Une tablette électronique robuste Windows 7 pour les entreprises chez Telus


Jean-François Ferland - 18/08/2011

Telus amorce la commercialisation de la tablette électronique robuste PC CL900 de Motion, qui est destinée à des secteurs verticaux où les conditions environnementales sont éprouvantes pour ce type d’appareil mobile.

Le fournisseur de services de télécommunications Telus offre dans le marché canadien un premier modèle de tablette électronique robuste du fabricant américain Motion Computing, soit le CL900, qui exploite la version Professionnelle du système d’exploitation Windows 7 de Microsoft.

La tablette CL900, qui pèse un kilogramme et mesure 15,5 millimètres d’épaisseur, est composée d’un boîtier en alliage d’aluminium. Cette tablette est conforme à la norme IP52 qui a trait à la résistance à l’eau, à la poussière et aux éclaboussures, ainsi qu’à la norme MIL-STD-810G qui a trait à la résistance aux chutes.

La tablette CL900 est dotée d’un écran multipoint de 10,1 pouces de diagonale à résolution de 1 366 par 768 pixels. Cet écran est recouvert de verre résistant Gorilla du fabricant américain Corning. On peut y utiliser les doigts ou un stylet pour y ajouter ou consulter du contenu.

Dotée d’un processeur Atom Z7670 d’Intel qui est cadencé à 1,5 GHz, de 2 gigaoctets de mémoire vive DDR2 à 800 MHz et d’un disque dur électronique de 30 gigaoctets, elle est munie d’une pile qui offrirait une autonomie pouvant atteindre une journée entière. Elle est munie d’un haut-parleur et de deux microphones.

Outre une caméra à l’avant de 1,3 mégapixel et une caméra au dos de 3 mégapixels, on y trouve un port USB 2.0, un port d’entrée/sortie audio de 3,5 mm, un port Mini HDMI, une fente pour une carte de mémoire SD et une fente pour une carte de réseau mobile SIM, pour une liaisaon à un réseau mobile. Elle peut également se connecter à un réseau WI-Fi et interagir avec des accessoires Bluetooth

Une languette de caoutchouc protège ces ports et ces fentes, tout comme le bouton de mise en fonction, le bouton d’indication de la capacité de la pile et le bouton de séquence d’attention sécuritaire (Secure Attention Sequence, ou SAS en anglais) qui est utilisé au début d’une session.

Sur le côté inférieur de la tablette électronique, on trouve un port de connexion qui permet de brancher l’appareil à une station d’accueil, offerte en option, qui surélève l’appareil. Cette station d’accueil, qui sert à la recharge de la pile de la tablette, est munie de trois ports USB 2.0 et d’un port Ethernet.

Intérêt croissant

Benoît Simard est le vice-président, Marketing Affaires chez Telus Québec. En indiquant que le fournisseur de services de télécommunications a réalisé des déploiements de tablettes électroniques robustes chez certains clients au cours des dernières années, il affirme que la popularité ce type de produit se répand dans toutes les industries.

« La tablette électronique robuste devient beaucoup plus accessible et abordable, et nous avons de plus en plus de discussions avec des clients qui envisagent des déploiements à grande échelle », indique-t-il.

Invité à définir les secteurs verticaux qui manifestent déjà un intérêt envers l’utilisation des tablettes électroniques robustes, M. Simard indique que Telus discute avec des clients oeuvrant dans le secteur de l’ingénierie, où la poussière est omniprésente, dans le secteur de la santé, où l’on trouve du personnel en déplacement constant comme les ambulanciers, et dans le secteur de l’inspection, par exemple dans le domaine de l’assurance.

Il relate que Telus a procédé à un déploiement d’un modèle précédent de tablette électronique robuste de Motion auprès du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, au profit de 200 inspecteurs qui font environ 85 000 analyses alimentaires par année dans des commerces.

« De tels déploiements ont permis à des organisations d’abandonner le papier et d’améliorer leur productivité, par exemple en envoyant des bons de travail, en prenant des photos à inclure dans un rapport, d’envoyer et d’imprimer des rapports à même un véhicule… », indique-t-il.

Quant aux secteurs qui pourraient utiliser une tablette électronique robuste, mais qui n’ont pas encore manifesté d’intérêt à cet égard, M. Simard identifie le secteur des cols bleus, de la construction, de la fabrication, de l’entretien, du transport et de la distribution de marchandises.

Il ajoute que les organisations qui s’intéressent à la tablette électronique robuste peuvent autant vouloir remplacer un processus fondé sur le papier que recourir à une alternative aux ordinateurs portatifs.

« L’ordinateur portable robuste est utilisé depuis plus d’une dizaine d’années – nous en employons dans nos camions, pour nos techniciens. Or, avec ses boutons, les risques de bris sont plus importants. Avec la qualité des écrans tactiles, il est plus facile aujourd’hui d’utiliser une tablette électronique que l’on peut distribuer plus rapidement, qui coûte moins cher et qui est plus légère », compare-t-il.

M. Simard ajoute que le recours à Windows sur ce modèle de tablette conviendra aux organisations qui utilisent déjà ce système d’exploitation au sein de leurs environnements informatiques.

Telus offre la tablette électronique robuste CL900 de Motion à 999 dollars dans le cadre d’un contrat de service de données de trois ans dont le forfait d’entrée de gamme comporte une banque de 500 mégaoctets par mois. La tablette est assujettie à une couverture d’assurance accident gratuite durant la première année.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de juillet-août de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+