Un disque dur… à l’hélium


Benjamin Jébrak - 05/11/2013

Une filiale de Western Digital, HGST, a développé un disque dur à l’hélium qui offre 50 % de capacité de stockage supplémentaire pour le même volume.

Logo de HGSTL’entreprise californienne HGST, qui fabrique des disques durs pour les centres de données et les appareils informatiques, a annoncé qu’elle offrira de nouveaux disques durs de 6 téraoctets du même volume que les disques durs de 4 téraoctets.

Selon Computer World, cette technologie à l’hélium, qui a pris plus d’une dizaine d’années à développer, permet d’obtenir 50 % de plus de capacité de stockage qu’un disque dur de volume comparable et de réduire de 23 % la consommation d’énergie.

Possédant une densité équivalente à 1/7e de l’air, l’hélium permet de réduire la friction créée par les pièces en mouvement à l’intérieur des disques durs. C’est cette baisse de friction qui permet aux disques durs de produire moins de chaleur, entre quatre et cinq degrés de moins que les disques durs actuels qui fonctionnent à 7 200 tours/minute, selon HGST.

Cette nouvelle innovation pourrait faire évoluer les technologies des disques durs qui ont atteint un plateau, selon certains analystes. « L’hélium est l’une des percées majeures dans l’industrie du disque dur, car vous ne pouvez plus tellement augmenter la densité surfacique avec la technologie actuelle », a déclaré Fang Zhang, analyste à la firme de recherche américaine IHS.

Lire la suite de l’article sur Computer World (en anglais)




Tags: , , , ,
Benjamin Jébrak

À propos de Benjamin Jébrak

Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.
Google+