Apple refuse de débloquer un iPhone dans le cadre d’une enquête du FBI

Après qu’un juge eût ordonné à Apple d’aider les autorités à débloquer le téléphone de l’un des tueurs de San Bernardino, Apple a publié une lettre de refus sur son site internet. Logo d'Apple

Dans ce texte, Tim Cook, le PDG d’Apple, explique que le FBI demande à Apple de créer une nouvelle version de son système d’exploitation pour iPhone, qui contournerait des dispositifs de sécurité dont les fonctions de mot de passe et d’autoeffacement, et de l’installer sur l’iPhone de l’un des tueurs afin de faire avancer l’enquête.

Mais, pour Tim Cook, ce logiciel, qui n’existe pas pour le moment, pourrait  déverrouiller n’importe quel iPhone placé entre de mauvaises mains.

Selon Apple, les autorités ne souhaitent pouvoir le faire que dans le cadre de cette enquête. Mais, une fois créée, cette technique, consistant à tester des millions de combinaisons en même temps pour trouver celle débloquant le téléphone, pourrait être réutilisée et deviendrait l’équivalent d’un accès, capable d’ouvrir des millions de serrures.

« Le gouvernement demande à Apple de pirater nos utilisateurs et de saper des décennies de progrès en matière de sécurité qui protègent nos clients de pirates et cybercriminels, a-t-il écrit. Les mêmes ingénieurs qui ont développé un chiffrement solide pour protéger nos utilisateurs seraient ironiquement enjoints à l’affaiblir et à rendre nos utilisateurs moins bien protégés ».

Tim Cook souligne également que le gouvernement pourrait aller plus loin et demander à Apple de développer des logiciels de surveillance pouvant intercepter des messages, accéder aux dossiers médicaux et aux informations financières des citoyens, traquer leur position géographique, ainsi qu’accéder au microphone et à la caméra de leur téléphone sans qu’ils ne le sachent. « Nous craignons que cette demande menace des libertés que le gouvernement se doit de protéger », a-t-il conclu.

Lire aussi:

Données médicales ciblées par des pirates informatiques

Impact contesté du chiffrement sur la surveillance

Caméras de surveillance et détecteurs aériens financés par Ottawa

Articles connexes

Balado Hashtag Tendances, 1er décembre 2022 — L’IA qui écrit du code, les usines Foxconn vont mal, Alexa raconte des histoires et des graphismes...

Cette semaine : l’intelligence artificielle pour écrire du code, des problèmes dans les usines d’iPhone de Foxconn, Alexa crée des histoires pour enfants et l’intelligence artificielle accélère les graphismes par ordinateur.

Des résultats et des prévisions sombres pour les géants de la technologie

Alphabet, Amazon, Meta et Microsoft ont toutes annoncé des bénéfices défavorables, rapportant des baisses des revenus et des cours des actions après des décennies de croissance alors qu'ils font face à une hausse de l'inflation et des taux d'intérêt et à une récession imminente. Selon certaines informations  les quatre sociétés affichent une perte de capitalisation boursière combinée de 350 milliards de dollars américains.

Mise à jour d’OpenSSL pour corriger une vulnérabilité critique

Le projet OpenSSL publiera le 1er novembre un correctif pour une vulnérabilité critique de sa bibliothèque de sécurité open source, un événement rare auquel les développeurs d'applications et les administrateurs système devraient prêter attention.

Balado Hashtag Tendances, 27 octobre 2022 — YouTube amélioré, serrure Apple, menaces de Meta et poursuite contre Google.

Cette semaine : Des nouvelles fonctionnalités pour YouTube, une serrure Apple, Meta menace de bloquer les nouvelles au Canada et le Texas poursuit Google.