150 M$ pour un Fonds TI de BDC Capital

BDC Capital lance le Fonds TI II, un fonds de capital risque de 150 millions de dollars qui vise les entreprises en technologies de l’information. BDC Capital

Cette somme porterait à 300 millions de dollars le montant consacré au soutien à la croissance du secteur des TI au Canada par BDC Capital. Le fonds TI II serait destiné aux investissements directs au stade intermédiaire, aussi appelés financement de série A et B. Il s’adresserait donc à des entreprises matures qui commercialisent déjà des produits et qui génèrent déjà des revenus.

Un retard au Canada en matière de financement au stade intermédiaire aurait poussé cette filiale de la Banque de développement du Canada (BDC) à créer ce fonds. « Le capital-risque s’élève à 50 milliards de dollars aux États-Unis, contre 2,5 milliards de dollars au Canada, explique Steven Abrams, associé du Fonds TI. C’est vingt fois moins que du côté américain alors que la population canadienne n’est que dix fois moins nombreuse que celle des États-Unis. »

En tout, une trentaine d’entreprises devraient bénéficier du Fonds TI II, c’est-à-dire un peu plus que les 26 entreprises ayant été soutenues par le Fonds TI I, qui avait été lancé en 2011.

Par l’intermédiaire du Fonds TI II, des investissements ont déjà été effectués dans onze entreprises à travers le Canada, dont cinq au Québec. À Gatineau, Foko, qui propose une application de partage de photos pour améliorer la communication entre les employés d’une même entreprise, a reçu de l’aide financière. Les quatre autres entreprises qui en ont aussi profité sont situées à Montréal : Hopper (une application pour trouver les meilleurs tarifs aériens), Flatbook (un service d’hébergement de type Airbnb offrant également des prestations hôtelières), Salesfloor (une plateforme SaaS permettant de magasiner en ligne avec un vendeur) et Immunio (un service de sécurité pour les applications web).

Si les résultats sont au rendez-vous, un troisième fonds pourrait être constitué à l’avenir. « On espère qu’un Fonds III verra le jour entre 2017 et 2019 », indique Steven Abrams.

Lire aussi:

Capital de risque : iNovia et SoftTech financent Poka

Les TI à la Caisse de dépôt et selon Jacques Parizeau

Sociofinancement en ligne en échange de capital au Québec?

Articles connexes

Loi 64 sur la protection des renseignements personnels : Votre entreprise est-elle prête ?

Certaines dispositions de la « Loi modernisant des dispositions législatives en matière de protection des renseignements personnels » (autrefois le projet de loi 64) entreront en vigueur dans un peu plus d’un mois, le 22 septembre. Votre entreprise sera-t-elle prête à s’y conformer ?

Faible maturité des entreprises canadiennes en matière de cybersécurité

De nombreuses entreprises canadiennes ont encore beaucoup de chemin à parcourir pour être considérées comme une organisation de cybersécurité mature, si l’étude d’un fournisseur est représentative.

L’industrie de la restauration du Canada aura son premier marché dans le métavers

Restaurants Canada, une association sans but lucratif qui vise à accroître le potentiel de l’industrie de la restauration grâce à des programmes destinés aux membres, la recherche, la défense des intérêts, des ressources et des événements, développe un marché dans le métavers pour son industrie.

Technologies et cybersécurité au budget du Québec

Le budget 2022-2023 du gouvernement du Québec prévoit 451 millions de dollars pour la transition de l’État et des entreprises vers le numérique, et pour stimuler les achats de technologies, au cours des cinq prochaines années.

Institut d’IA appliquée à l’Université Concordia

Un institut d’intelligence artificielle appliquée a été lancé par l’Université Concordia à Montréal.