CAE : un contrat de soutien « en service » d’avions de chasse

CAE obtient la prolongation d’un contrat de soutien « en service » d’avions de chasse CF-18 de l’Aviation royale du Canada.Logo de CAE

L’entreprise de Montréal CAE, qui développe et commercialise des systèmes de simulation et de formation au vol pour les industries de l’aérospatiale commerciale et militaire, affirme offrir depuis 30 ans ce type de soutien et de simulation pour l’entraînement intégré à des missions de l’Aviation royale du Canada (ARC).

De plus, CAE aurait obtenu la poursuite de son contrat de soutien « en service » du programme d’entraînement des techniciens en maintenance des aéronefs militaires CC-130J de l’Aviation royale du Canada, ainsi qu’un contrat de fourniture de dispositifs d’entraînement au vol sur des hélicoptères Airbus pour l’armée du Royaume-Uni, dont un « entraîneur de combat et de tactique » conçu par CAE.

La valeur totale de ces trois contrats militaires serait de 100 millions de dollars canadiens. Le premier contrat concernant les CF-18 aurait été accordé par le fournisseur L-3 MAS, tandis que les deux autres auraient été accordés par le fournisseur Lockheed Martin. CAE considère que « la tendance croissante visant à impartir la formation est de bon augure pour CAE ».

Dans son rapport d’activités 2016, CAE mentionne aussi que « l’entraînement intégré aux missions, qui réunit des forces de coalition de l’OTAN ainsi que des dispositifs d’entraînement réel, virtuel et constructif connaît une hausse ».

Ainsi, CAE ajoute entrevoir « une nouvelle ère d’investissements en défense et en sécurité au cours des cinq à dix prochaines années ». À son avis, « en raison de la pénurie des pilotes, les forces ont besoin de plus en plus d’utiliser ces pilotes dans des opérations ».

Par exemple, selon la Presse canadienne, le Canada a récemment annoncé qu’il « se trouvera à la tête de l’un des quatre bataillons mis sur pied par l’OTAN en Europe de l’Est », de manière à « renforcer la présence de l’OTAN sur les sols polonais et baltes ».

Lire aussi:

CAE formera des pilotes de l’OTAN et de ses alliés

Hausse de 17 % des revenus du secteur « défense » pour CAE

Division de formation à l’aviation militaire de Bombardier vendue à CAE

Articles connexes

Deux ans de plus au contrat de la firme Cubic pour le soutien logistique à la formation par simulation à Valcartier

L’entreprise étasunienne Cubic dit avoir obtenu une prolongation de deux ans à son contrat auprès de l’administration fédérale du Canada pour fournir des capacités technologiques et du soutien logistique à des fins de formation et de simulation sur quatre bases militaires au Canada, dont celle de Valcartier.

Simulateur d’utilisation d’un écran tactile en zone de turbulences créé à Polytechnique Montréal

La création d'un simulateur de vibrations qui reproduit l'utilisation d'un écran tactile dans le poste de pilotage d'un avion qui se trouve en zone de turbulences a valu un prix Mitacs à Adam Schachner, chercheur en mathématiques et en génie industriel à Polytechnique Montréal.

Aérospatiale : financement public d’implantations numériques retardées

L'initiative MACH FAB 4.0 d'Aéro Montréal obtient un financement public supplémentaire de 1,23 million de dollars du ministère de l'Économie du Québec qui lui permettra d'être prolongée jusqu'au 31 mars 2022.

Québec soutient l’intégration de l’IA dans l’industrie aérospatiale

Le gouvernement du Québec accorde une aide financière de 2,9 millions de dollars sur cinq ans au Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ) pour soutenir l’adoption de l’intelligence artificielle (IA) dans le secteur aérospatial.

Logiciels d’aviation : Ad Opt acquise par IBS Software

L'éditeur Ad Opt de logiciels pour l'industrie de l'aviation, qui était une division de l'entreprise américaine de logiciels Kronos, a été vendue à IBS Software.