Réduire les coûts associés à la gestion infonuagique des données

05/02/2019

Gartner

Gartner

BLOGUE – La migration de la gestion des données vers l’infonuagique a toujours été motivée par une volonté de réaliser des économies de coûts et d’augmenter l’efficience opérationnelle. Les données sont hébergées et traitées dans l’infini espace nuagique, ce qui élimine la nécessité de se doter d’onéreux centres de données en installations s’accompagnant de frais de maintenance élevés et offrant une capacité restreinte.

Il semble, cependant, que cette croyance courante ne corresponde pas nécessairement à la réalité. Dans un sondage mené par Gartner en 2016, la majorité des répondants ont affirmé que le recours à l’infonuagique avait plutôt eu pour effet d’augmenter leurs coûts d’exploitation.

Les responsables des données et de l’analytique qui, en matière d’analytique, de lac de données et d’autres environnements à gros volumes de données, recourent à l’infrastructure nuagique sursautent souvent à la vue de leurs charges mensuelles. Cela s’explique principalement du fait que le fonctionnement des centres de données en installations et celui de l’infonuagique se fondent sur des principes économiques distincts. En installations, on a tendance à maximiser l’utilisation vu le caractère fixe de la capacité et du coût. Dans le nuage, c’est tout le contraire; chaque action informatique est facturée aux utilisateurs, lesquels doivent viser à consommer le moins de ressources possible.

Cela ne signifie pas qu’il faille rejeter net l’infonuagique; celle-ci offre des options d’optimisation des coûts qui n’existent pas en installations. Comme il en sera question à l’occasion du prochain Gartner IT Symposium/Xpo à Toronto, les responsables des données et de l’analytique doivent appliquer des contrôles de gouvernance financière à leurs environnements nuagiques.

Établissez des budgets

La majorité des fournisseurs de services infonuagiques (FSI) offrent déjà des options permettant de fixer des budgets et des quotas, à la fois pour les comptes et pour les projets. Il existe des services de budgétisation et de prévision natifs prévoyant des degrés variables d’intégration à l’égard des solutions de gestion des données existantes. Les responsables des données et de l’analytique devraient se renseigner au sujet des options offertes et établir des budgets relatifs à leurs diverses activités nuagiques.

Aux fins de la gestion des budgets infonuagiques et du respect des dépenses prévisibles, la première étape consiste à mettre en place des contrôles budgétaires proactifs. Toutefois, comme les FSI accordent davantage d’attention aux services plus payants, les contrôles natifs sont souvent très élémentaires.

Surveillez les dépassements de coûts

Après avoir fixé des budgets, décidez des mesures à prendre lorsque la capacité budgétaire sera atteinte ou que des dépenses imprévues se présenteront. Les options varient de l’envoi d’un avis au propriétaire de la ressource jusqu’à des mesures plus drastiques, par exemple limiter la capacité jusqu’au prochain cycle budgétaire ou bloquer l’accès à la ressource dont le budget est épuisé.

Réglez les contrôles avec précision

Outre la budgétisation et la prévision, bon nombre de FSI offrent des services comportant des fonctions permettant d’assurer un contrôle plus serré de la répartition des ressources et donc du coût de ces dernières. La séparation des ressources informatiques et des ressources de stockage en est un exemple; en étant en mesure de les gérer de façon indépendante, les utilisateurs peuvent réaliser des économies de coûts de plusieurs façons.

En grande partie, les fonctionnalités de suivi et de budgétisation intégrées aux infrastructures d’application des FSI demeurent juvéniles et nécessitent souvent une personnalisation. Les fournisseurs indépendants de logiciels (FIL) ont saisi l’occasion que présente cette immaturité relative en intégrant directement à leurs services infonuagiques des capacités supplémentaires de gouvernance financière.

En règle générale, les FIL ont un intérêt plus immédiat que les FSI à concevoir des contrôles d’optimisation et de gouvernance financière. Voilà pourquoi certains services de gestion des données offerts par les FIL comportent des outils plus perfectionnés.

Adam Ronthal est directeur de la recherche au sein du groupe IT Leaders (ITL) Data and Analytics de Gartner. Ses activités sont axées sur les systèmes, les technologies et les stratégies de gestion des données. Il se spécialise dans les cas d’usage en matière opérationnelle et d’hébergement des données, ainsi que dans le déploiement en infonuagique et le déploiement traditionnel.

Lire aussi :

Comment déterminer les tendances technologiques qui comptent

Sécurité informatique : gare aux vulnérabilités connues moins médiatisées

Quatre outils pour gérer l’augmentation des coûts logiciels


Tags: , , , , , , , , ,