Un lecteur/graveur de cartes SIM, source d’efficacité


François Picard - 15/06/2011

Un petit accessoire peu connu permet de sauver du temps qu’on perd habituellement à recopier ou à gérer des listes de contacts de téléphones cellulaires.

À peu près tout le monde dispose maintenant d’un téléphone cellulaire dans lequel sont enregistrées des coordonnées de contacts permettant de composer plus rapidement un numéro ou d’envoyer des textos. Mais ces données sont volatiles et il faut régulièrement les réinscrire ou les recopier sur un autre appareil, une opération qui est compliquée par les minuscules claviers de téléphones. Néanmoins, pour les téléphones à carte SIM comme en vendent maintenant tous les fournisseurs de services cellulaires, un simple lecteur/graveur de carte SIM permet de faciliter le travail en passant par un ordinateur pleine grandeur.

Des lecteurs de cartes de téléphones très bon marché

Le passage à l’utilisation de cartes SIM dans les téléphones de Bell et Rogers ne permet pas juste d’utiliser ces téléphones sur d’autres réseaux une fois qu’ils ont été déverrouillés. Comme pour les appareils vendus par Rogers jusque-là, ce passage donne la possibilité de lire ces cartes, d’en faire une copie de sécurité et de changer des informations personnelles qui y sont stockées, comme les coordonnées de contacts ou des textos. Il suffit d’avoir un lecteur de cartes SIM et le petit utilitaire qui l’accompagne pour pouvoir remplir la base de données des contacts avec un vrai clavier, pour sauvegarder une base de données de contacts et la réinstaller, pour créer une base de données de contacts pour tout le personnel ou pour des représentants, etc.

Les lecteurs/graveurs de cartes SIM sont une denrée rare au Québec, tout simplement parce que leur mode d’emploi et leur logiciel sont habituellement rédigés en anglais seulement. Il faut donc se tourner vers Internet pour en acheter un, mais là cela ne manque pas. On en faire l’acquisition soit chez un fabricant connu, comme Dekart, soit chez un marchand sur eBay, par exemple. Il faut juste savoir qu’un lecteur/graveur de cartes SIM coûte environ 10 fois plus cher chez le fabricant connu pour à peu près la même chose. Nous avons testé les deux pour constater qu’il n’y avait que peu de différence.

Alors qu’il fallait payer une dizaine de dollars sur eBay, il y a trois ans, pour acheter un lecteur/graveur de cartes SIM, nous avons trouvé cette année le « USB Sim Card

Lecteurs carte SIM

Les lecteurs de cartes SIM se branchent dans le port USB d’un ordinateur.

Reader/Writer/Copy/Cloner/Backup GSM/CDMA » pour 2,30 $, logiciel et frais d’expédition inclus. Et il y en avait un tas d’autres à partir de ce prix-là. Autant dire que cela ne vaut pas la peine de s’en priver. Chez Dekart, le lecteur de carte coûte 39 $ auxquels il faut ajouter 29 $ pour le logiciel SIM Manager.

Une opération très simple

C’est facile de retirer une carte SIM d’un téléphone, de la placer dans un lecteur/enregistreur de cartes SIM et d’utiliser le petit logiciel qui sert à en copier ou à en modifier le contenu. La carte SIM se trouve dans un petit compartiment à l’intérieur du boîtier du téléphone, habituellement sous la pile. Il faut la glisser délicatement en dehors de cet emplacement, puis la glisser dans la fente prévue dans le lecteur/graveur en prenant soin de la mettre dans le bon sens. Les contacts de la carte doivent arriver sur les contacts équivalents sur le lecteur. Ensuite, on branche le lecteur à un port USB de l’ordinateur. Sous Windows, un message demande d’insérer le disque CD avec le pilote dans le lecteur de disques et l’installation se complète automatiquement.

Tant chez Dekart que chez les marchands asiatiques, le logiciel est fourni sur un minidisque CD et il s’agit d’une installation standard. Le menu est simple et les fonctions possibles sont bien en évidence. Bien entendu, on n’a pas accès aux données propres à la compagnie de téléphone si ce n’est en lecture seulement. Pour ceux qui s’y connaissent un peu, cela permet quand même de voir si la programmation de la carte est bien faite, ce qui n’est pas toujours le cas pour les cartes SIM fournies pour les téléphones déverrouillés 😉

Saisie d'écran SIM Manager 2 de Dekart - cliquez sur l'image pour l'agrandir

Saisie d’écran du logiciel SIM Manager 2 de Dekart (Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Les fonctions des logiciels varient de l’un à l’autre, mais tous les permettent de faire une copie du contenu de la carte soit pour l’avoir en cas de problème, soit pour le recopier sur une autre carte, ce qui permet de fournir des contacts de base à des personnes qui travaillent ensemble ou ont besoin des mêmes ressources. Certains logiciels permettent en plus d’importer ses contacts de Outlook de Microsoft, de Outlook Express ou d’une base de données.

Le logiciel SIM Editor 5, fourni avec le lecteur acheté sur eBay, est complet, avec toutes les fonctions de base de lecture et gravure de carte SIM, mais il n’est offert qu’en anglais. On peut aussi trouver sur eBay des cartes SIM vierges SIM MAX qui permettent d’y faire une copie de l’ensemble du contenu de la carte SIM pour avoir juste à remplacer la carte en cas de problème. Cela sert aussi à faire des cartes SIM maîtresses sur lesquelles sont enregistrées plusieurs cartes différentes. On presse une touche du téléphone pour passer d’une carte SIM à une autre, selon le fournisseur de service qu’on veut utiliser, mais sans avoir besoin de changer la carte SIM MAX.

Le logiciel SIM Manager 2 de Dekart, à 29 $, est disponible en français et il offre quelques options supplémentaires, comme la possibilité d’importer et d’exporter les contacts en format CSV ou en formats compatibles avec Google, avec Facebook ou avec Yahoo. Il peut même aller chercher lui-même les contacts dans le compte Google si on lui donne le code et le mot de passe. Il permet aussi de bloquer ou de débloquer une carte SIM, d’empêcher de téléphoner à certains numéros ou encore d’importer des contacts d’un iPhone ou d’un iPod via iTunes.

Le seul problème, c’est que ce logiciel de Dekart ne fonctionne qu’avec le lecteur/graveur de Dekart à 39 $, pas avec le lecteur bon marché. D’un autre côté, le logiciel du lecteur bon marché ne voit pas le lecteur Dekart. Quoi qu’il en soit, le lecteur/graveur à 2,30 $ est déjà très pratique et suffisant pour la plupart des gens. Ceux qui souhaitent aller plus loin qu’une simple édition de la liste de contacts ont tout intérêt à se tourner vers les produits de Dekart.

François Picard est journaliste et éditeur du magazine Atout Micro.




Tags: , , , , , ,