Capital de risque: 41M$ pour les entreprises québécoises des TIC


Denis Lalonde - 27/10/2010

Un nouveau fonds d’amorçage, le Fonds d’investissement Réal, est prêt à venir en aide aux entreprises québécoises des technologies de l’information qui sont en démarrage après avoir complété un financement de 41,25 millions de dollars.

Le financement est assuré par Investissement Québec (16,5 millions de dollars), le Fonds de solidarité FTQ (10,9 millions de dollars), FIER Partenaires (5,6 millions de dollars) et par des investissements privés totalisant 8,25 millions de dollars.

L’équipe du Fonds d’investissement Réal peut aussi lever des sommes additionnelles pour investir dans des entreprises situées à l’extérieur du Québec.

C’est l’équipe de Montreal Startup, une entreprise fondée en 2007 qui œuvre dans le capital d’amorçage, qui dirigera le Fonds d’investissement Réal. John Stokes (associé principal), Alan MacIntosh et Jean-Sébastien Cournoyer (associés), Austin Hill (développement d’affaires) et Daniel Drouet (gestionnaire et chargé des liaisons avec la communauté) seront au comité de direction du Fonds.

Mark MacLeod, partenaire principal chez Real Venture, une autre entreprise d’investissement en capital de risque, sera quant à lui directeur des finances et de la conformité.

Des représentants de chacun des partenaires seront présents au Comité consultatif du Fonds.

« Le Web et le Web mobile perturbent depuis quelques années la position de force de plusieurs des géants de notre économie, créant ainsi de nouveaux services et marchés. Une simple idée peut maintenant atteindre la viabilité commerciale avec une fraction du temps et des capitaux qui étaient nécessaires auparavant. Quel bon moment pour démarrer une entreprise ainsi qu’un fonds de capital de risque! », a mentionné John Stokes dans un communiqué.

Une mesure prévue dans le budget

Dans le budget 2009-2010, le gouvernement du Québec a annoncé la création de fonds d’amorçage d’entreprises technologiques attribués par appel de propositions. Par cette décision, le gouvernement dit avoir pour objectifs l’accroissement des fonds disponibles pour les financements d’amorçage d’entreprises technologiques basées au Québec, le recrutement d’équipes expérimentées pour gérer ces nouveaux fonds, l’arrimage de ces financements en amont et en aval de la chaîne de financement, ainsi que l’élargissement de la gamme sectorielle des financements d’amorçage au Québec.

Le processus de sélection pour le choix de fonds a été mené par un comité indépendant composé d’experts de l’industrie et présidé par Martin Godbout, ancien président et chef de la direction de Génome Canada.

Un fonds d’amorçage concerne le premier stade de développement des entreprises. L’entreprise peut être en phase de création ou au tout début de son activité, mais elle ne doit pas encore avoir validé son modèle d’affaires.




Tags: , , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI).
Twitter: DenisLalonde


Google+ WWW