Le financement public de la R et D des entreprises d’ici doit-il profiter à tout le monde?

Les stratégies de développement au Québec d’une économie numérique utilisées jusqu’à maintenant ne favorisent pas nécessairement la rétention des entreprises et de leur propriété intellectuelle au Québec, selon une étude.Financement

Selon un rapport de recherche publié par l’Institut de recherche en économique contemporaine (IREC), « lorsque les investisseurs privés ou publics [initiaux] se départissent de leur participation au sein d’entreprises émergentes, ils se tournent soit vers l’entrée en bourse, soit vers les fusions et acquisitions ».

Quand ces derniers choisissent la voie des fusions et des acquisitions, « plusieurs entreprises émergentes sont alors acquises par des entreprises étrangères », et ce, après avoir reçu des financements publics initiaux considérables pour leur croissance et leur recherche et développement, dit l’IREC.

« Si l’on couple cela au déficit des brevets, il y a lieu de se demander si nous ne sommes pas en train de devenir un simple sous-traitant de la recherche et du développement dans le domaine numérique au Québec », laisse entendre l’IREC.

De plus, toujours selon l’IREC, « il existe une concentration des ressources qui se matérialise dans la disparité frappante des fonds publics consacrés à l’intelligence artificielle, en comparaison à ceux qui sont consacrés à l’ensemble des autres domaines qui relèvent du génie et des sciences naturelles ».

« Il faut identifier les indicateurs qui doivent être pris en compte pour éviter que des politiques publiques visant à faire croître l’économie numérique ne bénéficient qu’aux entreprises américaines. […] Les investissements que nous effectuons dans notre économie doivent être structurants et viser le bien commun », soutient l’IREC.

À son avis, le modèle d’affaires des entreprises de plateforme « pose des défis au niveau sociétal et environnemental ».

Plus de détails à venir :

Mieux vaut prévenir que guérir en numérique aussi

TickSmith obtient un financement de 20 M$

Encouragements financiers publics pour la cybersécurité

Articles connexes

La NSA exhorte les développeurs à passer à des langages à mémoire sécurisée

Les développeurs d'applications peuvent réduire les chances que leur code comporte des vulnérabilités de mémoire en passant à un langage moderne, déclare la National Security Agency (NSA) des États-Unis.

Mobilisation pour l’environnement chez Cogeco

La semaine dernière avait lieu la deuxième Journée d'engagement communautaire Cogeco visant la plantation d'arbres ainsi que le nettoyage de sentiers et de berges. Il s’agit d’une initiative annuelle qui se déroule à l'échelle de l'entreprise de télécommunication au Québec, en Ontario et dans plusieurs états américains. 

Le studio Ubisoft de Sherbrooke travaillera sur Assassin’s Creed

Le studio de Sherbrooke du géant du jeu Ubisoft se joindra au développement de la marque Assassin's Creed, annonce-t-il dans un communiqué.

Reconnaissance pour Bell en matière de responsabilité d’entreprise et de normes environnementales

Bell vient d’être reconnue comme chef de file en matière de responsabilité d'entreprise par Corporate Knights. Elle a de plus réalisé une étape importante de sa stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre, confirmant son alignement sur les normes ESG les plus ambitieuses.

Converge Technology achève l’acquisition d’Interdynamix

Converge Technology Solutions Corp. (Converge), un fournisseur de solutions TI et infonuagiques pilotées par logiciel, annonce par voie de communiqué la clôture de l'acquisition précédemment signée, de DX Systems Corp. (Interdynamix).