Les DSI ne peuvent ignorer ces 5 réalités sur la chaîne de blocs

21/11/2019

Par Rajesh Kandaswamy
Gartner, Inc.

Que se passerait-il si une voiture négociait automatiquement son propre taux d’assurance, ou si les banques centrales n’étaient plus nécessaires pour vérifier les paiements ? Et si les voisins pouvaient acheter de l’énergie directement à partir de leurs panneaux solaires respectifs ? Que se passerait-il si un contrat appliquait ses propres clauses ?

Image : Getty

Ces scénarios peuvent sembler trop futuristes, mais la réalité de la chaîne de blocs pourrait les rendre tous possibles. La question la plus importante est de savoir comment ces changements pourraient affecter l’entreprise et comment l’organisation peut profiter de cette technologie ?

Peu d’entreprises ont déployé la chaîne de blocs, mais celle-ci peut avoir un impact significatif sur de larges pans de l’entreprise. Le faible taux d’adoption des technologies de chaîne de blocs incite de nombreux DSI à penser qu’ils n’ont pas encore à passer à l’action, mais les opportunités pour ces technologies sont énormes.

Seulement 4 % des entreprises s’attendent à ce que la chaine de blocs change la donne, selon l’enquête 2019 de Gartner auprès des DSI. En outre, seuls 11 % des entreprises ont déployé des technologies inspirées de la chaîne de blocs, même de façon minimale. Les DSI doivent commencer à réfléchir à la valeur ajoutée que la chaîne de blocs peut apporter à leur organisation et à la façon de relever les défis qui se présenteront au cours des cinq prochaines années.

Réalité no 1 : La chaîne de blocs offre un éventail de possibilités qui évoluent avec le temps

La chaîne de blocs n’est pas une technologie monolithique. Le terme « chaine de blocs » englobe en fait un large éventail de technologies, allant des contrats intelligents aux jetons en passant par les modèles consensuels qui vont continuellement évoluer et devenir disponibles. À leur tour, les DSI devraient planifier l’évolution progressive de leurs propres stratégies de chaîne de blocs.

Les technologies de la chaîne de blocs se répartissent en quatre phases sur le spectre de Gartner:

1. La chaîne de blocs habilitante : Il s’agit des éléments constitutifs de la chaine de blocs, y compris le chiffrement et l’algorithme de consensus, les infrastructures informatiques distribuées, les jetons et autres.

2. La chaîne de blocs Inspirée : Les technologies à ce stade combinent certains éléments de la chaine de blocs, mais manquent de deux éléments fondamentaux : la décentralisation et la segmentation en unité.

3. La chaîne de blocs complète : Ces solutions comportent les cinq éléments de la chaine de blocs. Ils sont décentralisés, immuables, chiffrés, segmentés en unité et distribués.

4. La chaîne de blocs améliorée : Outre les cinq éléments de la chaine de blocs, le renforcement de la chaîne de blocs est associé à des technologies telles que l’intelligence artificielle (IA) et l’Internet des objets (IoT) pour des solutions plus intelligentes.

Réalité no 2 : La chaîne de blocs peut changer votre modèle d’exploitation, mais pas nécessairement votre modèle d’affaires, au cours des 5 prochaines années

Bien que la chaîne de blocs finisse par changer le cœur d’une entreprise, au cours des cinq prochaines années, elle aura surtout une incidence sur la façon dont l’organisation exécute ses activités. Se concentrer uniquement sur la façon dont la chaîne de blocs est utilisée aujourd’hui (c.-à-d. l’efficacité et la tenue de dossiers) est limitant. Les DSI doivent rechercher des opportunités afin de tirer avantage de la technologie de la chaîne de blocs pour opérer des changements plus profonds qui peuvent générer une réelle valeur ajoutée.

Commencez par rechercher les domaines où la chaîne de blocs pourrait renforcer l’offre de valeur de l’organisation et proposer des projets qui pourraient vraiment différencier celle-ci. Réfléchissez bien à la façon dont cette technologie pourrait avantager l’entreprise, par opposition à l’achat d’un programme « perturbateur ».

Réalité no 3 : La chaîne de blocs offre la possibilité de créer une économie numérique aux multiples atouts
Il est temps de penser de façon créative à la segmentation en unité et à la représentation numérique des actifs sur le marché. Pour certaines organisations, cela augmentera l’efficacité, et pour d’autres, cela ouvrira la voie à des marchés entièrement nouveaux. Réfléchissez à l’utilité de la segmentation en unité dans les opérations commerciales actuelles et futures, et discutez avec les partenaires de l’écosystème du potentiel et des défis de la segmentation en unité.

Réalité no 4 : La chaîne de blocs permet une nouvelle société, mais ne résout pas les problèmes de confiance à tous les niveaux
Un des principaux éléments de la chaîne de blocs est la décentralisation. Elle écarte les autorités centrales du processus et permet un certain niveau de confiance entre deux parties qui n’ont jamais fait affaire ensemble. Cela signifie que la définition de participant s’étendra au-delà des particuliers et des entreprises pour inclure les contrats intelligents, les registres distribués, les éléments connexes et les objets d’accès aux données.

La chaîne de blocs facilitera les interactions entre tous ces participants et permettra l’émergence d’une nouvelle société, mais il ne peut résoudre tous les problèmes de confiance. Par exemple, tout bien qui est physique ou qui n’est pas entièrement numérique gagnerait une valeur de confiance limitée (le cas échéant). Créez un plan qui met en évidence les lacunes et les points faibles potentiels, et ne vendez pas trop de technologies de la chaîne de blocs aux cadres supérieurs comme une solution à chaque problème.

Réalité no 5 : L’économie programmable fixera les conditions de la concurrence dans l’avenir
La réalité, c’est que la chaîne de blocs et ses éléments fondamentaux modifieront radicalement non seulement le monde des affaires, mais aussi le monde dans lequel les entreprises évoluent. La chaîne de blocs permettra le commerce électronique autonome et, éventuellement, une économie programmable.

Une économie programmable résulte de l’application décentralisée de ressources informatiques distribuées, telles que la chaîne de blocs à l’échelle, pour soutenir les échanges de valeur monétaire et non monétaire entre les personnes, les organisations et les agents artificiels qui ont un statut juridique équivalent à celui des sociétés et des individus d’aujourd’hui. Cette situation finira par évoluer vers une société numérique, au fur et à mesure que les consommateurs changent de comportement et adoptent de nouvelles pratiques. Les organisations devront développer la technologie, mais aussi l’éthique et les pratiques pour exister dans la société numérique.

Rajesh Kandaswamy est vice-président de la recherche et Gartner Fellow. Il se spécialise dans le domaine de la recherche sur les fournisseurs de technologies et de services. Ses responsabilités comprennent l’aide à l’établissement de l’orientation de la recherche sur les technologies et les industries émergentes, ainsi que la co-direction de la recherche sur la chaîne de blocs à l’échelle de l’entreprise chez Gartner. Ses travaux de recherche au sein du programme de Gartner portent sur la façon dont la technologie transformera radicalement le concept d’une organisation.


Tags: , , ,