Le CIO: une espèce en voie de disparition?

21/06/2013

Farid Mheir

Farid Mheir

Un récent article de gigaOM suggère que le CMO prendra dans les prochaines années un rôle prépondérant dans les organisations. La capacité du CMO [Chief marketing officer ou directeur principal du marketing] à utiliser les technologies pour livrer des résultats ayant un impact immédiat sur les résultats de l’entreprise en serait le secret. Mais pourquoi ne pas se tourner vers le CIO [Chief information officer ou responsable des technologies de l’information] pour obtenir ces réponses? Il s’agit, après tout, de récolter et d’analyser les informations de ventes et de comportement des clients, ce qui devrait tout naturellement être le mandat principal du chef de « l’information ». Or, il semble depuis des années que les groupes TI n’aient pas su suivre le mouvement de transformation numérique afin de l’appliquer à leur propre groupe.

Dans un article de 2010, Gartner a proposé que les TI utilisent une approche plus « lean » pour devenir plus efficaces et efficients. Cette approche recommande que les TI se concentrent sur :

  • une livraison en mode agile dans les projets;
  • un rôle de coordination et de gestion des fournisseurs externes;
  • la mise en place de centres d’excellence fournissant l’expertise requise pour gérer les informations et les analyser dans un contexte d’affaires et de changement de processus.

Ces nouvelles responsabilités demanderont une équipe renouvelée qui sera capable de parler aussi bien le langage des affaires que celui des technologies afin de :

  • Jouer un rôle stratégique et tactique, pour laisser l’opérationnel à des fournisseurs externes, voire des unités d’affaires internes comme celles du CMO, qui s’occuperont de livrer des solutions qui respecteront les directives et principes d’architectures énoncées par le CIO et son équipe;
  • Conserver une vue d’ensemble des technologies et des solutions afin de coordonner la réalisation des projets complexes impliquant plusieurs unités d’affaires;
  • S’impliquer en livrant rapidement des projets à haute valeur pour l’entreprise.

Ce n’est malheureusement pas la situation que l’on constate aujourd’hui, les TI restant souvent en charge de projets de technologies qui ne livrent que peu de valeur d’affaires. Le groupe TI nouveau genre s’implique plutôt dans des projets d’affaires tel que :

  • le commerce électronique, en supportant les équipes de vente et de marketing, en intégrant les données avec celles des magasins pour créer une vue omnicanal du client;
  • le recrutement via les réseaux sociaux, avec les ressources humaines, afin de faire le lien entre les systèmes de gestion RH et les réseaux professionnels comme LinkedIn.

Bien sûr, cette nouvelle organisation des rôles pourrait entraîner une réduction des effectifs TI et par le fait même une réduction du budget, les unités d’affaires prenant en charge une partie des dépenses en technologie précédemment prises en charge par le CIO. C’est d’ailleurs déjà le cas en ce qui concerne le marketing, le CMO devant dépenser plus que le CIO d’ici à 2017. Cela voudra aussi dire que les unités d’affaires devront se doter d’experts en technologie, comme c’est déjà le cas avec la création récente des Chief marketing technologists [Technologues principaux en marketing].

Les entreprises sont elles prêtes à distribuer la responsabilité des technologies aux lignes d’affaires, reléguant ainsi le CIO a un rôle de consultant expert qui coordonne les projets de technologie réalisés par les unités d’affaires elles mêmes?

 

Farid Mheir, Consultant en transformation numérique des entreprises, 28angle Architecture www.mheir.com

 


Tags: , , ,
Farid Mheir

Farid Mheir

Farid Mheir est consultant en transformation numérique des entreprises chez 28angle Architecture. Site Web: scoop.it/Digital-Tranformation-of-Business
Google+ WWW