5 M$ du fédéral pour l’Internet haute vitesse en Alberta

Un financement fédéral de plus de 5 millions de dollars est octroyé au Comté de Clearwater et à l’entreprise Switch Incorporated pour qu’elle fournisse des services Internet haute vitesse à 7 339 foyers situés dans des régions rurales de l’Alberta.

(Photo : iStock)

L’annonce a été faite par la ministre du Développement économique rural, Gudie Hutchings. Les communautés qui bénéficieront de ce projet incluent Nordegg, Hay Lakes, New Sarepta, Cooking Lake, Collingwood Cove et Tofield.

L’initiative s’inscrit parmi les progrès déjà accomplis par le gouvernement du Canada pour brancher 98 % des Canadiens à l’Internet haute vitesse d’ici 2026.

« Cet investissement contribuera aussi à créer des emplois, à améliorer l’accès aux soins de santé et aux services d’apprentissage en ligne, et à favoriser la connectivité entre les gens. Depuis 2015, le gouvernement du Canada a octroyé 7,2 milliards de dollars pour brancher les Canadiens des régions rurales à des services Internet meilleurs et plus rapides. Nous continuerons de faire des investissements de ce genre dans les communautés rurales et éloignées pour que tous les Canadiens puissent avoir accès à des services Internet haute vitesse », a déclaré la ministre dans un communiqué.

« Les Canadiens doivent avoir accès à une infrastructure Internet abordable et fiable. Avec l’annonce d’aujourd’hui, notre gouvernement démontre qu’il répond aux besoins des Albertains des régions rurales en s’assurant qu’ils ont accès aux services Internet haute vitesse auxquels ils sont en droit de s’attendre », ajoute le ministre du Tourisme et ministre associé des Finances, Randy Boissonnault.

Lire aussi :

Internet haute vitesse moins cher pour familles à faible revenu

Pressions pour moins de réglementation pour les fournisseurs de télécoms

Cogeco et Bell amènent la haute vitesse dans trois nouvelles régions

Renaud Larue Langlois
Renaud Larue Langlois
Un peu journaliste, un peu gestionnaire TI, totalement passionné de technologie. Après plus de 25 ans dans le domaine des TI, devenir rédacteur était tout naturel pour Renaud. C'est réellement une affaire de famille. Ses champs d'intérêt sont… tout, en autant que ça concerne la technologie. On peut le joindre à [email protected]

Articles connexes

Starlink introduira un plafond de données au Canada et aux États-Unis

Le service Internet par satellite Starlink comportera un plafond de données pour les utilisateurs canadiens et américains à partir de décembre 2022, a annoncé la société dans des courriels à ses abonnés.

Google ouvre son nouveau bureau de Montréal et versera 2,75 M$ pour soutenir l’écosystème technologique et la formation aux compétences numériques du Québec

Une vingtaine d'années après son arrivée au Québec, Google Canada célèbre l'ouverture officielle de l'espace Google Viger, un bureau axé sur la durabilité au centre-ville de Montréal. Et dans le but de renforcer le soutien à l'écosystème technologique du Québec, la société s'engage à verser 2,75 M$, incluant le maintien du soutien à Mila, l'élargissement des cours des certificats de carrière Google, et l'octroi de subventions Google.org à Digital Moment, NPower Canada et à d'autres organismes sans but lucratif locaux.

La performance des réseaux canadiens pratiquement inchangée

La société de recherche sur les réseaux Ookla a récemment publié son analyse trimestrielle de l'Internet mobile et fixe pour le Canada. Avec la prolifération des environnements de travail hybrides, les performances des réseaux deviennent de plus en plus importantes. À cet égard, le rapport démontre que les vitesses mobiles du Canada seraient suffisantes pour prendre en charge la plupart des fonctions de travail à distance comme les réunions Zoom et les applications de bureau à distance.

Inquiets de la résilience Internet et des télécoms de votre entreprise ? Posez ces questions

Les pannes pancanadiennes d'Internet et de réseau cellulaire causées par l'incident de la semaine dernière chez Rogers Communications devraient inciter les décideurs des entreprises de télécommunications et de TI à réfléchir attentivement à la résilience des télécommunications dans les services qu'ils achètent.

Le PDG de Rogers admet que la panne aurait été causée par une opération d’entretien

À la suite de la panne majeure de ses services cellulaires, de câbĺodistribution et d'Internet qui a commencé tôt vendredi matin et qui perdure, le président et chef de la direction de Rogers Communications, Tony Staffieri, a publié un nouveau message expliquant ce que l'entreprise croit en être la cause : « une panne du réseau suite à une mise à jour de maintenance de notre réseau central, qui a provoqué un dysfonctionnement de certains de nos routeurs tôt vendredi matin ».