Un système de métrologie canadien dans une mission spatiale japonaise


Dominique Lemoine - 17/02/2016

Un système de mesure au laser de l’Agence spatiale canadienne accompagne l’observatoire spatial japonais Astro-H.

Astro-H, agence spatiale canadienne

Source : ASC

L’Agence spatiale canadienne (ASC), dont le siège social est situé à Saint-Hubert, affirme que la mission de l’observatoire spatial japonais Astro-H, lancé dans l’espace le 17 février depuis le centre spatial Tanegashima, est de « scruter l’univers dans les rayons X », et qu’il permettra aux astronomes du Canada d’observer des « phénomènes mystérieux et cataclysmiques », tels que des trous noirs, supernovas et amas de galaxies, ainsi que leur formation.

L’ASC ajoute avoir fourni un « système de métrologie » dans le cadre de la conception de cet observatoire de type « télescope ». Grâce à cette implication, trois Canadiens feraient partie de « l’équipe scientifique de la mission ».

Le système de métrologie (technologie optique) en question aurait été conçu, fabriqué, assemblé et testé par l’entreprise Neptec Design, dont les installations sont situées dans la région d’Ottawa.

Un laser et un détecteur fixés à une extrémité de l’observatoire spatial, ainsi qu’un miroir cubique à l’autre extrémité, permettraient au système de métrologie de faire « l’étalonnage des mesures prises avec le télescope aux rayons X durs de l’observatoire, ce qui améliore la qualité des images ».

Lire aussi:

Contrat de 1,7 M$ lié à l’entretien de la Station spatiale internationale

Un contrat de l’Agence spatiale canadienne pour Effigis

Information géospatiale : Effigis ouvre un bureau à Toronto




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+