Tiguidoo! : une application ludique, portative et portable!


Virginie Auger, OQLF - 05/11/2014

MÉRITES DU FRANÇAIS DANS LES TI – KebekAmuse est désignée lauréate du Mérite du français dans les TI, catégorie Jeux et divertissement.

France Nault de KebekAmuse et André d’Orsonnens de Druide informatique.

France Nault, présidente-directrice générale de KebekAmuse, et André d’Orsonnens, président du conseil et chef de la direction de Druide informatique. (Photo : Lyne Gagné)

L’application Tiguidoo!, l’une des réalisations gagnantes d’un Mérite du français dans les technologies de l’information remis en mars dernier par l’Office québécois de la langue française, a été imaginée par Mme France Nault, fondatrice et dirigeante de l’entreprise KebekAmuse. Amoureuse des jeux de société et grande voyageuse, Mme Nault souhaitait, au départ, créer un jeu qui soit facile à transporter.

« Au cours d’un voyage dans l’Ouest américain, alors que j’étais dans une auberge de jeunesse, je me suis rendu compte que plusieurs personnes jouaient aux jeux de société fournis par l’établissement. À ce moment-là, j’ai réalisé qu’un voyageur pouvait difficilement trimbaler son propre jeu, car les boîtes sont souvent trop volumineuses. J’ai donc eu l’idée d’inventer un modèle portatif », raconte-t-elle.

À son retour de voyage, Mme Nault ne tarde pas à concrétiser son projet. Elle planche rapidement sur la création d’un jeu-questionnaire conçu pour la famille et dont le format reprend celui d’un jeu de cartes. Présenté pour la première fois à l’occasion du 400e anniversaire de la ville de Québec en 2008, il met alors en valeur, par une série de questions, l’histoire de la capitale nationale.

Le jeu connaît un succès instantané. Cinq nouveaux thèmes sont donc développés et une deuxième version, baptisée Tiguidoo!, voit le jour à l’automne 2010. Dans le Guide jeux et jouets du magazine Protégez-vous, Tiguidoo! obtient même l’excellente note de 5 sur 6. « Devant cet accueil favorable, je me suis dit : « Pourquoi ne pas en faire une application mobile? Le concept s’y prête parfaitement! » », précise l’entrepreneure.

Tiguidoo! mobile

Depuis un an, le jeu Tiguidoo! est offert dans les boutiques en ligne App Store et Google Play. Cette version mobile, qui compte pas moins de 416 questions, permet aux utilisateurs et utilisatrices de choisir parmi huit thèmes (monde animal, corps humain, capitales du monde, sports professionnels, Canada, géographie des Amériques, États-Unis d’Amérique et présidents des États-Unis). Jusqu’à quatre participants peuvent jouer de façon interactive en choisissant le mode de jeu qu’ils préfèrent, soit « polymathe » ou « croupier » (dont les règles s’apparentent à celles du poker). Ils peuvent également sélectionner le niveau de difficulté (débutant, intermédiaire ou avancé) qui leur convient et décider d’activer ou non le chronomètre. Le jeu, qui s’adresse à un public de tout âge, allie ainsi la vitesse, la mémoire, la connaissance et la stratégie. « Les enfants peuvent jouer dès l’âge de quatre ans. Le thème « monde animal » est d’ailleurs le préféré des tout-petits », soutient Mme Nault.

Selon la conceptrice, l’une des grandes forces de Tiguidoo! est de permettre la navigation entre les versions française et anglaise en un seul clic. Dans un avenir rapproché, elle aimerait ajouter l’espagnol, l’allemand et l’italien au répertoire des langues proposées, ce qui élargirait le public cible. « Un tel produit se démarquerait sur le marché, car les utilisateurs d’applications ludiques peuvent rarement choisir entre plusieurs langues et, surtout, naviguer d’une langue à l’autre en cours de jeu », affirme-t-elle.

Les idées pour amener son concept plus loin foisonnent. Grâce au Mérite qu’elle a gagné en mars dernier, de nouvelles portes s’ouvrent d’ailleurs devant elle. À l’instar de l’expression c’est tiguidou!, popularisée en 1969 par l’auteur Jacques Ferron, le jeu Tiguidoo! gagne à être connu. Et France Nault compte bien faire tout ce qu’elle peut pour qu’il le soit!

 

France Nault, présidente-directrice générale de KebekAmuse, et André d’Orsonnens, président du conseil et chef de la direction de Druide informatique.




Tags: , , , , , , , ,