Applications mobiles : croissance du modèle semi-payant

Les revenus annuels qui sont générés par des applications conçues pour des téléphones intelligents et des tablettes numériques pourraient atteindre 99 milliards de dollars d’ici 2019.Un téléphone-tablette

La firme de recherche et d’analyse Juniper Research estime, dans ses prévisions et tendances 2015-2019 en matière d’applications mobiles et de boutiques en ligne d’applications mobiles, que les jeux continueront d’accaparer la plus imposante part des revenus, mais que les plus fortes croissances proviendront des applications dites de « mode de vie », telles que les applications de rencontre et d’aide à la navigation, ainsi que des livres numériques.

Également, parmi les tendances identifiées par Juniper Research, à peine 1 % des applications exigeraient désormais un paiement au moment du téléchargement, auquel serait préféré le modèle semi-payant.

Par contre, les fournisseurs d’applications mobiles d’aide à la navigation iraient à l’encontre de cette tendance, en optant pour le modèle de paiement par téléchargement, bien que des frais soient exigés pour des services avancés.

De plus, l’entreprise Internet chinoise Baidu serait devenue la deuxième plus importante vitrine virtuelle d’applications mobiles derrière Google.

De leur côté, les opérateurs de réseaux de télécommunications auraient abandonné ce segment de la distribution de contenu à Google et Apple, après avoir constaté que les téléchargements d’applications mobiles à partir de leur boutique en ligne n’atteignaient plus que des niveaux marginaux.

Lire aussi :

Marketing : les applications mobiles gagnent du terrain

Sécurité : 75 % des applications mobiles sont risquées

Hausse de la dépendance aux applications mobiles, selon Apigee

Articles connexes

Balado Hashtag Tendances, 1er décembre 2022 — L’IA qui écrit du code, les usines Foxconn vont mal, Alexa raconte des histoires et des graphismes...

Cette semaine : l’intelligence artificielle pour écrire du code, des problèmes dans les usines d’iPhone de Foxconn, Alexa crée des histoires pour enfants et l’intelligence artificielle accélère les graphismes par ordinateur.

Les bénéfices au 4è trimestre des géants de la technologie laissent présager de gros problèmes, selon un analyste

Selon Scott Bickley, analyste des technologies de l’information, la nouvelle selon laquelle les géants de la technologie ont annoncé des bénéfices plus faibles que prévu la semaine dernière n'est qu'un des nombreux signaux indiquant qu'il ne s'agit pas simplement d'un coup dur, mais d'un signe de ce qui pourrait devenir une grave crise économique mondiale.

Des résultats et des prévisions sombres pour les géants de la technologie

Alphabet, Amazon, Meta et Microsoft ont toutes annoncé des bénéfices défavorables, rapportant des baisses des revenus et des cours des actions après des décennies de croissance alors qu'ils font face à une hausse de l'inflation et des taux d'intérêt et à une récession imminente. Selon certaines informations  les quatre sociétés affichent une perte de capitalisation boursière combinée de 350 milliards de dollars américains.