CAE obtient trois contrats militaires pour 120 M$

L’aviation militaire et la marine de guerre des États-Unis, ainsi que les forces armées autrichiennes, octroient des contrats à CAE pour une valeur totale de 120 millions de dollars canadiens.

MQ-9 Reaper
MQ-9 Reaper. Image : Wikimedia Commons

CAE, une entreprise basée à Montréal qui se spécialise en développement et en commercialisation de systèmes de simulation et de formation au vol pour les industries de l’aérospatiale et de l’aviation commerciale et militaire, affirme qu’elle devra ainsi livrer « une série de services d’entraînement et de mises à niveau de produits de simulation » à ces clients internationaux.

L’aviation militaire des États-Unis (U.S. Air Force) devrait recevoir des services d’entraînement qui seront destinés aux opérateurs des véhicules aériens sans pilote MQ-1 Predator et MQ-9 Reaper.

La marine de guerre des États-Unis (U.S. Navy) devrait recevoir des mises à niveau pour des simulateurs de ses hélicoptères MH-60 Seahawk.

Les forces armées autrichiennes devraient recevoir des mises à niveau pour le système logiciel CAE GESI d’entraînement des commandants et des officiers des secteurs civils et militaires.

Les services d’entraînement sur simulateur et de formation en classe des équipes d’opérateurs d’avions télépilotés (drones) incluraient des didacticiels élaborés par CAE.

Les mises à niveau technologiques à fournir à la marine de guerre des États-Unis seraient destinées aux dispositifs d’entraînement au vol et à l’utilisation de l’armement.

La plus récente version du logiciel CAE GESI comprendrait un outil « d’analyse après action » et une « interopérabilité avec une série de systèmes de commandement et de contrôle ».

Lire aussi:

Contrat militaire de CAE auprès de Lockheed Martin

Contrat de CGI en gestion d’entrepôts militaires

Les États-Unis et le Japon font appel à CAE

Articles connexes

Les bénéfices au 4è trimestre des géants de la technologie laissent présager de gros problèmes, selon un analyste

Selon Scott Bickley, analyste des technologies de l’information, la nouvelle selon laquelle les géants de la technologie ont annoncé des bénéfices plus faibles que prévu la semaine dernière n'est qu'un des nombreux signaux indiquant qu'il ne s'agit pas simplement d'un coup dur, mais d'un signe de ce qui pourrait devenir une grave crise économique mondiale.

Les réseaux sociaux comme principale source d’information

Une enquête NETendances dont les résultats ont été dévoilés cette semaine par l'Académie de la transformation numérique (ATN) de l'Université Laval révèle que le tiers des adultes québécois utilisent les réseaux sociaux comme principale source pour s'informer sur l'actualité.

Restrictions technologiques contre la Russie

Le Conseil de l'Union européenne impose depuis vendredi des restrictions sur les exportations en Russie de produits qui « pourraient contribuer à l’amélioration technologique de son secteur de la sécurité et de la Défense ».

Sept étapes pour lancer une étude d’impact sur la vie privée

Vous et votre équipe avez travaillé sans relâche pour créer une application mobile au cours des six derniers mois. Plusieurs jours avant le lancement, vous tombez sur une collègue intéressée par votre nouvelle initiative.