Bilan annuel désolant chez Nortel


Jean-François Ferland - 03/03/2009

L’ancien fleuron de l’industrie canadienne des télécommunications rapporte d’importantes pertes nettes pour le dernier trimestre et pour l’ensemble de l’année financière 2008. Le fournisseur d’équipement obtient un contrat en Autriche.

Pour le quatrième trimestre de l’année financière 2008, qui a pris fin le 31 décembre dernier, Nortel rapporte des revenus de 2,7 milliards de dollars américains, dont 2,4 milliards de dollars proviennent de la vente de produits et 298 millions de dollars émanent de la prestation de services.

Ces données sont meilleures que les revenus de 2,3 G$ US du troisième trimestre, mais ils constituent un recul de 15 % en comparaison avec les revenus de près de 3,2 G$ US du dernier trimestre de l’année financière 2007.

Au chapitre des dépenses, on remarque que les coûts associés à l’obtention des revenus ont été de 1,6 G$ US. L’entreprise a consacré 335 M$ US aux dépenses en recherche et développement lors de ce trimestre, ce qui est moins que la somme de 377 M$ US du trimestre précédent et que les 475 M$ US du dernier trimestre de l’année financière 2007.

Toutefois, une somme de 1,2 G$ US attribuable à une dépréciation d’écart d’acquisition a fait grimper les dépenses à 2,1 G$ US. En fin de compte, Nortel rapporte une perte nette de 2,1 G$ US. Cette perte est moindre que celle du troisième trimestre, qui était de 3,4 G$ US, mais supérieure à celle du trimestre équivalent de l’année précédente, qui était de 844 M$ US.

Année coûteuse

Pour l’année financière 2008, Nortel rapporte des revenus de 10,4 G$ US, en bisse de plus de 500 M$ US d’année en année. 9,1 G$ US proviennent de la vente de produits et 1,2 G$ US de la prestation de services.

Les coûts associés aux revenus ont été de 6,1 G$ US. L’entreprise a réduit ses dépenses générales, administratives et de vente de 300 M$ US en comparaison avec l’année 2007, tandis que ses dépenses de recherche et développement, qui ont été de 1,5 G$ US, sont inférieures de 150 M$ US d’année en année. Toutefois, une dépréciation d’écart d’acquisition de 2,3 G$ US a contribué à faire grimper les dépenses à 6,4 G$ US.

La perte nette pour l’année financière 2008 est de 5,799 G$ US, alors que l’année financière 2007 s’était soldée par un perte nette de 957 M$ US.

Morcellement de résultats

D’autre part, Nortel a annoncé qu’elle aura recours dès le premier trimestre de 2009 à un nouveau modèle d’exploitation, fondé sur quatre unités commerciales, pour la diffusion de ses résultats financiers.

Les unités commerciales auront trait aux réseaux de fournisseurs de télécommunications, aux réseaux d’entreprises, aux solutions de réseau Ethernet métropolitain et à LG-Nortel, la coentreprise de fabrication d’équipement qui a été créée avec l’entreprise coréenne LG en 2005.

Contrat en Autriche

D’autre part, le fabricant d’équipement de réseautique a annoncé l’obtention d’un contrat de la part de Telekom Austria, un fournisseur de services de télécommunications d’Autriche.

Le contrat, obtenu par le biais de l’intégrateur Kapsch CarrierCom consiste à faire évaluer le réseau du client autrichien afin qu’il soutienne les technologies de voix sur IP. Cette migration vise à offrir aux clients résidentiels et commerciaux des services de voix et multimédias qui seront fondés sur le protocole d’ouverture de session SIP.

La solution sera fondée sur le commutateur matériel Communication Server 2000.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+