Ubisoft commence à profiter de ses jeux en ligne


Denis Lalonde - 09/11/2011

L’éditeur de jeux vidéo Ubisoft, qui possède un important studio à Montréal, a vu son chiffre d’affaires bondir de 47,5 % au deuxième trimestre, grâce entre autres à la croissance de 132 % de ses jeux en ligne.

Pour le trimestre terminé le 30 septembre, Ubisoft a fait état d’un chiffre d’affaires de 146 millions d’euros (1 euro = 1,3874 dollar canadien), lui qui était de 99 millions d’euros à la période correspondante en 2010.

À la fin du premier trimestre, Ubisoft avait dit s’attendre à un chiffre d’affaires de 99 millions d’euros pour le deuxième trimestre.

Ubisoft que la meilleure performance que prévue des jeux en ligne, du « back-catalogue » et de Driver San-Francisco ont contribué à hauteur de 29 millions d’euros à la hausse de ses revenus. « L’activité online est en hausse de 132 % sur le trimestre, tirée par le succès des Schtroumpfs sur Facebook, de From Dust sur XBLA/PSN et PC, la poursuite de la performance solide de Settlers Online, le lancement de Trackmania 2 Canyon, le premier mois de contribution d’Howrse du studio Owlient et la poursuite des tendances positives sur la distribution digitale de titres PC et consoles », a révélé la société dans un communiqué.

Pour les six premiers mois de l’exercice, les revenus online s’élèvent à 30 millions d’euros, en hausse de 85 % sur un an, et représentent 12 % du chiffre d’affaires total, contre 6 % au premier semestre 2010-11.

Ubisoft ajoute que le lancement du titre Just Dance 3 aux États-Unis a contribué à hauteur de 18 millions d’euros à la hausse de son chiffre d’affaires.

Au premier semestre, les revenus ont totalisé 249 millions d’euros, en recul de 4,6 % comparativement à ceux de 260,5 millions d’euros dévoilés l’an dernier.

La perte nette a toutefois été réduite à 37,1 millions d’euros pour la période, elle qui était de 89,8 millions d’euros pour les six premiers mois de l’exercice 2010-2011.

Prévisions pour le deuxième semestre

« Nous lançons au deuxième semestre un line-up de franchises reconnues destinées aux joueurs passionnés et grand public. Nos jeux ciblent les plateformes haute-définition qui continuent de progresser, le segment online en forte croissance et les genres porteurs du segment Casual. Le potentiel de ces titres combiné à une qualité en nette amélioration et à un premier semestre de bonne facture, nous confortent dans notre capacité à atteindre nos objectifs 2011-12 », a déclaré le président directeur général d’Ubisoft, Yves Guillemot, dans un communiqué.

« Les opportunités immenses offertes par le segment casual, et la poursuite de notre nette progression sur le segment online commencent aujourd’hui à porter leurs fruits. Ils seront déterminants dans l’amélioration de la performance financière d’Ubisoft et dans le retour à une génération de trésorerie positive attendues pour l’exercice 2012-13 », a ajouté M. Guillemot.

Pour le troisième trimestre, Ubisoft dit s’attendre à des revenus de 580 à 620 millions d’euros, elle qui avait enregistré un chiffre d’affaires de 600 millions d’euros l’an dernier.

D’ici la fin du trimestre, Ubisoft lancera notamment les titres Assassin’s Creed Revelations, Rayman Origins, The Black Eyed Peas Experience et Assassin’s Creed Recollection.

À la suite du dévoilement de ses résultats financiers, le titre d’Ubisoft était en hausse de 8,2 % à 4,96 euros à la Bourse de Paris. Sur un an toutefois, le titre de l’éditeur de jeux vidéo est en recul de 50 %.




Tags: ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW