Blackberry répond aux demandes de connectivités

Après un départ plus lent qu’escompté pour les modèles de sa plateforme BlackBerry 10, BlackBerry fait deux annonces importantes concernant la connectivité de ses appareils.Appareils Z10 et Q10 de BlackBerry

Ciblant les développeurs d’applications, BlackBerry souhaite encourager la création en permettant à la plateforme de développement de jeux Unity 4.2 Pro et Gratuite de supporter sa propre plateforme.

De plus, BlackBerry a annoncé que les appareils BlackBerry 10 supportent maintenant la technologie Bluetooth SIG, qui permet une meilleure connectivité entre les appareils intelligents.

Ces développements, applaudis par les développeurs, autoriseront donc d’une part l’utilisation d’une plateforme de travail permettant une immersion graphique, et d’autre part la création d’applications Bluetooth agissant entre utilisateurs.

Unity est un moteur de création graphique surpassant jusqu’ici les plateformes Unreal et CryEngine. Elle permet aux développeurs de jeu de contrôler l’environnement de travail et l’expérience des joueurs de manière performante. BlackBerry cherche donc à rejoindre le marché des jeux mobiles qui, bien que moins important que les jeux PC, est en développement constant. Le marché mondial devrait en effet doubler d’ici 2014, les ventes passant 5,6 milliards de dollars américains en 2010 à 11,4 milliards de dollars américains.

Concernant l’intégration de la technologie Bluetooth SIG, BlackBerry s’ouvre à une grande connectivité entre les appareils mobiles faisant déjà appel à cette technologie : les produits Apple, le Samsung Galaxy III et le Motorola Droid RAZR, entre autres. BlackBerry souhaite par ailleurs, conserver la sécurité de ses données qui le caractérise.

« Avec une solide expérience en sécurité et une réputation de soutien des développeurs, BlackBerry est bien placé  pour mettre en valeur l’innovation que la technologie Bluetooth permet », affirme le directeur du marketing du groupe spécial d’intérêt Bluetooth, Suke Jawanda.

Les développeurs pourront, par exemple, développer une application permettant au téléphone intelligent de capter des données envoyées par le cardiomètre d’un coureur pour établir un rapport d’entraînement en fin de parcours.

Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.

Articles connexes

La souche de rançongiciel ARCrypter expliquée par BlackBerry

Une nouvelle souche de rançongiciel a été détectée par des chercheurs de BlackBerry qui affirment qu'elle aurait frappé des organisations au Canada, en Chine, au Chili et en Colombie.

De nombreuses entreprises nord-américaines n’ont pas d’assurance contre la cybercriminalité

De nombreuses organisations nord-américaines n'ont toujours pas de cyber assurance, révèle une nouvelle étude, et celles qui en ont n'ont pas une couverture suffisante.

Accord entre BlackBerry et Magna pour collaborer sur des solutions d’aide à la conduite

BlackBerry a conclu un accord pluriannuel avec Magna International, un fabricant canadien de composants automobiles, pour intégrer des solutions avancées de systèmes d'aide à la conduite (SAAC) dans les produits Magna.

BlackBerry QNX OS obtient une autre certification de sécurité critique

BlackBerry annonce  que son système QNX OS for Safety 2.2 sera certifié au niveau 4 d'intégrité de sécurité, le niveau le plus élevé de la norme de sécurité EN 50125 établie par le Comité européen de normalisation en électronique et en électrotechnique (CENELEC).

Un RAT à bas prix très utile aux pirates, selon des chercheurs de BlackBerry

L'une des raisons pour lesquelles le nombre de cyberattaques ne cesse d'augmenter est que le coût des outils de piratage pour les cybercriminels ne cesse de baisser. Les offres de logiciel en tant que service sont courantes, mais certains développeurs sans scrupules maintiennent le prix de leurs outils à un bas niveau.