le directeur des finances doit intervenir sur ces questions. »

Selon EY, si la plupart des directeurs des finances reconnaissent l’ampleur d’une menace informatique, ils tendraient à considérer les TI comme un coût. Et, leur manque de compréhension des enjeux TI rendrait plus difficile la prise de bonnes décisions en matière d’investissement en cybersécurité. Autre obstacle : une tendance des responsables des TI à utiliser un jargon technique.

Pour améliorer la collaboration entre les deux, EY recommande de traiter la question du risque informatique comme une problématique de gestion des risques pour l’entreprise, plutôt qu’uniquement un problème de TI.

Lire aussi :

Cybersécurité : risques élevés provenant de 8 % des partenaires d’affaires

Tendance 2015 : la protection des données corporatives

Se faire accompagner dans la migration vers l’infonuagique

Articles connexes

Travail hybride : partenariat entre Microsoft et Rogers

Rogers proposera des applications Teams et des services infonuagiques Azure de Microsoft pour la communication en milieu de travail hybride et 5G.

Quatre dirigeants sur dix prévoient de la formation sur les risques informatiques

Parmi les dirigeants d’entreprises qui ont répondu au sondage annuel effectué par Léger pour Novipro, 40 % prévoient fournir à leurs équipes de la formation en matière de risques informatiques.

La curiosité a la cote auprès d’employeurs

Être curieux rapporte et des employeurs en prennent note, selon un rapport de l’entreprise SAS.

Un ex-dirigeant de Red Hat se joint à la montréalaise Deeplite

L'entreprise montréalaise Deeplite annonce l'arrivée d'Arun Oberoi sur son conseil d'administration.

KPMG : un audit AWS en toute confiance

Après un incident de sécurité en 2018, une société spécialisée en finance a approché KPMG pour obtenir des conseils sur la façon de renforcer sa cybersécurité dans différents domaines.