Bientôt plus facile d’enregistrer un nom de domaine .CA

Dès le 12 octobre, les entreprises qui enregistrent les noms de domaine à travers le pays pourront accéder à la base de données du registre .CA de l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI).

L’ACEI soutient donc que dès cette date, il sera plus facile d’enregistrer et de maintenir les noms de domaine se terminant par l’extension .CA.

L’organisme soutient que cette restructuration est le résultat de près de deux ans de travail ayant impliqué presque tous ses employés.

« Notre système de gestion actuel a près de dix ans et il n’est plus capable de suivre notre croissance, ni en volume de données, ni en volume d’utilisation. Il est donc temps, pour l’entreprise, d’investir dans la conception de systèmes de qualité, bien documentés et évolutive, afin de mieux servir ses clients », soutient l’ACEI sur son site Internet.

« En approchant des 1,5 million de noms de domaine .CA enregistrés, nous savions qu’il devenait impératif d’investir dans nos systèmes, notre personnel, nos processus et notre infrastructure technique », a déclaré le président et chef de la direction de l’ACEI, Byron Holland, dans un communiqué.

« Nous serons aussi en mesure de simplifier beaucoup des processus que les Canadiens doivent utiliser pour s’enregistrer et conserver leurs noms de domaine .CA », a-t-il ajouté.

Le nouveau système d’enregistrement est basé sur la norme EPP (Extensible Provisioning Protocol), un protocole reconnu dans l’industrie des registres de noms de domaine Internet. L’ACEI soutient qu’il existe environ 200 millions de noms de domaine dans le monde et que l’EPP est la meilleure pratique dans l’industrie.

Les changements

Le plus grand changement qu’entraînera le nouveau système, sera que les propriétaires de noms de domaines n’auront plus besoin de confirmer leurs transactions avec l’ACEI, ce qui est le cas actuellement.

« Actuellement, les registraires disposent du nom d’identification et du mot de passe des usagers de l’ACEI, pour gérer leurs noms de domaine avec le registre de cette dernière. Ces données personnelles sont utilisées pour authentifier et approuver les demandes spéciales comme les transferts et les mises à jour. Une fois que le nouveau système aura été mis en application, toutes les transactions seront traitées directement avec les registraires », précise l’organisme.

De plus, à moins d’instructions contraires, les noms de domaine seront renouvelés automatiquement sur une base annuelle; les propriétaires n’auront donc plus à passer à travers le processus de renouvellement chaque année.

L’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) est l’organisme qui gère le registre canadien des noms de domaine .CA, développe et applique les politiques qui appuient la communauté Internet du Canada et représente le Canada sur la scène internationale.

Denis Lalonde est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.

Denis Lalonde
Denis Lalondehttp://www.directioninformatique.com
Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde

Articles connexes

Starlink introduira un plafond de données au Canada et aux États-Unis

Le service Internet par satellite Starlink comportera un plafond de données pour les utilisateurs canadiens et américains à partir de décembre 2022, a annoncé la société dans des courriels à ses abonnés.

L’ACEI annonce une protection hors réseau pour son pare-feu DNS

L'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) a annoncé une nouvelle extension pour son service de pare-feu DNS. Celui-ci inclut désormais une protection hors réseau pour les utilisateurs qui ne sont pas connectés à leurs réseaux d'entreprise.

La performance des réseaux canadiens pratiquement inchangée

La société de recherche sur les réseaux Ookla a récemment publié son analyse trimestrielle de l'Internet mobile et fixe pour le Canada. Avec la prolifération des environnements de travail hybrides, les performances des réseaux deviennent de plus en plus importantes. À cet égard, le rapport démontre que les vitesses mobiles du Canada seraient suffisantes pour prendre en charge la plupart des fonctions de travail à distance comme les réunions Zoom et les applications de bureau à distance.

Inquiets de la résilience Internet et des télécoms de votre entreprise ? Posez ces questions

Les pannes pancanadiennes d'Internet et de réseau cellulaire causées par l'incident de la semaine dernière chez Rogers Communications devraient inciter les décideurs des entreprises de télécommunications et de TI à réfléchir attentivement à la résilience des télécommunications dans les services qu'ils achètent.

Le PDG de Rogers admet que la panne aurait été causée par une opération d’entretien

À la suite de la panne majeure de ses services cellulaires, de câbĺodistribution et d'Internet qui a commencé tôt vendredi matin et qui perdure, le président et chef de la direction de Rogers Communications, Tony Staffieri, a publié un nouveau message expliquant ce que l'entreprise croit en être la cause : « une panne du réseau suite à une mise à jour de maintenance de notre réseau central, qui a provoqué un dysfonctionnement de certains de nos routeurs tôt vendredi matin ».