Utilisation d’Internet à des fins personnelles : Des statistiques sur les régions québécoises en 2010


Jean-François Ferland - 30/03/2012

Selon l’Institut de la statistique du Québec, 75,9 % des Québécois de 16 ans et plus auraient utilisé la Toile à des fins personnelles en 2010. Les régions administratives de la Capitale-Nationale, de Montréal et de la Côte-Nord et du Nord du Québec auraient compté les plus importantes proportions d’internautes.

L’Institut de la statistique du Québec, à l’aide des données de l’édition 2010 de l’Enquête canadienne sur l’utilisation d’Internet par les individus de Statistique Canada, indique que la proportion des Québécois de seize ans et plus qui utilisaient Internet à des fins personnelles en 2010 (75,9 %) – à partir de n’importe quel endroit – aurait été inférieure à la proportion de 80,3 % qui est rapportée pour l’ensemble du Canada.

Au milieu d’un classement canadien

Selon les données diffusées par l’Institut de la Statistique du Québec, le Québec aurait obtenu le septième rang d’un classement des dix provinces canadiennes. Les provinces de l’Île-du-Prince-Édouard (75,2 %), de Terre-Neuve-et-Labrador (72,9 %) et du Nouveau-Brunswick (69,9 %) auraient eu des proportions moindres que celle du Québec.

Les provinces qui auraient eu les plus importantes proportions d’internautes de seize ans et plus en 2010 étaient la Colombie-Britannique (85,9 %), l’Alberta (83,9 %) et l’Ontario (81,2 %).

Le classement des régions administratives québécoises

Au Québec, la région administrative qui aurait compté le plus d’internautes en 2010 parmi les personnes de 16 ans et plus était celle de la Capitale-Nationale (79,5 %). La région de Québec aurait ainsi devancé la région administrative de Montréal (79,3 %) ainsi que la région englobant la Côte-Nord et le Nord-du-Québec (78,5 %).

Cette dernière « région » – qui combine deux régions administratives – comptait deux des trois plus faibles populations en général du Québec en 2011, soit 95 802 personnes en Côte-Nord et 42 330 personnes dans le Nord-du-Québec. Également, cette région regroupait les plus grands territoires géographiques parmi toutes les régions administratives, soit 236 699,6 kilomètres carrés pour la Côte-Nord et 718 228,6 kilomètres carrés pour le Nord-du-Québec.

Les trois régions administratives où l’on aurait retrouvé en 2010 les plus faibles proportions d’internautes de 16 ans et plus en 2010 étaient celles de l’Abitibi-Témiscamingue (68,9 %), de la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine (60,3 %) et du Bas-Saint-Laurent (59,7 %).

Entre ces deux extrêmes, en ordre décroissant, on retrouve les régions de Lanaudière (78,1 %), du Centre-du-Québec (76,8 %), de l’Outaouais (76,7 %), de la Montérégie (76,6 %), de l’Estrie (76,1 %), du Saguenay-Lac-Saint-Jean (73,2 %), des Laurentides (72,9 %), de Laval (72,5 %), de Chaudière-Appalaches (71,9 %) et de la Mauricie (69,8 %).

Données incomparables

Or, une comparaison des données relatives à 2010 avec les données relatives à 2009 permet de constater plusieurs disparités d’une année à l’autre. Ces données pour 2009, que l’on retrouve dans le site Web de l’Institut de la statistique du Québec, ont été produites à partir de l’Enquête canadienne sur l’utilisation d’Internet de cette même année de Statistique Canada.

Par exemple, en 2009, c’était la région administrative de Laval qui aurait compté la plus importante proportion d’internautes de 16 ans et plus, avec une proportion de 86,8 %. Montréal aurait eu une proportion d’internautes de 83 %, alors que Lanaudière aurait eu une proportion de 80 %. Non seulement le classement des régions diffère d’une année à l’autre, mais des régions ont subi des hausses ou des diminutions importantes de leurs proportions d’internautes.

Marianne Bernier, économiste à l’Institut de la statistique du Québec, explique qu’il n’est pas possible de comparer les données pour 2009 et 2010 en raison d’un remaniement de l’enquête qui a été réalisée par Statistique Canada. En 2009 l’échantillon de l’enquête était composé d’individus seulement, alors qu’en 2010 l’échantillon était composé de ménages et d’individus.

Fréquentation variable

En 2010, 71,4 % des internautes de 16 ans et plus au Québec fréquentaient la Toile au moins une fois par jour, ce qui aurait placé la province au dernier rang des provinces canadiennes. C’est en Colombie-Britannique qu’on aurait retrouvé le plus grand nombre d’internautes qualifiés de « très actifs », avec une proportion de 74 %. La moyenne canadienne des internautes qui fréquentaient la Toile chaque jour aurait été de 75,4 %.

Toutefois, les classements de ces deux provinces auraient été inversés quant aux proportions d’internautes qui auraient fréquenté Internet au moins une fois par semaine en 2010. Le Québec, avec un taux de 23 %, aurait eu la proportion la plus élevée parmi les provinces canadiennes, alors que la Colombie-Britannique, avec un taux de 15,5 %, aurait eu la proportion la moins élevée. La moyenne canadienne des internautes qui fréquentaient la Toile au moins une fois par semaine aurait été de 19,4 %.

Non-utilisateurs

En 2010, 24,1 % des personnes de 16 ans et plus au Québec n’auraient pas utilisé Internet à des fins personnelles.

Selon l’Institut de la statistique du Québec, 62,9 % des personnes de 16 ans et plus qui n’utilisaient pas Internet à des fins personnelles en 20120 auraient expliqué ce fait par un manque d’intérêt ou de temps. 20,3 % des non-utilisateurs auraient évoqué un manque de compétence ou de formation, 10,4 % l’accès limité à un ordinateur, 9,7 % l’âge et 9,3 % le coût du service ou de l’équipement.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de février-mars 2012 de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+