WCIT 2012: L’évolution de l’informatique selon Intel


Denis Lalonde - 15/11/2012

Démocratisation des plateformes, fin des suites logicielles uniques, explosion des tablettes et des téléphones intelligents… Intel a une vision de l’avenir TI empreinte de changements majeurs.

« Nous assistons en ce moment à une démocratisation des plateformes. À l’avenir, les utilisateurs vont choisir une plateforme pour les fonctions qu’elle permet d’exécuter. Ce sera la fin de l’ère des plateformes uniques amorcée à la fin des années 80. Les utilisateurs voudront avoir le choix et modeler leur plateforme en fonction de leurs besoins », déclare Chris Thomas, stratège en chef chez Intel, rencontré dans le cadre de la conférence WCIT à Montréal.

Ce dernier ajoute que les téléphones intelligents et les tablettes préparent la prochaine vague de changements chez les comportements des consommateurs. Le grand défi sera alors de sécuriser et de verrouiller tous ces appareils : « Tous les services TI doivent composer avec ce phénomène. Au cours des 12 prochains mois, nous allons assister à l’arrivée de produits qui seront dotés de beaucoup plus de fonctions permettant aux départements TI de mieux gérer les appareils mobiles », dit-il.

M. Thomas ajoute que c’est à ce moment que l’ordinateur personnel (PC), où la sécurité est déjà bien présente, sert de modèle pour ce qui doit être accompli sur les tablettes : « Plutôt que de tout réinventer, pourquoi ne pas bâtir sur l’héritage du PC et adapter le modèle autant que possible au monde des tablettes? », questionne-t-il.

Ce transfert de connaissance pourrait être particulièrement utile dans le monde de la santé. « Il est rare que des appareils mobiles traditionnels puissent se conformer à la réglementation en vigueur, avec tous les éléments de vie privée et de sécurité requis par les systèmes. Il faudra donc veiller à améliorer considérablement la sécurité des tablettes pour qu’elles soient au niveau des exigences requises », dit-il.

M. Thomas croit également que le temps des plateformes nécessitant une gestion centralisée est bousculé par l’arrivée de la consumérisation des TI, phénomène que les anglophones appellent Bring your own device (BYOD). La consumérisation des TI survient lorsque les employés veulent utiliser leurs appareils mobiles personnels au travail. « Avec le BYOD, beaucoup de services vont émerger dans le marché pour sécuriser les appareils et différencier le contenu lié ou non à l’entreprise », explique-t-il.

La géolocalisation des services

Chris Thomas affirme également que les fournisseurs de services de télécommunications vont avoir à adapter leur offre à la réalité de nombreux marchés. « Les coûts liés à l’informatisation n’ont jamais été un grand sujet de discussion. Selon l’Union internationale des télécommunications, lorsqu’une connexion à large bande équivaut à 3 % du revenu familial moyen, elle commence à être accessible », raconte-t-il.

Ce dernier donne l’exemple du Bengladesh, où le revenu familial moyen est d’environ 30 dollars américains. Il ne sert donc à rien de demander 18 dollars par mois pour une connexion à large bande, car les familles n’auraient alors plus les moyens de se nourrir.

« Lorsque nous vendons des tablettes en Afrique, elles n’ont pas la même utilité qu’en Amérique du Nord. Elles ne servent pas à naviguer sur Internet où à jouer, mais plutôt à consulter des contenus préinstallés, ou à réaliser des appels à un coût abordable », dit-il.

Les défis pour l’industrie de la mobilité sont donc de trouver à quoi vont servir les appareils mobiles dans les différents marchés où elles seront vendues.




Tags: , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW