Aperçu du virage numérique en médecine et services sociaux

Moins d’un professionnel sur trois affirme utiliser des technologies numériques dans sa pratique professionnelle en soins de santé ou en services sociaux.

Illustration du concept de la cybersanté
(Photo : Thinkstock)

Selon une enquête qui a été réalisée par le Cefrio et le Conseil interprofessionnel du Québec auprès de 3 784 membres issus de douze ordres professionnels des domaines de soins de santé et des relations humaines, l’utilisation d’outils numériques par ces professionnels connaîtrait une « percée timide ».

« L’usage du numérique et des appareils mobiles ne fait que percer dans les pratiques professionnelles des membres des ordres consultés », soutient le Cefrio, un organisme de recherche qui dit accompagner des entreprises et des organisations dans la transformation de leurs processus et pratiques d’affaires par l’appropriation et l’utilisation du numérique.

Pressions vers un virage numérique

Selon les résultats de l’enquête dévoilés par les deux organisations, « certaines actions comme la tenue de dossier et les communications avec les patients commencent à tirer profit du numérique ».

Ainsi, le Conseil interprofessionnel du Québec, qui dit regrouper 46 ordres professionnels « en fonction de l’intérêt public », plaide que l’administration publique devrait « investir des ressources » dans le développement de la « télépratique », puisqu’un potentiel de l’utilisation des technologies numériques dans ces domaines serait de permettre « d’améliorer et d’accroître l’accès de la population aux soins de santé et aux services sociaux ».

De son côté, le Cefrio souligne qu’un virage numérique dans les réseaux de la santé, des services sociaux et de l’éducation, combiné à des changements de façons de faire, permettrait « d’augmenter la quantité et d’améliorer la qualité des services publics ».

Embûches vers un virage numérique

Leur enquête aurait cependant révélé un « sentiment de compétence modeste » de la part des professionnels dans l’utilisation d’outils numériques, ainsi qu’un désir de leur part d’obtenir plus de balises et de soutien technique de la part de leur ordre professionnel.

Lire aussi:

Financement de projets de recherche en soins de santé numériques

Entente entre Chalifour solutions numériques et Omnimed

Lancement d’un accélérateur en santé numérique

Articles connexes

Bris de la confidentialité de renseignements personnels de candidats à Québec

Des documents et des fichiers du gouvernement du Québec contenant des renseignements personnels au sujet de 31 540 personnes ont été trouvés sur des supports informatiques externes au domicile d’un employé de la fonction publique.

L’industrie de la restauration du Canada aura son premier marché dans le métavers

Restaurants Canada, une association sans but lucratif qui vise à accroître le potentiel de l’industrie de la restauration grâce à des programmes destinés aux membres, la recherche, la défense des intérêts, des ressources et des événements, développe un marché dans le métavers pour son industrie.

Institut d’IA appliquée à l’Université Concordia

Un institut d’intelligence artificielle appliquée a été lancé par l’Université Concordia à Montréal.

Travail hybride : partenariat entre Microsoft et Rogers

Rogers proposera des applications Teams et des services infonuagiques Azure de Microsoft pour la communication en milieu de travail hybride et 5G.

Partenariat entre BlackBerry et Isaac pour le camionnage

La technologie multicapteurs de surveillance de remorques et de production de rapports Radar de BlackBerry a été intégrée à la plateforme de gestion et de visibilité de parcs de camions d'Isaac pour les entreprises de camionnage.