La marche à suivre pour les DPI en matière de stratégie d’entreprise

17/04/2018

Gartner

Gartner

BLOGUE – Pour atteindre les objectifs d’affaires de l’entreprise et remplir ses promesses envers le conseil d’administration, les dirigeants principaux de l’information (DPI) doivent mettre l’information et la technologie au cœur de la stratégie d’affaires globale.

Comme il en sera question à l’occasion du Gartner CIO & IT Executive Summit de Toronto, la stratégie constitue un défi de taille pour les DPI et leur entreprise. Bon nombre de DPI et autres cadres dirigeants consacrent beaucoup de temps et de ressources à l’élaboration de stratégies. Le fruit de ces efforts finit pourtant par ramasser la poussière sur une tablette en raison des priorités qui ne cessent de changer. Certains ont développé du cynisme à l’égard du concept de stratégie et préféreraient l’abandonner complètement.

Illustration du concept d'intelligence d'affairesEn termes simples, la stratégie représente « la voie à suivre pour réussir ». Dans le secteur privé, elle décrit les mesures que prendra l’organisation pour concurrencer et sortir gagnante à long terme, y compris l’exploitation que l’on fera de l’information et de la technologie pour assurer la réussite de l’entreprise. Dans le secteur public, on met l’accent sur la façon dont on s’y prendra pour réaliser la mission. Quoi qu’il en soit, il ne devrait y avoir qu’une seule stratégie : la stratégie d’affaires.

Dans le sondage mené par Gartner en 2018 auprès des DPI, seulement 23 % des répondants ont affirmé que leur organisation était efficace ou très efficace au chapitre de la stratégie d’affaires et de la planification connexe, et seulement 29 %, qu’elle était efficace ou très efficace en ce qui concerne la stratégie de TI et la planification connexe.

« L’élaboration de stratégies exige beaucoup de travail, mais il est particulièrement important de bien s’y prendre en ces périodes de changement accéléré », affirme Noah Rosenstein, analyste de la recherche chez Gartner. « À l’ère des affaires numériques, les DPI et autres dirigeants d’entreprise doivent non seulement veiller à se doter d’une stratégie judicieuse, mais doivent revoir leur façon de la concevoir. »

Trois façons pour les DPI d’aborder la stratégie

Bien que l’intégration de l’information et de la technologie dans la stratégie d’affaires constitue l’objectif à atteindre, bien des DPI n’en sont pas encore là aujourd’hui. Dans ses interactions avec ses clients, Gartner constate trois scénarios.

Aucune stratégie d’affaires formelle : le fait de ne pas avoir de stratégie d’affaire formellement documentée ou clairement énoncée représente à la fois un grand défi et une possibilité pour les DPI. Si la stratégie d’affaires n’a pas été documentée ou clairement énoncée, la stratégie d’information et technologie devrait comprendre une ébauche des résultats d’affaires stratégiques présumés à faire valider par l’équipe de direction.

Des stratégies d’affaires et d’information et technologie distinctes : lorsque les stratégies d’affaires et d’information et technologie sont distinctes, les DPI doivent montrer la valeur de l’information et de la technologie. La stratégie d’information et technologie doit être conçue en étroite collaboration avec la direction de l’entreprise, et doit servir à façonner la stratégie d’affaires.

Une seule stratégie d’affaires intégrant l’information et la technologie : lorsque la stratégie d’affaires est la seule stratégie, l’entreprise reconnaît déjà l’importance de l’information et de la technologie, et le DPI s’emploie déjà probablement à façonner l’orientation à long terme. Toutefois, même lorsque la stratégie intègre l’information et la technologie, il reste des écueils à éviter dans le parcours numérique pour les DPI et leur entreprise. Par exemple, l’entreprise pourrait être trop lente à réagir aux possibilités qui se présentent ou perdre de vue les résultats d’affaires.

Au moment d’envisager l’un ou l’autre de ces scénarios, les DPI doivent se rappeler que l’excellence opérationnelle et la crédibilité constituent les fondements d’une participation à la stratégie. Les DPI qui négligent la prestation de services de base peuvent nuire aux ambitions numériques de l’entreprise.

Une stratégie efficace vaut tous les efforts qu’on y consacre

L’élaboration stratégique est une tâche lourde et ardue qui, à l’ère du numérique, doit constituer un processus continu et récurrent pour permettre une réaction rapide au rythme sans cesse grandissant du changement. Bon nombre de DPI et d’équipes des TI consacrent tellement de temps et d’énergie aux défis opérationnels qu’ils ont du mal à réfléchir aux stratégies ne serait-ce qu’une fois par année, encore moins sur une base continue.

« Comme c’est le cas pour n’importe quelle autre habileté, on devient meilleur en s’exerçant souvent, soutient M. Rosenstein. Ne vous en faites pas si vous n’y arrivez pas du premier coup. Choisissez une page dans le manuel de stratégies du développement agile et commencez par créer une « stratégie de viabilité minimale » en sachant que vous y reviendrez et que vous l’améliorerez au fil du temps. »

Noah Rosenstein est analyste en recherche. Ses activités sont axées sur la façon dont les DPI peuvent élaborer une stratégie d’information et de technologie qui peut être intégrée à titre de volet essentiel à la stratégie d’affaires.

Lire aussi :

À la croisée des chemins : allier ressources humaines et communications informatiques

La polyvalence à la hausse du côté des infrastructures et opérations

2018 marque le début de la démocratisation de l’IA


Tags: , , , , , , , ,