Une première boutique pour Apple au Québec


Jean-François Ferland - 31/10/2006

Apple Canada inaugure son premier magasin francophone à Laval. Ce magasin corporatif s’ajoute à l’éventail de points de vente des produits de l’entreprise au Québec.

Le 9 septembre dernier, Apple a inauguré son premier magasin francophone mondial au Québec. Par ce magasin Apple Store situé au Carrefour Laval, qui constitue le quatrième établissement corporatif de l’entreprise au Canada, l’entreprise veut manifestement se démarquer des autres commerçants et dépositaires de produits informatiques.

À l’intérieur du magasin de 2 200 pieds carrés (204 mètres carrés) au design standardisé, Apple a opté pour un éclairage vif et une disposition épurée. Des comptoirs localisés le long des murs pour présentation des ordinateurs ainsi que des tables situées au centre de la salle d’exposition pour l’essai des ordinateurs portatifs et l’écoute des lecteurs numériques au moyen d’écouteurs.

D’autres surfaces de présentation arborent les produits des tiers comme des imprimantes, des haut-parleurs ou des disques rigides externes, tandis qu’un étalage situé sous une table contient les accessoires destinés aux lecteurs numériques.

Au fond du magasin, deux tables pour enfants soutiennent un ordinateur iMac pour en permettre l’essai par les tout-petits, tandis que deux bibliothèques contiennent les logiciels destinés à la plate-forme Mac.

Service à valeur ajoutée

Le premier élément distinctif consiste en un grand comptoir qui sert à la prestation de services et d’information. Sur le mur, on retrouve le Genius Bar, soit l’appellation donnée à un centre de soutien technique lequel est fourni par du personnel auquel on a donné le titre de Genius, ainsi que le nom The Studio qui identifie un centre de prestation de conseils reliés à la création de contenus, offerts par des employés qui se présentent sous le nom de Creative.

Ce centre sert notamment à la présentation d’ateliers gratuits d’une heure en anglais et en français, à raison de deux ateliers par jour en vertu d’un horaire prédéterminé. Ces ateliers ont notamment trait à l’initiation à l’ordinateur, à la baladodiffusion et à des logiciels spécifiques comme iMovie, GarageBand et iWork 06.

Les créateurs de contenus peuvent prendre un rendez-vous pour une rencontre en petit groupe où le personnel spécialisé prodiguera des conseils, alors que les personnes en difficulté pourront planifier une rencontre avec un technicien. Les rendez-vous sont pris par le biais d’une application en ligne nommée Apple Store Concierge qui est accessible à partir d’ordinateurs en magasin et de l’Internet.

Apple Canada offre également le service ProCare qui, en vertu d’un abonnement annuel au coût de 99 $, permet d’obtenir 52 rencontres individuelles d’une durée d’une heure à une fréquence hebdomadaire. Le service donne également un accès privilégié au Genius Bar, un éventail élargi de plages horaires et une réservation jusqu’à 14 jours à l’avance.

« C’est la première fois, je pense, qu’on a dans un magasin un visage sur quelqu’un qui peut vous aider avec un problème technique simple ou complexe, a déclaré Mark Rae, le gérant de la boutique Apple Store du Carrefour Laval. Il y a une opportunité d’interaction, de discussion avec les ‘génies’ qui sont certifiés par Apple. C’est un service aux clients qu’on trouve extraordinaire. »

M. Rae a ajouté qu’il s’agissait d’un moment excitant pour la compagnie d’avoir un premier magasin en français, en indiquant que « pour la première fois toutes les choses ont été traduites ». La documentation d’affichage était effectivement francisée, mais l’appellation du magasin et les noms de ses sections, tout comme le site Web de prise de rendez-vous, sont en langue anglaise.

Frénésie

Le matin de la journée inaugurale, des dizaines puis des centaines de personnes se sont regroupées en face du magasin et ont formé une longue file jusqu’au fond du couloir du centre commercial. La publicité relative au lancement avait indiqué que les 1 000 premiers clients recevraient un chandail noir à l’effigie du magasin.

Quelques minutes avant neuf heures, les employés du magasin portant ledit chandail sont sortis du magasin et ont incité la foule à crier et à applaudir, d’une manière similaire à la méthode d’encouragement interne des grandes surfaces américaines. Ils ont ensuite regagné le magasin et formé une file pour accueillir les visiteurs aux rythmes de musique électronique.

Éventail de canaux de vente

Ce premier magasin québécois joint ainsi une liste de près de 200 établissements corporatifs qui ont été ouverts par Apple depuis 2001.

Ces établissements s’ajoutent ainsi à un important éventail de canaux de vente, qui inclut notamment un magasin en ligne corporatif, lequel comporte des sous-sections destinées au grand public ainsi qu’aux acheteurs et aux employés d’entreprises, de gouvernements et d’institutions d’enseignement.

L’entreprise compte également sur des revendeurs en ligne et par catalogue, sur des coopératives étudiantes et des détaillants spécialisés en informatique et en électronique qui offrent l’ensemble des produits Apple, alors que des surfaces dédiées sont aménagées chez d’autres détaillants comme la chaîne CompUSA aux États-Unis. D’autres revendeurs n’offrent que les lecteurs numériques portatifs iPod. Toutefois, la majorité de ces revendeurs sont aussi dépositaires de produits associés à d’autres plates-formes informatiques.

Regain d’intérêt

Les ordinateurs d’Apple suscitent un regain d’intérêt auprès des détaillants depuis quelques mois. Le détaillant américain Circuit City, qui exploite au Canada la bannière La Source, vient d’entamer un essai pilote de vente des produits informatiques d’Apple dans certains établissements de la côte est des États-Unis, et évaluera la pertinence d’étendre la formule au terme de la période d’essai. Ce joueur majeur avait offert les produits Apple dans tous ses magasins en 2000, mais avait abandonné cette gamme de produits en 2001.

Au Canada, où Apple compte plus de 450 revendeurs agréés, les chaînes parentes Best Buy et Future Shop ainsi que CompuSmart offrent les ordinateurs Mac en succursale.

Les magasins Apple Store ne constituent pas la première initiative de magasins consacrés à la plate-forme Apple. Quelques revendeurs indépendants, comme Micro-Boutique à Montréal et Créasonic à Trois-Rivières, se spécialisent dans les produits Mac. Au début des années 2000, une chaîne québécoise d’établissements spécialisés dans la plate-forme Mac, nommée B.Mac le magasin, a exploité jusqu’à quatre magasins à Montréal et à Laval. En 2004, trois des quatre magasins avaient fermé leurs portes en raison de « faibles ventes. »

Apple Canada, qui mise sur son image de marque, a investi des milliers de dollars en publicité et jouit d’un regain de popularité depuis quelques années. L’entreprise entretient toujours une culture qui est fondée sur un contrôle strict de l’information, à l’image de la société mère américaine.

Lors de la rencontre dédiée aux médias, les porte-parole d’Apple n’ont pas voulu commenter le temps de préparation requis pour l’ouverture du magasin, ni les possibilités d’ouverture d’autres magasins au Québec, ni les déboires récents du détaillant B.Mac.


À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+