L’insoutenable légèreté du nuage

12/09/2013

Matthieu Demoor

Matthieu Demoor

Le saviez-vous? D’ici 2015,  51 % du budget des TI sera dépensé en solution infonuagique selon un récent sondage d’IDG qui a été réalisé auprès de membres de direction d’organisations.

Et pourtant, pratiquement aucun fournisseur de « solution service» ne s’engage sur la disponibilité de celle-ci, tel que le rapporte l‘étude d’IDC sur les trois majeurs que sont Amazon, Microsoft et Google. « Disponibilité constatée », peut-on y lire, et si engagement il pouvait y avoir, où sont les pénalités financières associées?

Et ces fournisseurs ne sont pas les seuls, même une plateforme qui est chef de file dans son marché telle que Salesforce.com n’affiche aucun engagement de service ou compensation financière en cas d’indisponibilité ou de non-fonctionnement.

Absence d’engagement

On entend encore résonner la tirade de feu Cyrano : « Ah, non! C’est un peu court jeune homme! »

Si je loue une voiture, et qu’elle ne fonctionne pas, on m’en donne une autre, non? Et si elle tombe en panne, j’ai une compensation financière, n’est-ce pas? Si mon réseau cellulaire n’est pas fonctionnel pendant quelques jours, je m’attends à un remboursement. Si le serveur que j’ai acheté ne fonctionne pas, je m’attends à une reprise, un échange ou un remboursement.

Alors pourquoi mon département TI, qui va dépenser 50 % de son budget dans le nuage, n’aurait-il pas le droit à ces même garanties? La question mérite d’être posée!

D’autant que si vous vous adressez à des joueurs experts dans l’hébergement et la gestion d’applications critiques en ligne pour bâtir ou utiliser une infrastructure informatique résiliante, vous aurez le droit à ces engagements de services contractuels :

      • Disponibilité perçue par mes utilisateurs
      • Temps d’intervention
      • Temps de rétablissement de mes services, etc.

Or, ces engagements sont absents d’un contrat pour une solution infonuagique. Les avantages du nuage tels que l’élasticité et l’adéquation budget/consommation se voient donc contrebalancés. C’est une gestion des risques à part entière.

Il s’avère donc crucial de bien déterminer les objectifs d’affaires et les risques associés lors du choix d’une solution infonuagique. Les questions à se poser sont simples :

  • À quels engagements de disponibilité, d’intervention et de rétablissement ai-je le droit en cas d’incident ou de bogue?
  • Si le service n’est pas disponible une heure, un jour ou plus, quelles sont les pertes financières et organisationnelles et quel est l’impact sur l’image de mon entreprise? Mes clients iront-ils voir ailleurs?
  • Quelles sont les compensations correspondantes aux dommages constatés?

Suis-je prêt à prendre le risque?

En faisant correspondre un montant à chaque type de perte et en le comparant aux économies potentielles réalisées, vous pourrez prendre une décision en toute confiance.

Rappelons-le, l’infonuagique n’est qu’un moyen de consommer des TI. Ce n’est ni la panacée, ni une fin en soi.

Ainsi, la réponse à ces questions vous permettra de décider si une solution infonuagique est viable, ou si le recours à un modèle internalisé ou en service géré avec des engagements de service est le meilleur choix.


Tags: , ,
Matthieu Demoor

Matthieu Demoor

Matthieu Demoor est gestionnaire marketing et des alliances chez LINKBYNET North America.


Google+