Thunderbolt : une technologie d’interconnexion à fort potentiel


Jean-François Ferland - 24/02/2011

La technologie d’interconnexion Thunderbolt procure une capacité accrue de transfert et offre une compatibilité avec plusieurs normes répandues. Déclassera-t-elle les concurrents USB et Firewire?

Avec le dévoilement des mises à jour de ses modèles d’ordinateurs portatifs MacBook Pro (Lire : MacBook Pro d’Apple : interconnexions à la vitesse de l’éclair), Apple est devenu le premier fabricant d’appareils informatiques à intégrer le port d’interconnexion à large bande Thunderbolt.

Cette adoption inaugurale va de soi, puisque Apple a collaboré au développement de cette technologie dont le maître d’oeuvre est Intel.

La technologie Thunderbolt, qui a été développée par Intel sous l’appellation « Light Peak », comporte plusieurs facettes.

Très large bande

D’une part, la bande passante théorique initiale est de 10 gigabits à la seconde (Gb/s) dans les deux directions.

Cette bande passante serait ainsi quatre fois plus rapide que la bande passante d’un bus Express Card et deux fois plus rapide que celle d’un port USB 3.0. Plus encore, Intel envisage d’en hausser la capacité à 100 Gb/s au cours des prochaines années.

Surtout, Intel et Apple affirment que la transmission d’informations sous Thunderbolt se fera à faible latence et à haute synchronisation, ce qui intéressera notamment les créateurs de contenu sonore et visuel.

Applicable sur cuivre (ou fibre)

Selon un document technique publié par Intel, la technologie Thunderbolt peut être appliquée de façon pratique à l’aide de câbles électriques ou de câbles optiques.

Une liaison par câble optique peut mesurer plusieurs dizaines de mètres, mais elle sera limitée au transport de données.

Une liaison par câble électrique en cuivre aura une longueur maximale de trois mètres, mais elle pourra autant transmettre des données qu’alimenter en énergie des périphériques. C’est cette version qui est utilisée par les ordinateurs MacBook Pro d’Apple.

Polyvalence

Au niveau du transport de données, la technologie Thunderbolt démontre une polyvalence par le recours à deux protocoles, soit PCI Express pour l’acheminement de données et DisplayPort pour le transport de l’image, de la vidéo et du son.

PCI Express offre une compatibilité avec les normes d’interconnexion USB et Firewire et avec les réseaux Gigabit Ethernet, alors que DisplayPort offre une compatibilité avec les normes d’affichage VGA, DVI et HDMI. D’ailleurs, des adaptateurs déjà offerts par Apple pour DisplayPort peuvent être utilisés avec la technologie Thunderbolt.

Par le biais de contrôleurs, les informations soutenues par ces protocoles sont combinées à la source pour voyager sur une seule couche de transport, puis sont scindées lorsqu’elles arrivent à destination. À partir d’une source, une fonction de mappage encapsule l’information en paquets en vue d’un acheminement vers une destination, par le biais de plusieurs contrôleurs intermédiaires.

En clair, il est possible de faire une connexion en guirlande (daisy chain) de plusieurs appareils à partir d’un seul port Thunderbolt. Le document technique d’Intel évoque un maximum de sept appareils, mais Apple mentionne un maximum de six appareils.

Interconnexion Thunderbolt Intel Apple

La technologie d’interconnexion Thunderbolt d’Intel a recours au format de connecteur qu’Apple utilise pour la technologie DisplayPort (Agrandissement) .

Adhésion des fabricants

Probablement, d’autres fabricants d’ordinateurs annonceront au cours des prochains mois l’intégration de la technologie d’interconnexion Thunderbolt à leurs produits. Les ordinateurs personnels, les ordinateurs portables, les téléphones évolués et les tablettes numériques pourraient bénéficier du recours à cette technologie.

Toutefois, c’est l’intégration de la technologie par les fabricants de périphériques qui aura un impact important sur son adoption par les utilisateur finaux.

Dans une page présentant la technologie, Apple nomme deux fournisseurs qui offriront sous peu des périphériques compatibles à Thunderbolt. Il s’agit de LaCie, qui produira une mouture de son disque rigide externe Little Big Disk, et Promise Technology, qui commercialisera des systèmes RAID Pegasus.

Dans le communiqué de presse qui annonçe la technologie Thunderbolt, Intel nomme d’autres fabricants de produits qui sont actifs auprès des consommateurs et des entreprises. Il s’agit de Apogee et Avid qui sont spécialisés en audio, de Western Digital qui oeuvre en stockage, et de Aja et Blackmagic qui sont spécialisés en édition vidéo.

Cohabitation… pour l’instant

Dans son communiqué de presse, Intel affirme que la technologie Thunderbolt est « complémentaire » aux autres technologies d’interconnexion que l’entreprise continue de soutenir.

Certes, les ports de type FireWire et USB seront encore présents sur des produits informatiques qui seront commercialisés au cours des prochaines années, afin de soutenir l’actuel parc de périphériques et d’ordinateurs qui nécessitent ces ports pour établir des interconnexions. Assurément, des adaptateurs seront offerts dans le marché pour assurer l’utilisation de ces composantes jusqu’à la fin de leur vie utile.

Si Thunderbolt fait l’objet d’une adhésion de masse, il est possible que ces ports prennent la direction du musée des TIC, aux côtés des ports parallèle, SCSI, PS/2 et VGA…

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+