Appels non sollicités : le CRTC met de la pression sur les fournisseurs de télécommunications

Le CRTC a décidé de forcer les fournisseurs de services de télécommunication à permettre à leurs abonnés de bloquer les appels indésirables et illicites.CRTC_logo

Ils ont 90 jours pour trouver des solutions techniques pour empêcher la réception d’appels non sollicités, qui devront être approuvées par le CRTC, qui souhaite ainsi mieux protéger la vie privée des utilisateurs.

« Les fournisseurs de services de télécommunication sont les mieux placés pour concevoir et mettre en œuvre des solutions de gestion des appels à l’intention des millions de Canadiens exaspérés de recevoir des appels indésirables, tel qu’ils l’ont fait dans le cas du pollupostage », explique Jean-Pierre Blais, président du CRTC.

Les entreprises de télécommunications devront également communiquer sous 180 jours les détails des services de filtrage qu’ils proposent ou comptent offrir à leurs abonnés afin qu’ils puissent gérer les appels non sollicités.

Le CRTC se dit prêt à intervenir davantage si les fournisseurs de services n’agissent pas suffisamment pour assurer la tranquillité des utilisateurs face aux entreprises de télémarketing. Ces dernières tendent à masquer leur identité ou à afficher un numéro fictif. Selon le CRTC, 45 % des plaintes reçues en 2015 concernaient la mystification illicite de l’identité de l’appelant.

Lire aussi:

Entente entre le CRTC et la Federal Trade Commission

Appels de télémarketing : le CRTC modifie ses règles

Frais de résiliation de contrat : Bell et Rogers devront verser des millions de dollars

Articles connexes

20,5 M$ du CRTC pour l’accès aux services sans fil mobiles et Internet au Manitoba, au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) annonce aujourd’hui dix projets recevront en tout jusqu'à 20,5 millions de dollars en financement dans le cadre du Fonds pour la large bande.

Rogers espère maintenant conclure sa fusion avec Shaw à la fin de l’année

Rogers Communications a repoussé la date de clôture prévue de son acquisition de Shaw Communications pour 26 milliards de dollars canadiens au 31 décembre 2022.

« Des pannes, ça arrive », déclare le président du CRTC

Le chef de l'organisme de réglementation des télécommunications du Canada a déclaré que l'énorme panne de réseau Internet et sans fil de ce mois-ci chez Rogers pourrait entraîner une réglementation accrue de l'industrie, mais a également suggéré que rien ne pouvait être fait par l'organisme de réglementation pour empêcher les interruptions de service.

L’explication publique de la panne de Rogers caviardée

Rogers Communications a déposé une réponse de 39 pages aux questions du régulateur canadien des télécommunications concernant la panne sans précédent de ses réseaux Internet et sans fil, blâmant à nouveau un changement de configuration qui a supprimé un filtre de routage, ce qui a submergé ses routeurs de distribution.

Le CRTC ordonne à Rogers d’expliquer la panne de son réseau

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a ordonné à Rogers Communications de fournir une « explication complète » de la panne de réseau survenue le 8 juillet.